Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 966,65
    +1 231,40 (+2,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 248,76
    +50,19 (+4,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,08 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Electricité, gaz et carburants : le Nouveau Front populaire compte sur le blocage des prix

illustration Capital/Freepik.

Comment redonner du pouvoir d’achat aux ménages ? En jouant sur leurs factures d’énergie. Les prix de l’électricité ont bondi de 39% en un an, entre janvier 2023 et janvier 2024. Au 1er juillet, le prix du gaz a augmenté de près de 12%, a annoncé la Commission de régulation de l’énergie. Face à l’urgence de la situation, le Nouveau Front populaire (NFP), sorti victorieux du second tour des élections législatives, ce 7 juillet, entend ainsi bloquer temporairement - 6 mois au maximum, selon le Code du commerce - les prix du gaz, de l’électricité et des carburants.

Le niveau de ce gel pourrait correspondre à celui en vigueur avant le début de la crise inflationniste, intervenue au printemps 2022, a plusieurs fois expliqué Manuel Bompard, coordinateur de la France Insoumise, l’un des quatre partis constitutifs de l’alliance de gauche. Il sera complété par une baisse de la TVA à un taux encore non dévoilé. «Envisager une baisse de la TVA, ce n’est supportable que si vous bloquez les prix de l'électricité, a justifié Eric Coquerel, député LFI du Nouveau Front populaire, lors d’un débat sur BFM TV le 13 juin. Si vous ne bloquez pas les prix, ce sont éventuellement les marges des entreprises qui augmentent et les salariés qui paient les pots cassés de l'inflation.»

Sur les carburants, les prix à la pompe pourraient ainsi revenir à un niveau compris entre 1,50 et 1,70 euros par litre, selon le type de combustible, contre 1,74 à 1,92 euros aujourd’hui. Sur l’électricité, le prix du kilowattheure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôts : les gagnants et les perdants de la «révolution fiscale» du Nouveau Front populaire
LEP, Livret A : les législatives vont-elles avoir un impact sur leurs taux au 1er août ?
ETF actifs : quels sont les avantages de ce nouveau placement ?
Après la victoire du Nouveau Front populaire, le retour d’un ISF à 15 milliards d’euros ?
Les prix du ticket de métro augmentent : il est temps de vous dépêcher