Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 222,07
    +2 590,08 (+4,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 379,50
    +48,61 (+3,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Wall Street finit en hausse, le Nasdaq et le S&P 500 à de nouveaux records

Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)
Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)

La Bourse de New York a conclu en hausse mardi, le Nasdaq et le S&P 500 franchissant des records alors que le patron de la Fed, Jerome Powell, a noté des progrès dans le ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis.

L'indice Dow Jones a gagné 0,41% à 39.331,85 points, le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 0,84% franchissant un nouveau record à 18.028,76 points après celui de la veille. Le S&P 500 a atteint aussi un sommet en avançant de 0,62% à 5.509,01 points.

Les indices avaient débuté la séance hésitants avant de renouer avec l'optimisme à la suite d'une prise de parole du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, lors du forum annuel de la Banque centrale européenne organisé à Sintra au Portugal.

PUBLICITÉ

Sur un ton mesuré, M. Powell s'est félicité du fait que la Fed "a fait des progrès" sur l'inflation.

"Nous avons réalisé quelques progrès pour ramener l'inflation vers notre cible, alors que le marché de l'emploi est resté solide et que la croissance s'est maintenue. Nous voulons continuer dans ce sens", a déclaré le patron de la Fed.

L'institution monétaire attend toutefois "d'avoir davantage confiance" dans la trajectoire de l'inflation "avant de commencer à assouplir la politique monétaire".

Sur le marché obligataire, les rendements à dix ans se détendaient à 4,42% contre 4,46% lundi.

"Jerome Powell parvient toujours à rassurer les marchés même s'il dit quelque chose de neutre", a noté Steve Sosnick d'Interactive Brokers.

Selon l'analyste, à moins de nouvelle inattendue, la tendance des indices devrait rester au vert jusqu'à la clôture prématurée du marché mercredi à 13H00 locales (17H00 GMT) en anticipation du jour de la fête nationale jeudi.

"Les choses deviendront intéressantes vendredi", a souligné M. Sosnick alors que les investisseurs devront digérer les minutes de la dernière réunion de la Fed qui paraissent après la clôture du marché mercredi et surtout les chiffres officiels de l'emploi aux Etats-Unis pour juin vendredi.

Sur le front des valeurs, Tesla s'est envolé de 10,20% à 231,26 dollars alors que le constructeur électrique a livré 443.956 véhicules au deuxième trimestre, soit 4,7% de moins qu'à la même époque l'année d'avant mais plus que ne l'envisageaient les analystes.

"Il s'agit d'une énorme performance en matière de retour gagnant (...) quand le marché anticipait plutôt un beau ratage ce trimestre dans un contexte de demande pour des véhicules électriques toujours erratique au niveau mondial", ont souligné les analystes de Wedbush, dans une note, évoquant un "feu d'artifices surprise".

Son concurrent Rivian, spécialisé dans les pick-up et trucks électriques, a gagné 6,97% après avoir lui aussi dépassé les attentes du marché pour ses livraisons de véhicules au deuxième trimestre. La start-up a livré 13.790 véhicules au deuxième trimestre et a confirmé ses objectifs de production annuels à 57.000 unités

Poids lourd du Nasdaq, Amazon a atteint un sommet historique à 200 dollars l'action (+1,42%).

Les laboratoires Eli Lilly (-0,82%) et le groupe danois Novo Nordisk (-1,67%) ont lâché du lest à Wall Street alors que le président américain Joe Biden a dénoncé "les prix impensablement élevés" des médicaments contre le diabète et l'obésité de ces compagnies pharmaceutiques.

"Si les groupes pharmaceutiques refusent de baisser sensiblement les prix des médicaments sous prescription dans notre pays et s'ils refusent de mettre fin à leur cupidité, nous y veillerons nous mêmes", a déclaré le président américain dans une tribune publiée dans USA Today.

Les traitements Ozempic et Wegovy de Novo Nordisk, qui utilisent la même molécule (semaglutide) et sont approuvés contre le diabète de type 2 et l'obésité, sont devenus de véritables phénomènes.

Eli Lilly commercialise de son côté des traitements appelés aux Etats-Unis Mounjaro (contre le diabète) et Zepbound (obésité). Ces traitements, administrés par injections, appartiennent à une nouvelle classe imitant une hormone intestinale (GLP-1), et sont rapidement devenus des best-sellers car ils sont efficaces dans la perte de poids.

L'entreprise de médias et divertissement Paramount Global (CBS, MTV, Nickelodeon), qui fait l'objet de convoitises depuis de nombreux mois, serait en discussion avec le milliardaire entrepeneur Barry Diller. L'action Paramount Global a pris 5,72%.

Nasdaq

vmt/spi