Publicité
La bourse ferme dans 6 h 57 min
  • CAC 40

    7 571,37
    -61,34 (-0,80 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 941,53
    -41,58 (-0,83 %)
     
  • Dow Jones

    40 211,72
    +210,82 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0904
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    2 440,70
    +11,80 (+0,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 496,68
    -352,89 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 310,79
    -30,17 (-2,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,10
    -0,81 (-0,99 %)
     
  • DAX

    18 475,84
    -115,05 (-0,62 %)
     
  • FTSE 100

    8 143,44
    -39,52 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    18 472,57
    +74,17 (+0,40 %)
     
  • S&P 500

    5 631,22
    +15,87 (+0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    41 275,08
    +84,40 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,98
    -287,96 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2969
    +0,0003 (+0,03 %)
     

Wall Street, en léger retrait, reprend son souffle après des records

Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)
Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)

La Bourse de New York reprenait son souffle lundi, évoluant en léger retrait, après une série de records la semaine dernière, tirés par l'engouement autour de l'IA et de Nvidia.

L'indice Dow Jones se repliait de 0,32%, le Nasdaq, à dominante technologique, restait de 0,06% en dessous de son record vendredi. Le S&P 500 lâchait 0,12%, vers 16H00 GMT.

Le géant américain des semi-conducteurs Nvidia, concepteur de puces pour l'intelligence artificielle, qui était sur le point de se hisser au premier rang des premières capitalisations mondiales dans les échanges à terme avant l'ouverture à Wall Street, grappillait 0,11%.

PUBLICITÉ

Nvidia était au coude à coude avec les leaders Microsoft (-0,11% à 16H05 GMT) et Apple (+1,11%), les valorisations des trois compagnies dépassant les 3.200 milliards de dollars.

L'action Nvidia a augmenté de près de plus de 170% depuis le début l'année face à la demande insatiable pour les puces de Nvidia, très prisées pour le développement de l'intelligence artificielle dite générative.

Globalement les indices boursiers reprenaient leur souffle après une bonne semaine nourrie de records successifs pour l'indice élargi S&P 500, en hausse hebdomadaire de 1,6% et surtout pour le Nasdaq (+3,2%).

A l'inverse le Dow Jones a cédé 0,50% sur la semaine.

"On dirait que le jeu de cache-cache entre la technologie d'une part et le reste du marché d'autre part va continuer", a suggéré Patrick O'Hare de Briefing.com, soulignant le parti pris des investisseurs pour la technologie ces temps-ci.

Pour ce début de semaine écourtée, "l'essentiel de l'attention va se focaliser sur les développements macro-économiques", a ajouté l'analyste.

Mercredi, les marchés américains seront fermés pour observer le jour férié du 19 juin, "Juneteenth", qui célèbre la fin de l'esclavage aux Etats-Unis.

Parmi les indicateurs attendus figurent les ventes au détail et la production industrielle prévues mardi pour le mois de mai.

Par ailleurs, plusieurs membres de la banque centrale américaine (Fed) vont prendre la parole cette semaine dont le président de la Fed de New York John Williams.

Les chances d'une baisse des taux dès septembre ont augmenté ces derniers jours aux yeux du marché, passant à 67,7%, selon les calculs sur les produits à terme de CME Group.

Les rendements obligataires remontaient un peu à 4,27% contre 4,22% vendredi pour ceux à dix ans après leur baisse rapide dues aux circonstances sur le marché européen, où les taux de la dette française ont flambé.

A la cote, l'enseigne de magasins électroniques Best Buy grimpait de 1,34% après des commentaires favorables d'analystes et l'annonce de la distribution d'un dividende confortable.

Plusieurs distributeurs étaient recherchés comme Dicks Sporting Goods (+2,71%), Target (+0,93%) ou Gap (+1,66%).

La plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase chutait de 3,78% dans le sillage d'un nouveau repli du bitcoin, actif à risque, à 65.213 dollars (-1,89%).

A la veille de la semaine de la fête de l'Independance du 4 juillet qui marquent le début des congés d'été, les titres d'Airbnb étaient courus (+2,22%) ainsi que Uber (+0,85%).

Les compagnies aériennes comme Delta (+0,65%) ou American Airlines (+1,03%) avaient le vent en poupe.

Nasdaq

vmt/de