Publicité
La bourse ferme dans 4 h 47 min
  • CAC 40

    8 114,33
    -81,63 (-1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 036,96
    -37,38 (-0,74 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 420,00
    -18,50 (-0,76 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 406,66
    +3 623,60 (+5,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 531,30
    +42,76 (+2,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,73
    -1,07 (-1,34 %)
     
  • DAX

    18 680,64
    -88,32 (-0,47 %)
     
  • FTSE 100

    8 389,60
    -34,60 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,2720
    +0,0013 (+0,10 %)
     

CAC 40, Nasdaq, Dow Jones… En Bourse, quels sont les secteurs et pays sur lesquels miser ?

paris pao/Adobe Stock

CAC 40, Nasdaq, Dow Jones… Les marchés ont un peu perdu de sa superbe, en avril, les investisseurs en actions ayant réalisé des prises de bénéfices légitimes, après un long rally haussier de plusieurs mois pour la Bourse. Il faut dire qu’outre les tensions géopolitiques (les tensions Israël - Iran s’ajoutent à la guerre en Ukraine), les taux à long terme ont fortement remonté, ce qui favorise des arbitrages favorables aux obligations d’Etat et au détriment des actions.

Il faut dire que la trajectoire des taux directeurs de la Fed pourrait être moins favorable que ce qu’espéraient les analystes et les investisseurs ces derniers trimestres. La Bourse a déjà adopté le scénario de taux directeurs plus élevés plus longtemps, relève à cet égard LBP AM, qui précise même qu’un scénario d’absence de baisse des taux serait envisageable en cas de résilience bien plus forte que prévu de l’économie. La dynamique de la consommation des ménages reste robuste.

Et sur un an, l’inflation totale accélère à 2,7% alors que l’inflation cœur (l’inflation hors éléments volatils que sont l’énergie et l’alimentation) stagne à 2,8%. D’où l’idée que le recul de l’inflation est plus lent que prévu et que la Fed a encore des motifs de préoccupation, ce qui l’empêche d’assouplir franchement sa politique monétaire. Par ailleurs, en zone euro, si LBP AM note un mieux sur le plan économique, celui-ci est encore fragile, à l’instar de la dégradation de la confiance des ménages en avril. Dans ce contexte global plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Pétrole plombé par une offre abondante et des espoirs de trêve à Gaza
CAC 40 : la Bourse à l'équilibre, la Fed reste prudente sur l'inflation mais écarte des hausses de taux
Votre région fait-elle partie des plus plébiscitées par les groupes étrangers pour investir ?
Bourse : Dassault Aviation (Rafale), Thales… La défense est en ébullition, faut-il acheter ?
Rapport Atos 2024 : un engagement nécessaire mais tardif de l’État et des recommandations cruciales