La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    15 071,05
    +219,48 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Télétravail : 62 % des salariés vont au bureau à la demande de leur direction

Par Marie Bordet
·1 min de lecture
62 % des salariés vont au bureau à la demande de leur direction.
62 % des salariés vont au bureau à la demande de leur direction.

Pendant la durée du nouveau confinement, Le Point, avec la technologie d'études et de sondages Happydemics *, dresse un baromètre hebdomadaire de la vie des salariés français au travail. Pour appréhender, grâce à une enquête représentative et chiffres à l'appui, quel est l'état d'esprit (ses attentes, ses satisfactions ou ses angoisses, etc.) du travailleur, ou plutôt du? télétravailleur, à l'heure de la crise sanitaire.

Les Français auraient-ils pris le parti délibéré d'être des cancres en matière de télétravail ? Pour la première semaine du nouveau confinement, notre baromètre indiquait que seuls 20 % des salariés français étaient exclusivement en télétravail. Eh bien, une semaine plus tard, le résultat est le même (à 1 % près) et la jauge des salariés français qui sont en télétravail total reste bloquée à un sur cinq. Et cela, en dépit des récriminations et des menaces à peine voilées de la ministre du Travail, Élisabeth Borne, qui n'en finit pas d'appeler à faire respecter le télétravail cinq jours sur cinq dans les entreprises où cela est possible. Si on pouvait laisser aux entreprises et à leurs salariés le bénéfice du doute pour la première semaine, ou accepter l'idée qu'un temps était nécessaire à une réadaptation au télétravail à 100 %, cette excuse ne tient plus pour la semaine 2 du confinement.

71 % des salariés non-managers se rendent au bureau suite à une demande de leur direction

Dans l'enquête réalisée par Happydemics, nous avons cherché à com [...] Lire la suite