Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 809,30
    +287,31 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,33
    +56,43 (+4,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Airbus : «une opportunité en Bourse sur l’action, après un gros trou d’air ?»

Mike Mareen - stock.adobe.com

Triple déception pour les investisseurs concernant Airbus sur les prévisions de livraisons d’appareils en 2024, sur les flux de trésorerie ainsi que le résultat opérationnel anticipé. En conséquence l’action, comprise dans l’indice CAC40, décroche de 12% au moment où ces lignes sont rédigées. Les problèmes logistiques, notamment des retards dans les livraisons de moteurs sont cités par le groupe mais également divers problèmes d’approvisionnements qui touchent des éléments de cabine, problèmes de retard parfois liés à une forte demande de la part d’autres avionneurs.

A noter également une charge de 900 millions d’euros passée au premier semestre concernant les activités spatiales du groupe. L’action Airbus se paie actuellement 26.5 fois les bénéfices en bourse contre 15 fois les bénéfices pour le CAC40. Cela ne veut évidemment pas dire que le potentiel de baisse est important sur le titre mais la déception sur les publications offre des arguments pour alléger l’exposition au titre. L’action Airbus est incluse dans l’indice sectoriel européen Stoxx 600 Europe Industrial Goods & Services. Cet indice a une capitalisation boursière de 1820 milliards d’euros et Airbus représente 6.5% de cette capitalisation. L’indice sectoriel se paie 22.3 fois les bénéfices contre 26.5 fois pour Airbus.

Du point de vue de l’analyse technique, le potentiel de baisse restant sur Airbus en Bourse ne nous semble pas forcément très important sachant que le titre avait déjà corrigé de 13% depuis le sommet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bernard Arnault (LVMH) fait sensation en acquérant des parts de Richemont
Le logement, «un élément essentiel de notre nouvelle stratégie» (Nicolas Namias, BPCE)
CAC 40 : la Bourse de Paris en hausse, en attendant le premier tour des législatives
LVMH met la main sur L'Épée 1839, doté d’un «savoir-faire horloger exceptionnel»
Alexandre Stavisky : un dandy de la finance devenu l’Arsène Lupin de la IIIe République