Publicité
Marchés français ouverture 1 h 36 min
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    39 164,12
    -430,27 (-1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 350,02
    -119,34 (-0,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 552,52
    -717,20 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,49
    -27,77 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     

La Bourse de Paris reprend le chemin de la hausse

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Eric PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Eric PIERMONT)

La Bourse de Paris progressait nettement de 0,81% dans les premiers échanges mercredi, se laissant porter après des records de Wall Street et à l'approche des élections au Royaume-Uni et en France.

L'indice vedette CAC 40 avançait de 61,42 points à 7.599,71 points vers 09H30. Mardi, il avait reculé de 0,30%.

La cote parisienne profite notamment des records de Wall Street: mardi l'indice Dow Jones a gagné 0,41% et le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 0,84%, franchissant un nouveau record après celui de la veille. Le S&P 500 a atteint aussi un sommet en avançant de 0,62%.

PUBLICITÉ

Les marchés ont été portés par des commentaires sur l'inflation jugés avenants du président de la Banque centrale américaine, Jerome Powell lors du forum des banques centrales à Sintra (Portugal).

Mais il reste d'importants événements dans la semaine pour les investisseurs, notamment des élections britanniques jeudi, les chiffres de l’emploi américain vendredi et le 2e tour des élections législatives françaises dimanche, souligne John Plassard, spécialiste de l'investissement pour Mirabaud.

Les investisseurs se montrent moins inquiets sur le sort de l'élection, à en croire le marché obligataire: l'écart entre le taux allemand à 10 ans, la référence en Europe, et son équivalent français continuait de diminuer. Le taux français diminuait légèrement pour s'établir autour de 3,29% quand le taux allemand montait un peu, vers 2,62%.

Ce mouvement est dû "probablement à la chute importante du nombre de triangulaires pour le second tour", qui réduit les probabilités que le Rassemblement national obtienne la majorité absolue à l'Assemblée nationale, selon les analystes de Natixis.

Cette baisse des tensions se voyait aussi avec le retour des entreprises les plus touchées par les craintes des investisseurs sur la situation française, notamment les banques qui prenaient plus de 1,50% sur le CAC 40.

La Bourse de Paris sera aussi privée de sa boussole américaine puisque Wall Street n'ouvrira que pour une demi-séance mercredi et sera complètement fermée jeudi, en raison de la fête nationale.

Le programme sera chargé avant cela, avec l'estimation finale des indicateurs d'activité PMI dans les services en zone euro et aux Etats-Unis, le rapport sur les créations d'emplois dans le secteur privé ADP et, après la clôture parisienne, la publication du compte rendu des discussions de la dernière réunion de la Banque centrale américaine.

Eurofins réplique à nouveau

Le spécialiste des tests a publié mercredi une deuxième réponse aux fonds Muddy Waters, qui a provoqué une chute de son cours de Bourse la semaine passée en publiant un rapport à charge contre l'entreprise, l'accusant notamment de manipulation dans ses comptes.

Ces "réfutations" des "allégations infondées et trompeuses" de Muddy Waters "couvrent en particulier les allégations sur des faits passés au cours des dix dernières années" dit l'entreprise, qui n'a pas exclu des poursuites judiciaires. Le titre montait de 2,67% à 45,37 euros, la meilleure performance du CAC 40.

Euronext CAC40

fs/max/de