Marchés français ouverture 4 h 44 min
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,43 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,76 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 348,46
    +227,96 (+0,84 %)
     
  • EUR/USD

    0,9918
    +0,0033 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    17 996,89
    -91,08 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    20 570,58
    +36,05 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    463,70
    +5,29 (+1,15 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     

Installés dans l'avion, 200 passagers apprennent par SMS l'annulation de leur vol

Wikimedia Commons

Les passagers ont reçu le message alors qu'ils attendaient déjà depuis une heure dans l'appareil. Selon la compagnie, le personnel ne pouvait plus travailler davantage.

C'est un retour des Canaries que ces passagers belges ne sont pas près d'oublier. Comme le raconte 7 sur 7, dimanche 18 septembre, alors qu'ils avaient terminé leur séjour aux Canaries et devaient rentrer à Ostende, des passagers belges ont eu la très mauvaise surprise de ne pas pouvoir décoller. Arrivés dans l'après-midi, pour se faire enregistrer, les passagers attendaient ensuite calmement leur vol prévu à 19h45. Mais les retards commencent à se succéder sur le panneau d'affichage ; pas vraiment étonnant pour certains passagers interrogés, jusqu'à ce qu'ils s'installent dans l'avion.

Problème, à 19h45, l'avion de décolle pas. Selon nos confrères belges, les passagers attendent plus d'une heure dedans, et vers 21h, ils reçoivent un SMS de la compagnie : leur voyage est annulé. Problème climatique ? Problème technique de l'avion ? Rien de tout cela. TUIfly indique dans le message qu'en "raison de ce retard, l’équipage n’a pas respecté ses heures de service légales et [votre] vol ne partira pas avant demain". Pas de panique selon la compagnie qui a même tout prévu, à savoir un logement pour la nuit. "On ne savait pas exactement où et comment s’y rendre", déplore un des voyageurs interrogés. Pas non plus d'information quant à un autre vol qui leur permettrait de rejoindre la Belgique. Dénonçant un "manque d’humanité consternant", les passagers comprennent qu'ils ne rentreront pas en Belgique le soir même.

Une passagère devait travailler le lendemain. Coordinatrice de soins dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Air France

Un plan vélo à 250 millions d'euros annoncé par le gouvernement
8 placements à tenter pour la rentrée, comment faire baisser les prix de l’immobilier… Le flash éco du jour
Elizabeth II inhumée au château de Windsor, après des funérailles historiques
Sobriété énergétique : la décision radicale de l'université de Strasbourg
Variole du singe : l'incroyable préconisation émise par les autorités chinoises