Publicité
Marchés français ouverture 1 h 13 min
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    39 217,61
    -376,78 (-0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    17 373,22
    -96,14 (-0,55 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 593,49
    -600,51 (-0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,60
    -29,66 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     

Taux d’intérêt : une émission de dette publique française attendue au tournant

Jean-Paul Comparin/Adobe Stock

Nouveau test pour la dette française. L'Agence France Trésor (AFT) doit émettre ce jeudi 4 juillet plusieurs emprunts sur les marchés et l'appétit des investisseurs sera scruté dans le contexte des élections législatives. L’État français espère lever de l'argent via quatre emprunts, qui devront être remboursés entre 2033 et 2066, pour récupérer entre 8 et 10,5 milliards d'euros, selon un communiqué publié vendredi dernier.

L'opération est habituelle, car la France doit lever au minimum 285 milliards d'euros à moyen et long terme en 2024 pour couvrir à la fois le déficit et emprunter pour rembourser les emprunts précédemment émis qui arrivent à échéance. La demande des investisseurs pour la dette française est toutefois davantage regardée dans le contexte de la dissolution de l'Assemblée nationale. La décision a mis sous pression les taux d'intérêt français, qui se sont fortement écartés de la référence en Europe, le taux allemand.

Les incertitudes des investisseurs quant à la politique des banques centrales en Europe et aux États-Unis, ainsi qu'un mouvement de hausse des taux américains après l'avantage pris par Donald Trump lors du récent débat présidentiel américain, ont amené la référence française, le taux à 10 ans, à évoluer autour de 3,30%, son plus haut niveau depuis novembre.

L'AFT, qui ne commente pas ses opérations, peut s'appuyer sur la réussite de son précédent emprunt, jeudi 27 juin, quand la demande des investisseurs est restée similaire à celle des émissions précédentes. (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

The Body Shop : les raisons de la descente aux enfers de l’enseigne de cosmétique éthique
SFR, Bouygues, Free, Orange… quel opérateur a le bonnet d’âne de l’internet mobile dans le train ?
Dr Martens : ces cailloux dans la chaussure de la célèbre marque de boots punk
Tintin : comment Nick Rodwell a fait du petit reporter une marque de luxe (3/3)
Croissance : l’économie des États-Unis décroche, la Fed pourrait baisser ses taux