Publicité
Marchés français ouverture 27 min
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0890
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    17 452,09
    -326,32 (-1,84 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 066,26
    -506,12 (-0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 337,71
    +6,81 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     

Le propriétaire de Castorama et Brico Dépôt revoit ses objectifs annuels à la baisse

Kévin Comte

Les chiffres sont en baisse. Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher, propriétaire en France de Castorama et Brico Dépôt, a annoncé mardi 19 septembre revoir à la baisse ses objectifs pour son exercice en cours, après une baisse de 36,5% de son bénéfice net au premier semestre. Au cours du premier semestre (clos au 31 juillet), le bénéfice net du groupe s'est établi à 237 millions de livres (274 millions d'euros) contre 373 millions un an plus tôt, selon un communiqué.

Son chiffre d'affaires s'est établi à 6,88 milliards de livres (7,98 milliards d'euros), soit en légère progression de 1,1%. "En dépit d’une météo peu favorable et d’un contexte macroéconomique compliqué sur nos marchés, notre chiffre d'affaires à surface comparable a été légèrement supérieur aux attentes au premier semestre", a mis en avant Thierry Garnier, directeur général du groupe, cité dans le communiqué.

"Dans le même temps, notre performance a été affectée par une base de comparaison très élevée et un environnement économique difficile en Pologne, tandis qu'en France, la confiance des ménages a atteint son niveau le plus bas depuis 10 ans", a-t-il tempéré.

Fin mai, le propriétaire des marques Castorama, Brico Dépôt, B&Q et Screwfix - qui compte un peu plus de 1.500 magasins principalement situés au Royaume-Uni, en Irlande, en France et en Pologne - avait déjà confirmé qu'il anticipait une baisse de son bénéfice net annuel.

Mardi, il a indiqué revoir à la baisse ses objectifs pour l'exercice (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite