Publicité
La bourse ferme dans 5 h 27 min
  • CAC 40

    7 372,13
    -141,60 (-1,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 777,12
    -84,75 (-1,74 %)
     
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0858
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    2 374,40
    -41,30 (-1,71 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 193,80
    -2 021,89 (-3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 310,14
    -28,03 (-2,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,26
    -1,33 (-1,71 %)
     
  • DAX

    18 139,25
    -248,21 (-1,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 082,17
    -71,52 (-0,88 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2886
    -0,0021 (-0,16 %)
     

Bourse : CAC 40, LVMH, Hermès, Renault, L’Oréal, Carrefour… au programme de Momentum

Caroline Purser/Getty Images

Le CAC 40 a fait grise mine cette semaine, à la Bourse de Paris, sur fond d’incertitudes relatives à la trajectoire des taux de la Fed et à la crise politique en France. La Fed a sans surprise préféré attendre avant d’abaisser son taux directeur, alors que l’inflation dans les services (hors logement) a accéléré ces derniers mois. Après la réunion du comité de politique monétaire, la banque centrale américaine a indiqué n’être toujours pas convaincue à ce stade que l’inflation aux Etats-Unis soit bien partie pour retomber vers son objectif de 2%. Ainsi, la Fed ne s’attend plus qu’à une seule baisse de son taux directeur pour cette année, contre 2 à 3 attendues il y a quelques mois. Et la Fed a revu en hausse ses prévisions d'inflation pour 2024, 2025 et 2026, souligne Mirabaud Banque.

De quoi doucher un peu les espoirs des investisseurs en actions, qui avaient salué cette semaine des chiffres de l’inflation un peu meilleurs que prévu pour mai (+3,3% sur un an, contre +3,4% le mois précédent et +3,4% attendu par les économistes). «Alors qu’on peut apprécier cette bonne nouvelle sur la trajectoire de l’inflation, surtout avec des baisses de prix assez généralisées en mai, il est trop tôt pour interpréter ce chiffre comme une tendance», avertit toutefois LBP AM, le gérant d’actifs de La Banque Postale. Les prix à la production (le PPI, autre jauge de l’inflation) «ont aussi montré une forte modération en mai», mais là encore, ce serait une erreur d’en déduire une tendance, à ce stade, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

TF1 et M6 : vers un effondrement en Bourse si le RN privatise France Télévisions ?
Douleurs chroniques, artères, chutes, apnée du sommeil… Quand la tech pallie le manque de médecins
Biogaran : la société pharmaceutique Benta a formulé une proposition de rachat
Ouigo : l’offre low cost de la SNCF va desservir quinze gares de plus
Michou, Amixem, Mister V… Les secrets derrière les offres de restauration des influenceurs