Marchés français ouverture 1 h 56 min
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 680,68
    +171,22 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0799
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    21 255,66
    -404,81 (-1,87 %)
     
  • BTC-EUR

    21 109,01
    -707,32 (-3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,05
    -13,81 (-2,57 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     

La forêt française : un marché à 60 milliards


Non, la forêt n'est pas seulement une destination agréable pour les promeneurs du dimanche. C'est aussi un marché au poids économique conséquent, même si, en France, il souffre de certains déséquilibres.

Environ 1,5 milliard de personnes vivent de la forêt, qui couvre environ 30% des terres émergées à l'échelle mondiale. La récolte de bois représente 3,4 milliards de mètres cubes par an et bien que l'Europe ne représente que 5% de la couverture forestière, elle pèse pour plus d'un quart du marché mondial, seulement devancée par l'Amérique du Nord, qui peut compter sur les immensités boisées du Canada et des Etats-Unis, chaque pays comptant plus de 300 millions d'hectares de forêts
.
La France ne se situe pas dans le même ordre de grandeur, avec 16 millions d'hectares boisés. Mais contrairement à d’autres zones, elle n'est pas sujette à la déforestation. "Depuis 1850, la surface boisée a doublé et représente 27% du territoire national, avec deux régions en pointe : l'est et le sud-ouest", précise Olivier Segouin, expert forestier chez Domaines & Patrimoine. Avec une récolte de l'ordre de 38 millions de mètres cubes par an, la filière française du bois représente près de 400.000 emplois et un chiffre d'affaires de près de 60 milliards d'euros (voir ci-dessous), au sein duquel l'industrie du papier et du carton pèse pour un tiers, devançant les industries de travail du bois, la charpente et la menuiserie et le marché du mobilier.


Mais, alors que la ressource ne manque pas - la France dispose de la première forêt feuillue d'Europe et de la troisième forêt résineuse -, la filière bois française affiche un déficit commercial de l'ordre de 6 milliards d'euros, ce qui s'explique par le fort morcellement de la ressource : il y a en France 16,9 millions de forêts réparties entre quelque 4 millions de propriétaires ! Pour les industriels, il est souvent plus facile d'importer auprès d'un ou deux fournisseurs que de morceler les approvisionnements.
Un hectare de forêt vaut environ 5.000 euros en moyenne, mais ce chiffre est peu significatif. "Le prix d'une forêt peut s'étaler entre 650 euros et 22.000 euros l'hectare. Il s'évalue en fonction de la valeur du foncier, de la plus ou moins bonne desserte et, enfin de la quantité et de la qualité des essences qu'elle contient", rappelle Olivier Segouin.

Marché aux débouchés importants, la forêt devient aussi un vecteur d'investissement original. Les prix sont d'ailleurs en augmentation régulière depuis une quinzaine d'années. Les débouchés de la forêt, c'est justement l'un des thèmes choisi par le Fonds d'investissement de proximité lancé cette année par Calao Finance. "Nous visons entre huit et dix millions d'euros d'encours d'ici la fin de l'année, précise Eric Gaillat, président de Calao Finance. Le FIP investira dans deux thématiques distinctes : l'art de vivre/luxe et la filière bois. Au sein de cette dernière, nous ne nous intéresserons pas aux exploitations forestières en amont mais à la partie aval de la filière : ameublement, décoration, biomasse, chimie verte, maison à ossature bois, etc."

Un moyen de s'intéresser à une kyrielle de PME parfois positionnées sur des segments très porteurs tout en réalisant des économies d'impôt. En effet le FIP "Art de vivre et filière bois" est éligible à la réduction d’impôt sur la fortune (NDLR : les dates limites pour bénéficier de la réduction s'étalent jusqu’au 21 juin 2012 selon le patrimoine et la résidence des assujettis). Le fonds restera cependant ouvert jusqu'à la fin de l'année 2012 et permet aussi une réduction d'impôt sur le revenu. La finance moderne ne se rencontre pas seulement dans les salles des marchés. Parfois, c'est au coin du bois qu'on la croise.

Emmanuel Schafroth

Lire aussi

Seuls les Chinois ont le droit de mesurer la qualité de l'air chinois !
L'euro baisse : une bonne nouvelle... à relativiser
Pourquoi les sociétés sortent de la Bourse
Création d’entreprise : les conseils incontournables pour réussir