Publicité
La bourse ferme dans 7 h 29 min
  • CAC 40

    7 532,44
    -54,11 (-0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 835,74
    -34,38 (-0,71 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0887
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    2 419,40
    -37,00 (-1,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 505,84
    -921,20 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 323,66
    -7,24 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,16
    -0,66 (-0,80 %)
     
  • DAX

    18 199,76
    -155,00 (-0,84 %)
     
  • FTSE 100

    8 140,46
    -64,43 (-0,79 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 401,78
    -376,63 (-2,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,2926
    -0,0021 (-0,16 %)
     

Après la victoire du Nouveau Front populaire, le retour d’un ISF à 15 milliards d’euros ?

Illustration Capital/Freepik

Avec 182 députés - et au moins 10 de plus si l’on intègre les députés ultramarins étiquetés «divers gauches» -, le Nouveau Front populaire (NFP) s’est imposé comme la première force politique de l’Assemblée nationale le 7 juillet, à l’issue du second tour des élections législatives. Bien que disposant de moins de la moitié des sièges, la gauche assure qu’elle rétablira de la «justice sociale». Car si 92% des Français, ceux gagnant jusqu’à 4 000 euros net par mois, paieront autant voire moins d’impôts si le NFP parvient à appliquer son programme, les 8% restants verront leur fiscalité s’alourdir.

A commencer par les foyers dont le patrimoine les conduirait à être de nouveau soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune, le NFP ayant promis un retour de l’ISF. «Nous finançons nos dépenses en imposant l’argent oisif et non productif», a promis Alexandre Ouizille, sénateur socialiste, lors de la présentation du chiffrage du programme économique du Nouveau Front populaire (NFP), le 21 juin. Une mesure qui serait votée «dès les 15 premiers jours» de gouvernement, et mise en œuvre dans les «premiers mois».

Dans les cartons de la gauche, le rétablissement et le renforcement de l’ISF permettraient à l’Etat de récolter 15 milliards d’euros par an selon les prévisions des différents partis de gauche. Soit une recette deux fois plus élevée que l’ISF en vigueur jusqu’en 2017 (4,1 milliards cette année-là, 6,3 milliards estimés pour 2022 si l’ISF s’appliquait encore), avant sa transformation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

ETF actifs : quels sont les avantages de ce nouveau placement ?
Divorce : que faire si votre conjoint n'a pas déclaré un de ses comptes bancaires ?
Arnaque à la carte bancaire : un retraité perd 70 000 euros
Fraude à la carte bancaire, quels sont vos recours ?
Electricité, gaz et carburants : le Nouveau Front populaire compte sur le blocage des prix