Publicité
Marchés français ouverture 6 h 54 min
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 613,21
    -1 135,62 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 525,97
    +37,43 (+2,51 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     

Wall Street en ordre dispersé, dans un marché sélectif et prudent

Un opérateur du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Un opérateur du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a terminé sa séance sur une note contrastée mercredi, avec des variations modérées, dans un marché sélectif, en fonction des résultats de sociétés, et prudent avant plusieurs publications et indicateurs majeurs.

Le Dow Jones s'est effrité de 0,11%, l'indice Nasdaq a grappillé 0,10% et l'indice élargi S&P 500 a fini proche de l'équilibre (+0,02%).

Les trois indices ont oscillé durant la séance entre rouge et vert, les investisseurs manquant de conviction forte.

"La tentation est de vendre quand le marché se redresse, pour tester la détermination des acheteurs", a commenté Patrick O'Hare, analyste de Briefing.com.

PUBLICITÉ

Les opérateurs ont aussi fait preuve "d'un peu de prudence", a-t-il jugé, avant les publications des géants technologiques Meta (mercredi), Microsoft (jeudi) et Alphabet (jeudi également), et celle de deux indicateurs macroéconomiques majeurs.

Wall Street attend ainsi, jeudi, un premier chiffre de croissance américaine pour le premier trimestre, suivi par l'indice de prix à la consommation PCE, le plus suivi par la banque centrale américaine (Fed).

Une nouvelle remontée des taux obligataires a aussi tempéré les ardeurs de la place new-yorkaise mercredi. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans ressortait à 4,64%, contre 4,60% la veille en clôture.

"Le marché essaye de digérer les résultats", qui pleuvent par dizaines quotidiennement, "et de discerner les sociétés qui restent solides et celles qui montrent des signes de faiblesse", a expliqué Bryant VanCronkhite, analyste de Allspring Global Investments.

"On est dans un marché sélectif, avec de la volatilité", qui contraste avec la place new-yorkaise des derniers mois, très orientée par les indicateurs macroéconomiques et les anticipations de politique monétaire, a-t-il décrit.

En faisant leur marché mercredi, les investisseurs ont notamment jeté leur dévolu sur Tesla (+12,06%).

Passant outre des résultats décevants pour le premier trimestre, ils se sont davantage intéressés à la perspective d'un nouveau modèle au prix plus accessible, prévu pour 2025. "L'impression est que (le patron Elon) Musk a repris fermement les rênes", ont écrit les analystes de Wedbush Securities.

Autre valeur recherchée, le fabricant de jouets Hasbro (+11,85%), qui a publié des résultats en nette baisse mais qui a annoncé une réduction drastique de ses stocks et dont le chiffre d'affaires des jeux vidéos a augmenté.

Egalement à la fête, Texas Instruments a gagné 5,64% après que le groupe de Dallas a dit tabler sur un rebond de la demande de semi-conducteurs au second semestre, qui se prolongerait en 2025.

Les bonnes vibrations de Texas Instruments se sont propagées à certains de ses concurrents, Broadcom (+0,61%), Qualcomm (+1,41%) ou Intel (+0,64%).

Autre publication saluée, celle du laboratoire Biogen (+4,56%), qui s'est dit optimiste quant à la montée en puissance de nouveaux traitements, notamment le Zuruvae contre la dépression post-partum ou le Leqembi, qui ralenti la progression de la maladie d'Alzheimer.

Le câblo-opérateur AT&T (+1,88%) a, lui, dépassé les attentes en matière de bénéfice net, nouveaux abonnés téléphoniques et flux de trésorerie, ce qui lui valait de s'inscrire dans le vert.

Malgré des résultats financiers moins mauvais que prévu par les analystes, Boeing a encore piqué du nez (-2,87%). Le constructeur aéronautique a vu ses liquidités diminuer de quatre milliards de dollars au premier trimestre.

Le groupe d'aéronautique et de défense General Dynamics a reculé (-3,97%) après avoir publié un bénéfice net inférieur aux projections. Le constructeur des chars Abrams a néanmoins réalisé un chiffre d'affaires supérieur aux estimations, grâce notamment à la forte croissance de sa division système de défense (+20% sur un an).

Le groupe hôtelier Hilton a brillé (+3,89%), malgré un bénéfice net moins élevé que prévu. Le groupe de McLean (Virginie) a vu son taux d'occupation progresser, de même que son tarif moyen, et prévoit d'ajouter plusieurs dizaines de milliers de chambres à son portefeuille.

Nasdaq

tu/er