La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 270,75
    -505,57 (-2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Qu'est-ce que le phénomène de cisaillement qui a entraîné une centaine d'accidents d'avion ?

NTSB

Sur un aéroport, les vents de travers ou de fortes rafales peuvent considérablement compliquer les atterrissages des avions. Les pilotes doivent en effet arriver de biais par rapport à la piste et remettre l’avion dans l’axe de la piste juste avant de poser les roues. Mais un autre phénomène météorologique est encore plus redouté, le cisaillement du vent. On le rencontre généralement lors de gros orages ou sur les aéroports situés dans des zones montagneuses ou maritimes. Il s’agit en fait d’un changement rapide et brusque de la direction et de la force du vent entre deux points suffisamment proches de l’atmosphère.

Comme l’explique Franck Pithois, ingénieur météorologiste chez Météo France, "ces différences de vent suivant l’altitude sont très importantes pour les paramètres de vol de l’avion puisqu’elles vont avoir une influence directe sur la portance de l’avion et donc modifier éventuellement sa trajectoire". Ce phénomène est d’autant plus problématique en phase d’approche, juste avant d’atterrir, car un avion doit réduire sa vitesse et approche alors des vitesses critiques de décrochage. Un manque de portance à ce moment-là peut entraîner une action à piquer inopinée de l’avion, ce qui devient très dangereux lorsque l’appareil n’est plus qu’à quelques centaines de mètres du sol.

Le phénomène de cisaillement a été la cause d’une centaine d’accidents d’avion. L’un des plus meurtriers remonte au 2 août 1985. Un Lockheed Tristar de la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lourde amende pour Uber, condamné à requalifier les contrats de 139 chauffeurs
Aéronautique : Rolls Royce conçoit le moteur d’avion le plus grand au monde
Cryptomonnaies : la société de prêts Genesis dépose le bilan
Netflix fait le plein d’abonnés et s’envole sur le Nasdaq : le conseil Bourse
Alphabet (Google) : 12.000 emplois vont être supprimés dans le monde