Publicité
La bourse ferme dans 15 min
  • CAC 40

    8 197,87
    +30,37 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 073,35
    +0,90 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    40 048,58
    +44,99 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 426,50
    +9,10 (+0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 745,61
    +261,09 (+0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,54
    +11,13 (+0,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,97
    -0,09 (-0,11 %)
     
  • DAX

    18 763,63
    +59,21 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    8 427,95
    +7,69 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    16 780,70
    +94,73 (+0,57 %)
     
  • S&P 500

    5 320,95
    +17,68 (+0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2705
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Portabilité du crédit immobilier : la proposition fait rêver les emprunteurs mais stresse les banques

SIPA

INTERVIEW - Le député de la majorité Damien Adam a déposé une proposition de loi pour obliger les banques à inclure une clause permettant aux emprunteurs de conserver leur crédit à taux préférentiel en cas de nouveau projet d’acquisition. Une portabilité du crédit immobilier qui vise à la fois à redonner du pouvoir d’achat aux propriétaires et également à redynamiser le marché immobilier. Explication.

L’idée n’est pas nouvelle mais refait surface. Le député de Seine-Maritime Damien Adam (Renaissance) a déposé début mai une proposition de loi qui vise à permettre aux emprunteurs de jouer sur la portabilité de crédits immobiliers pour réaliser des économies. Une mesure défendue depuis des années par la Fédération Nationale de l’Immobilier (Fnaim), qui s’est évidemment réjouie de cette proposition de loi. « C’est un signe positif dans la résolution de la crise du financement immobilier » a réagi Loïc Cantin, président de la Fnaim. Pour Challenges, Damien Adam explique les contours du texte qui devrait être débattu en septembre prochain dans l’hémicycle.

Challenges - En quoi consiste votre proposition de loi ?

Damien Adam - A faire en sorte que tous ceux qui ont contractualisé un prêt immobilier pour acheter un bien puissent profiter du même taux d’intérêt s’ils souhaitent vendre leur résidence principale pour en acheter une nouvelle. En l’espace de deux ans, les taux moyens de crédits immobiliers sont passés de 1 % à 4 %. L’idée est ainsi de permettre aux personnes qui ont négocié auparavant des taux très faibles de pouvoir continuer à en bénéficier. C’est ce qu’on appelle la portabilité de crédit, une clause que l’on peut intégrer dans les contrats d’offres de prêt.

PUBLICITÉ

L’intérêt est double : aujourd’hui, beaucoup de citoyens souhaiteraient changer de logement pour diverses raisons (naissance d’un enfant, départ d’un enfant pour ses études…) mais ne le font pas car les crédits immobiliers coûtent trop cher. Cette situation bloque le marché immobilier. Ma proposition de loi peut en partie répondre à cette problématique.

Lire aussi« Le surendettement, il est chez les locataires » : est-ce la fin du taux d’effort à 35 % pour un crédit immobilier ?

La clause de portabilité existe déjà mais aucune banque ne l’intègre aujourd’hui dans ses contrats. En la rendant obligatoire, on peut imaginer que les banques seront vivement opposées à votre proposition de loi. Avez-vous[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi