Marchés français ouverture 2 h 59 min

Compagnie Generale des Etablissements Michelin Societe en commandite par actions (ML.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
92,34+1,16 (+1,27 %)
À la clôture : 5:35PM CEST
Plein écran
Clôture précédente91,18
Ouverture91,48
Offre0,00 x 0
Vente0,00 x 0
Var. jour91,02 - 92,34
Sur 52 semaines68,00 - 119,50
Volume220 216
Volume moyen525 791
Cap. boursière16,476B
Bêta (mensuel sur 5 ans)1,15
Rapport P/E (sur 12 mois)21,93
BPA (sur 12 mois)4,21
Date de bénéfices27 juil. 2020
Dividende et rendement à terme2,00 (2,19 %)
Date ex-dividende01 juil. 2020
Objectif sur 1 an117,33
  • Globe Newswire

    Michelin: Supported by its diversified offering, engaged employees and robust financial position, Michelin is demonstrating its resilience through a crisis that is as intense as unprecedented

    PRESS RELEASE Clermont-Ferrand - July 27, 2020COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ÉTABLISSEMENTS MICHELIN Financial information for the six months ended June 30, 2020 Supported by its diversified offering, engaged employees and robust financial position, Michelin is demonstrating its resilience through a crisis that is as intense as unprecedented * The Group quickly deployed all the measures needed to safeguard employee health, ensure business continuity and conserve cash * Despite collapsing markets and a 20.6% contraction in sales, segment operating income ended the first half at €310 million: * 22.4% decline in volumes, leading to a deep fixed cost shortfall * 0.3% gain from assertive pricing policy at a time of declining raw material prices * 1.6% gain from the still buoyant mix, reflecting market share gains in the 18-inch and larger segment and resilience in the Specialty businesses * €192 million reduction in SG&A costs, excluding €77 million in exceptional outlays directly related to Covid-19 * A robust financial position recognized by the rating agencies to weather the crisis * Strategic choices validated during the first half: * A global presence and diversified business base (resilience in the Specialty businesses, with a 14.7% operating margin) * CO2 reduction pathways and objectives approved by the Science Based Targets initiative * Expanded CSR governance within the Supervisory BoardFlorent Menegaux, Managing Chairman, said: “After these recent months of unprecedented crisis, I want to express my immense pride in the remarkable engagement of our teams, which has enabled Michelin to fulfill its commitments to its customers, its communities and its partners. With this same determination, the Group has undertaken all the measures needed to secure the sustainability of its operations and attenuate the financial impact of the economic slowdown. In this still very uncertain environment, the Group pursues its competitiveness initiatives to maintain its leadership in the tire businesses and drive deployment of its growth strategy.”q Outlook for 2020:In 2020, after a first half shaped by the effects of the health crisis, notably the various restrictions on freedom of movement, global tire demand is expected to be impacted in the second half of the year by the economic recession ensuing from the pandemic. Passenger car and Light truck tire markets are expected to decline by 15% to 20% over the year and Truck tire markets by between 13% and 17%. Given the relative resilience of certain segments, the Specialty markets are expected to contract by 13% to 17%.In this still highly uncertain market scenario, Michelin’s objectives are to deliver full-year segment operating income in excess of €1.2 billion at constant exchange rates and structural free cash flow* of more than €500 million, barring any new systemic impact from Covid-19.*Structural free cash flow corresponds to free cash flow before acquisitions, adjusted for the impact of changes in raw material costs on trade payables, trade receivables and inventories.. (in € millions)First half 2020 First half 2019 Sales 9,35711,781 Segment operating income 3101,438 Segment operating margin 3.3%12.2% Automotive and related distribution-0.8%10.3% Road transportation and related distribution-1.3%8.9% Specialty businesses and related distribution14.7%19.3% Other operating income and expenses (133)(97) Operating income 1771,341 Net income/(loss) (137)844 Earnings per share(0.75)4.74 Segment EBITDA1,1922,296 Capital expenditure490665 Net debt5,5106,664 Gearing45%54% Provisions for post-employment benefit obligations3,8583,976 Free cash flow1(351)(592) Employees on payroll2124,000125,400 1 Free cash flow: net cash from operating activities less net cash used in investing activities, adjusted for net cash flows relating to other financial assets, before distributions.2 At period-end. Covid-19: impact of the health crisis on the Group’s financial position at June 30, 2020 Review of the information released by the Group during the first six months of the year * On February 10, 2020, the Group issued its guidance for 2020 excluding any impacts from a systemic crisis caused by Covid-19.   * On March 18, 2020 at 6:10 pm CET, the Michelin Group issued a press release acknowledging that, due to the decline in tire demand and the growing systemic crisis in the global economy, the Group’s 2020 guidance was no longer relevant, without any possibility at that time of assessing the potential impact or, by extension, the financial objectives of its 2020 plan.   * On April 1, 2020, the Group issued a press release announcing that the dividend to be submitted to shareholder approval at the Annual Shareholders Meeting, which had been postponed until June 23, 2020, would be reduced to €2.00 from the initially recommended €3.85.   * When the Group released its first-quarter sales figures on April 29, it described the initial impact of the health crisis on its business and presented the initiatives undertaken to safeguard the health of its employees and attenuate the negative impact on segment operating income and free cash flow. At the same time, the Group reaffirmed that its finances remained robust, noting that it had sufficient cash and cash equivalents to weather the crisis without having to draw down its confirmed lines of credit, even if demand were to collapse by 35% over the year. As of late April, the future direction of the health crisis remained too uncertain to issue any reliable market forecasts and a related profit scenario.   * On June 23, the Group’s Annual Shareholders Meeting was held behind closed doors and broadcast live on the ag2020.michelin.com website. During the meeting, Yves Chapot, Managing Partner and Chief Financial Officer, again emphasized the strength of the Group’s finances, noting in particular that the three leading credit rating agencies – Moody’s, S&P and Fitch Ratings – had all confirmed the Group’s ratings on May 14, 19 and 29, 2020, respectively.Market review for the six months ended June 30, 2020The health crisis and the lockdown policies applied by governments in most countries around the world led to an unprecedented slowdown in economic activity in the first half of the year, resulting in a steep plunge in tire demand in every geography and most of the business segments. Tire demand by business segment and region is described on page 6 below.INITIATIVES UNDERTAKEN TO ATTENUATE THE IMPACT OF THE CRISIS ON CURRENT AND FUTURE PERFORMANCEFrom the very first signs of the pandemic, Michelin defined two absolute priorities: protecting the health and safety of its employees and doing everything in its power to ensure business continuity.Protecting the health and safety of employees and impact on costsAs early as mid-March, the Group temporarily suspended part of its manufacturing operations in most of its geographies and implemented effective health and safety protocols to protect its employees and curb the spread of the virus. By early April, some of these operations were able to reopen to meet customer demand and ensure continuity of the public services that were playing a critical role in fighting the pandemic. Beginning in mid-April, all of the European plants gradually resumed their manufacturing operations, with capacity utilization varying considerably by business. As of the end of June, all of the Group’s production plants were up and running.Supported by the outstanding commitment of its employees, the Group was also able to quickly produce surgical masks and hand sanitizer at many manufacturing facilities in Europe, thereby adding to its purchased stocks. All these protective measures resulted in additional costs during the first half, in an estimated amount of €77 million.In the plants, the distancing rules prohibiting, for example, people from physically mingling during shift changes, had an adverse impact on productivity by slowing the pace of production. When combined with the period’s very weak output, this decline in productivity increased the sensitivity of segment operating income to changes in demand (as of June 30, a one-point decline in volumes would feed through to a full-year reduction of €136 million). While the plants were closed, the Group received financial support from governments to help fund employee furlough programs. These furlough grants totaled €140 million in the first half, of which €124 million was factored into the above-mentioned sensitivity calculations. The Group has not requested any other form of public support to get through the crisis, such as government-backed loans or longer payment deadlines.In addition, Michelin took steps to make some of its masks more widely available by donating a total of 2.4 million of them to health authorities and emergency services in all of its host communities. Thanks to its expertise in metal and plastic 3D printing, the Group was also able to launch production of parts for ventilators, thousands of sterilizable polycarbonate face shields, and positioning cushions to make breathing easier for Covid-19 patients. In addition, hundreds of outreach initiatives were organized by Michelin around the world, including the donation of 4,600 tires and free maintenance services for emergency vehicles, financial contributions and individual support.Protecting business continuity by limiting the impact of the crisis on segment operating income and free cash flowTo conserve cash, the Group reduced its capital expenditure budget by around 30%, or €500 million, while maintaining its ability to support innovation and efficiency projects, and lowered the recommended 2019 dividend payout by €330 million. Tracking supply and demand on a weekly basis helped to keep inventory under control. Corporate overheads were reduced by €192 million through a variety of cost-saving measures. The Group was also careful to honor its commitments to all its partners, with a constant concern for protecting the most vulnerable. Lastly, Michelin supplied masks and safety equipment to its customers and distributors, enabling them to conduct their activities in the best possible conditions.Liquidity riskTo meet its future cash needs, the Group had the following sources of financing in place as of June 30, 2020: * €2.8 billion in cash and cash equivalents. Over the first half, the Group issued €1.1 billion in commercial paper and arranged a two-year, €505 million bank loan; * a €2.5 billion commercial paper program, of which €1,386 million had been utilized at June 30, 2020; * a $0.7 billion commercial paper program, of which $50 million had been utilized at June 30, 2020; * a €0.5 billion factoring program, of which €15 million had been utilized at June 30, 2020; * €1.5 billion in confirmed, undrawn lines of credit.              