La bourse ferme dans 6 h 19 min
  • CAC 40

    4 881,87
    -27,77 (-0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 150,47
    -48,39 (-1,51 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1806
    -0,0062 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 904,40
    -0,80 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    11 084,39
    +46,93 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,85
    +1,39 (+0,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,80
    -1,05 (-2,63 %)
     
  • DAX

    12 375,61
    -270,14 (-2,14 %)
     
  • FTSE 100

    5 847,97
    -12,31 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3051
    +0,0013 (+0,10 %)
     

A quoi ressemblera votre banque demain ?


La banque à papa, c'est fini ! Les nouvelles technologies touchent notre manière de consommer et, si conservateur qu'il puisse sembler, le secteur financier n'échappe pas au phénomène.


Depuis longtemps, les banques sont de grosses consommatrices d'informatique, la transmission rapide et sécurisée des transactions étant un point critique de leur activité. Mais avec l'avènement des nouvelles technologies de l'information, les acteurs du secteur financier ont aussi l'occasion d'innover et de repenser leur modèle de développement. Voici quelques exemples de nouveaux services permis par la technologie.

Des visios-conférences depuis le distributeur automatique

Si vous n'habitez pas la Pennsylvanie, sans doute ne connaissez-vous pas la Dollar Bank, qui ne compte qu'une soixantaine d'agences autour de Pittsburgh. Au second semestre 2012, cet établissement intégrera à ses guichets automatiques un système de visio-conférence bi-directionnelle. Le client pourra ainsi, en, plus des opérations classiques permises par la machine, entrer en contact et dialoguer avec un téléconseiller pour des opérations plus complexes. Ce système va donc beaucoup plus loin que l'implémentation de services connexes aux retraits d'argent comme la distribution de carnets de timbres ou les recharges téléphonqiue, qui est déjà largement répandue. "C'est intéressant, car cela peut permettre à des banques régionales ou à des banques à distance de s'implanter à des endroits où elles n'auraient pas les moyens d'implanter des agences", analyse Thierry Dinard, directeur associé d'InovenAlténor, cabinet de conseil en innovation. On peut aussi imaginer qu'après l'heure de fermeture de votre agence, ce système permette au client d'être aidé en cas de souci urgent. Après SOS médecins, SOS banque, disponible 24H/24 ? Et pourquoi pas ?

InovenAlténor vient de publier la 7ème édition de son étude sur les innovations dans le secteur financier, étude qui fourmille d'exemples d'initiatives prises par les banques pour réinventer leur relation avec leurs clients. Ainsi, on verra peut-être bientôt des gens se livrer à de véritables chorégraphies devant le guichet automatique de leur banque. Depuis février, en France, LCL expérimente dans trois agences un nouveau type de borne intégrant la reconnaissance de mouvements, grâce à la technologie Kinect de Microsoft. Voilà qui permet d'imaginer de nouvelles manières, plus ludiques, d'informer le client, voire d'effectuer des opérations bancaires.


Le rôle des réseaux sociaux
Mais c'est surtout l'importance croissante des réseaux sociaux qui fournit un sujet de réflexion fructueux pour les banques. En Australie, la Commonwealth Bank a ainsi imaginé un moyen de paiement entre particuliers utilisant un petit boitier fixé à votre smartphone. Il suffit ensuite de choisir le destinataire du paiement par son identifiant sur Facebook, ou son numéro de mobile. Le destinataire reçoit alor un code par SMS et doit se connecter sur le site de la banque pour encaisser. Votre ami a acheté pour vous une place pour le concert où vous allez ensemble ce soir et que vous souhaitez régler votre dette immédiatement ! Et pourquoi les banques ne créeraient-elle pas elles-même leur réseau social. C'est ce qu'a fait la banque en ligne Cortal Consors en lançant en 2010 Hopee, réseau en ligne dédié aux boursicoteurs qui permet de partager des conseils et... de noter leur qualité. Une vraie agence de notation, version peer to peer ! Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne s'est aussi inspiré des réseaux sociaux pour tenter d'inventer l'agence bancaire en ligne de demain, avec son initiative baptisée tookam.com, associée à l'idée d'engagement sociétal. Les clients peuvent cumuler des "tookets", une monnaie virtuelle qui peut se convertir en dons à des associations.

Votre trace sur les réseaux sociaux en dit long sur vous et peut être exploités pour avoir une idée de votre solvabilité ! Effrayant ? Oui, si cela est fait contre votre gré. Mais dans le cas de Kabbage, c'est un outil intéressant pour l'octroi de prêts à des particuliers s'étant fait une spécialité de vendre des objets sur eBay, et qui ne peuvent espérer faire financer l'achat de leur stock par des banques traditionnelles. En analysant le profil d'un vendeur sur les sites où il vend, ainsi que le nombre de ses fans ou de ses "followers" sur les réseaux, Kabbage établit un "scoring", cette note permettant d'indiquer immédiatement au demandeur la somme qu'il peut emprunter. Les fonds lui sont ensuite versés via Paypal, sur le même compte où le montant de ses ventes est crédité.

Les nouvelles technologies, on le voit, sont une source de nouvelles idées aussi bien pour les banques... que pour ceux qui entendent s'en passer !

Emmanuel Schafroth

Quels sont les pires et les meilleurs jobs en 2012 ?
Faites financer vos idées par la foule !
Free a-t-il vraiment tout compris ?
Pourquoi les entreprises françaises ont du mal à vendre en Allemagne
Vous investissez en Bourse ? Votez à gauche !