Publicité
La bourse ferme dans 4 h 10 min
  • CAC 40

    7 638,55
    +104,03 (+1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,04
    +73,80 (+1,53 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 405,90
    +6,80 (+0,28 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 890,22
    +450,39 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,33
    -16,01 (-1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,75
    -0,38 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 419,85
    +247,92 (+1,36 %)
     
  • FTSE 100

    8 215,53
    +59,81 (+0,73 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2937
    +0,0027 (+0,21 %)
     

«Ce serait une catastrophe» : Bruno Le Maire s’oppose fermement au Smic à 1 600 euros

«Ce serait une catastrophe» : Bruno Le Maire s’oppose fermement au Smic à 1 600 euros

«Nous allons tout droit vers un chômage de masse», a affirmé Bruno Le Maire, ce dimanche 16 juin au micro de France Inter. Invité chez nos confrères, le ministre de l’Économie est revenu sur les mesures promises par les principaux partis politiques en lice aux législatives 2024 : le Rassemblement national et le Nouveau Front Populaire. Les deux partis, l’un d’extrême droite, l’autre de gauche, proposent chacun, selon Bruno Le Maire, des projets «mauvais pour le pays».

Quant à la principale préoccupation des Français, grandement inquiets pour leur pouvoir d’achat, le ministre de l’Économie a estimé que les solutions proposées par l’opposition «fonctionneront moins bien» que celles mises en place par ses soins ces sept dernières années. Mais ce qui fait surtout sauter Bruno Le Maire au plafond, c’est l’envie des partis du Nouveau Front Populaire de vouloir augmenter le Smic à 1 600 euros nets mensuels, contre 1 398,70 euros aujourd’hui.

Pour le patron de Bercy, cette solution pour pallier le pouvoir d’achat des Français serait «une catastrophe». Si une telle mesure venait à être prise, «le patron ira voir son ouvrier ou son salarié, pour lui dire qu'il ne pourra pas le garder. Nous allons tout droit vers un chômage de masse comme on n'en a pas connu depuis quarante ans», fustige-t-il. Et de poursuivre : «Ce sont des patrons qui payent et le patron de TPE ou de PME n'aura pas les moyens donc il licenciera.»

Selon lui, la solution serait de définitivement «faire péter ce plafond de (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Défense : Russie, États-Unis, Inde… «une course aux armements nucléaires est en cours»
4 millions d’euros volés, 20 000 commandes jamais livrées : l’entreprise de vente de meubles n’existait pas
Marcher sur cette plage peut vous coûter très cher : une influenceuse condamnée
Réouverture de l’aéroport international : un «retour à la vie normale» se profile en Nouvelle-Calédonie
Elle retire plus de 40 000 euros du compte de son amant… momifié