Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 445,30
    +1 167,25 (+2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Un héritier d'Hermès veut adopter son employé de maison pour lui léguer sa fortune

LT/Adobe Stock

Célibataire et sans enfant, il veut «chambouler sa succession». L'un des descendants du fondateur de la maison Hermès a eu une idée singulière : faire de son jardinier et homme à tout faire son héritier. Pour cela, il envisage de l'adopter afin de lui léguer une partie de sa fortune, comme le rapporte la Tribune de Genève.

Nicolas Puech, qui est installé en Suisse dans le canton du Valais, est aussi l'un des plus gros actionnaire individuel d'Hermès avec une participation de 5,7%. Selon le magazine Bilan, sa fortune est estimée entre 9 et 10 milliards de francs suisses - soit 9,4 à 10,4 milliards d'euros - grâce à toutes ses actions qu'il veut aujourd'hui transmettre à son homme de confiance âgé de 51 ans, «issu d'une modeste famille marocaine».

Le journal helvétique précise que le légataire a rédigé une lettre datant «d'octobre 2022» pour charger son avocat de «mettre en ordre sa situation successorale» ainsi que de mener une procédure d'adoption «toujours en cours». Si la démarche d'adopter un adulte est tout à fait légale, bien qu'inhabituelle, elle permettrai à l'héritier de toucher la moitié de sa fortune.

Mais quelques difficultés viennent compliquer la situation. Nicolas Puech avait en effet déjà promis son héritage à un tiers. En 2011, il avait signé un pacte successoral, qui est plus contraignant qu'un testament, afin de léguer sa fortune à une fondation basée à Genève baptisée Isocrate. Celle-ci finance des projets de lutte contre la désinformation à travers des ONG (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bob Sinclair ne «touche toujours pas le jackpot» avec le générique de la «Star Academy»
Taxe foncière : enfin une bonne nouvelle pour les propriétaires
Le coût exorbitant de la SNCF pour les contribuables
Axa, Aésio, Maif… A quelles augmentations de tarifs faut-il s’attendre en 2024 chez les assureurs ?
Taxe foncière : vous allez peut-être devoir payer une mensualité supplémentaire au mois de décembre