Publicité
Marchés français ouverture 1 h 14 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 621,06
    -234,31 (-0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 533,44
    -287,72 (-1,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 304,16
    +712,40 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 451,22
    -45,24 (-3,02 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Crise dans le "quick commerce", Getir se retire des marchés américain et européen

Livraison de Getir, dans une rue enneigée de Berlin, le 6 février 2023 (Odd ANDERSEN)
Livraison de Getir, dans une rue enneigée de Berlin, le 6 février 2023 (Odd ANDERSEN)

La plateforme turque de livraison express à domicile Getir a annoncé lundi son retrait des marchés américain, britannique, allemand et néerlandais, nouvel épisode de la crise qui secoue le secteur du "quick commerce".

"Getir annonce quitter l'Europe et les États-Unis, où il réalise 7% de son chiffre d'affaires, pour se concentrer sur la Turquie", indique le groupe qui avait annoncé l'an dernier la suppression de près de 2.500 emplois dans les cinq pays où il exerçait encore son activité.

Les livreurs de Getir, reconnaissables à leurs uniformes et à leurs scooters ou vélos jaunes et violets, étaient apparus en 2021 dans les rues de New York, de Londres, d'Amsterdam, de Paris ou encore Madrid, avec la promesse de livrer en dix minutes des produits de consommation courante.

PUBLICITÉ

Getir, qui avait déjà annoncé son retrait de quatre pays européens (France, Italie, Espagne, Portugal), dit vouloir se focaliser désormais sur la Turquie, "son principal marché où il perçoit le plus grand potentiel de croissance durable à long terme".

"Triste jour pour @Getir", a écrit sur le réseau social X son fondateur Nazim Salur.

La licorne turque, qui avait atteint une valorisation de 12 milliards de dollars il y a deux ans, emploie quelque 20.000 personnes dans le monde.

- bataille féroce -

Le secteur de la livraison rapide, en forte croissance à partir de 2020, a été durement touché par l'inflation.

Dans plusieurs pays européens, Getir, Flink, Cajoo, Gopuff, Gorillas et consorts se sont également livrés ces dernières années une bataille féroce à coups de promotions extrêmement agressives, financées par des levées de fonds impressionnantes.

Fondée à Istanbul en 2015, Getir a obtenu un soutien financier important d'investisseurs tels que les fonds d'investissement californiens Sequoia Capital et Silver Lake ainsi que le fonds souverain Mubadala, basé aux Emirats.

Le groupe turc a indiqué lundi avoir obtenu "de nouveaux financements auprès de Mubadala et de G Squared", une société d'investissement en capital-risque américaine.

"Getir utilisera ces financements pour renforcer sa position concurrentielle dans ses activités en Turquie", affirme-t-il.

Getir, qui avait racheté en 2022 l'allemand Gorillas, autre acteur majeur du secteur, a atteint son apogée pendant la pandémie de coronavirus, lorsque des demandes de livraisons de courses et de repas ont explosé.

Pionnier autoproclamé de la livraison rapide de produits alimentaires, le groupe turc s'est déployé dans neuf pays avant de se replier sur la Turquie.

En France, Flink, une des dernières entreprises de livraison de courses express à domicile, a annoncé mi-avril qu'elle jetait l'éponge, suivant le destin de la plupart des acteurs du secteur qui ont abandonné le marché en raison d'un durcissement de la réglementation.

rba/ach/spi