Publicité
La bourse ferme dans 7 h 16 min
  • CAC 40

    7 949,61
    +14,58 (+0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 965,57
    +2,37 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0806
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 356,20
    -7,90 (-0,33 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 333,79
    -288,32 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,07
    -8,80 (-0,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,83
    -0,40 (-0,50 %)
     
  • DAX

    18 471,55
    -1,74 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 182,69
    -0,38 (-0,00 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 237,22
    -239,79 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,2698
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Kering : la descente aux enfers en Bourse jusqu’où pour le mal aimé du CAC 40 ?

Christian Liewig - Corbis/Corbis via Getty Images

Kering (marques Gucci, Yves Saint Laurent et Bottega Veneta) a été la lanterne rouge du CAC 40, ce mercredi, sans grande surprise, après la publication de comptes trimestriels à oublier. A la clôture de la séance, l’action du canard boiteux des géants du luxe du CAC 40 (Kering a largement sous-performé, comparé à ses grands concurrents LVMH et Hermès) perdait encore 7% (des pertes un peu réduites par rapport au plongeon constaté à l’ouverture ce matin), portant ainsi à près de 18% son plongeon depuis le 1er janvier. L’action Kering, revenue à des niveaux de cours plus revisités depuis plus de six ans, figure ainsi au palmarès des plus fortes baisses du CAC 40, sur la période (-18% depuis début janvier !).

Les comptes et les perspectives de Kering ne rassurent pas. Le géant du luxe en difficulté, très dépendant de sa marque phare Gucci, a averti que son résultat opérationnel courant pourrait être divisé par presque 2 au premier semestre (un plongeon de 40 à 45% est attendu par la direction), du fait des lourds investissements consentis par le groupe, en pleine transition, note eToro. Des guidances très en deçà des prévisions des analystes financiers, qui tablaient en moyenne sur un plongeon de 21% du résultat opérationnel courant au premier semestre. Ainsi, les analystes financiers pourraient sabrer de 20% leurs estimations de profits pour 2024, avertit JPMorgan.

Au premier trimestre, la décroissance du chiffre d’affaires de Kering a été à deux chiffres (-11%), alors que les ventes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse dans le rouge, Meta (Facebook) et les taux à long terme inquiètent
Hermès «profite de la force de son modèle artisanal» et accroît ses capacités de production
Tesla : le géant de la voiture électrique a-t-il touché le fond en Bourse ?
La verrerie Duralex officiellement placée en redressement judiciaire
Dans la jungle des écoles de cuisine : combien ça coûte une formation chez Ducasse ou Ferrandi ?