Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 271,45
    +43,81 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,31
    +47,41 (+3,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Partouche : les profits du géant des casinos presque divisés par trois

Pixabay

Le groupe de casinos Partouche a vu son bénéfice net divisé par presque trois au premier semestre de son exercice 2023/2024, affecté par une charge d'impôt malgré une activité dynamique, a-t-il annoncé mardi. De novembre 2023 à avril 2024, ce bénéfice a fondu de 62% à 7,1 millions d'euros, avec «une charge d'impôt de 6,1 millions d'euros contre un produit d'impôt de 0,3 million» un an auparavant, selon un communiqué. Le chiffre d'affaires, déjà publié, a progressé de 2,3% à 220,6 millions d'euros.

Deuxième casinotier français (derrière le groupe Barrière) avec 41 établissements exploités et 3 900 salariés, Partouche a vu son bénéfice d'exploitation (Ebitda) s'effriter de 4% à 41 millions d'euros, sous l'effet des dépenses marketing déployées pour fêter les 50 ans du groupe et de la hausse des charges de personnel. «Sous l'effet de l'inflation, il y a eu des rehaussements de la grille salariale poussés aussi par la hausse du Smic au 1er janvier 2024», explique à l'AFP Fabrice Paire, président du directoire.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du groupe, après prise en compte des impôts, a baissé de 20% à 15,5 millions d'euros au premier semestre, une baisse qui concerne les trois secteurs d'activité (casinos, hôtels et autres). Avec la réouverture récente de deux casinos (Lyon Vert et Annemasse), suivie à l'automne de deux autres établissements (Divonne et Contrexeville), M. Paire estime que «sur la globalité de l'année, ça va se réguler». «On garde une certaine sérénité financière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Droits TV du foot, salaire : Vincent Labrune, patron de la LFP, sur le grill des sénateurs
Atos : le come-back de Kretinsky ne rassure ni les salariés, ni les petits actionnaires
Bernard Arnault (LVMH) fait sensation en acquérant des parts de Richemont
CAC 40 : la Bourse de Paris en hausse, en attendant le premier tour des législatives
Atos : le consortium mené par David Layani se retire, nouvel intérêt de Daniel Kretinsky