Moreover, the stress tests based on a deep, prolonged market downturn, whose results were published by the Group on April 29, 2020, were updated to assess the Group’s ability to meet its financial commitments given its sources of financing. The worst-case scenario assumed a 20% decline in demand in the second half of 2020 followed by an upturn of only 4% in 2021. These tests demonstrated that with all the financing mechanisms described above and the measures introduced to attenuate the negative impact of the crisis on segment operating income and free cash flow, the Group will be able to withstand any developments as the crisis unfolds, without even having to draw down its €1.5 billion in confirmed lines of credit. However, based on the trends observed to date, the Group expects business to return to 2019 levels in the second half of 2022.IMPACT OF THE HEALTH CRISIS ON THE RISK FACTORS SPECIFIC TO THE GROUPTo a certain extent, the current health crisis and the way it has unfolded has exacerbated a number of risks or classes of risks specific to the Group, such as business interruption or continuity of supply. On the other hand, the crisis, which is not specific to the Group, is not such that it alters the scope and classification of the specific risks identified and described in section 2 Risk Management of the 2019 Universal Registration Document.The supply chain encountered disruptions during the first half, but they did not prevent the delivery of critical components, semi-finished products and finished products even as the situation evolved very quickly and required the entire chain to respond accordingly.The current crisis has shown that the main risk that has arisen so far concerns the sudden collapse in global demand and its impact on the economy, which by nature is not specific to the Group.As of end-June, the business continuity procedures prepared by the Group have kept its manufacturing, sales and administrative operations up and running around the world. In addition, the Group has not identified any supply continuity risks. Market Review ·Passenger car and Light truck tires  First half 2020/2019 (in number of tires)Europe including CIS*Europe excluding CIS*North AmericaCentral AmericaSouth AmericaAsia (excluding India)Africa/ India/ Middle EastTotal   Original Equipment   Replacement  -39%   -19%  -39%   -19%  -40%**   -21%      -26%  -52%   -27%  -     -24%   -15%  -47%   -32%  -34%   -21%   Second quarter 2020/2019 (in number of tires)Europe including CIS*Europe excluding CIS*North AmericaCentral AmericaSouth AmericaAsia (excluding India)Africa/ India/ Middle EastTotal   Original Equipment   Replacement  -62%   -30%  -62%   -29%  -70%**   -33%      -48%  -84%   -52%  -     -16%   -11%  -76%   -48%  -45%   -30% * Including Turkey.** North America and Central America.In the first six months of 2020, tire demand was severely depressed by the Covid-19 health crisis and the related lockdown measures. During the period, the global Original Equipment and Replacement Passenger car and Light truck tire market contracted by 24% in number of tires sold.§  Original EquipmentWorldwide unit sales of Original Equipment tires collapsed 34% in the first half of 2020, with a steep downturn in the last two weeks of March. This caused global tire demand to end the second quarter alone down 45%, after bottoming out at a 62% drop in April.After a first quarter in which global demand fell by 22%, dragged down by the 46% drop in China due to the impact of the pandemic, the second quarter (down 45%) was shaped by the spread of the pandemic and the corresponding closure of carmaker plants across the European and US markets. In all, demand fell by 62% in Europe (with a low point of a 94% decline in April), by 70% in North America (with a low point of 99% in April), and by 84% in South America (with a low point of 100% decline in April). Over the same period, demand in China continued to recover, with a gain of 8%.The other regions (Africa-India-Middle East and Asia excluding China) were also hard hit by the lockdown policies enforced in response to the pandemic.§  ReplacementThe global Replacement tire market ended the first half down a historic 21%. While demand declined by just 11% in the first quarter, given that the health crisis was only impacting China and certain neighboring countries, it dropped by 30% in the second quarter, buffeted by the lockdowns ordered in Europe and North America to deal with the pandemic. In Europe, the initial effects of the health crisis were felt in March, with demand falling 18%, and the full impact of lockdown measures took its toll on the second quarter, causing a 30% collapse in demand. The fall-off was more pronounced in France, Spain and Italy, where tight lockdowns were implemented. There was a clear improvement in June, with the decline easing to 12%.In North America, the collapse in demand was particularly steep in April and May, for a total 33% drop in the second quarter. In a difficult economy, consumers shifted to more entry-level tires.After passing South American markets by in the first quarter, which saw just a 1% decline in demand, the pandemic hit hard in the second three months, causing demand to plummet by 52%. There were no signs of recovery in June. After losing 31% in the first quarter due to the health crisis, the Chinese market returned to growth in the second quarter, with a 3% gain. The market is still being lifted as strong growth in the OE market in recent years steadily feeds through to Replacement demand.In Africa-India-Middle East, Replacement demand suffered both from the health crisis and the collapse in oil prices, which is increasing economic instability in the region.After showing some resilience to the pandemic in the first quarter (down 8%), demand in Southeast Asia was more adversely impacted in the second, losing 25%. · Truck tires (radial and bias)  First half 2020/2019 (in number of tires)Europe including CIS*Europe excluding CIS*North AmericaCentral AmericaSouth AmericaAsia (excluding India)Africa/ India/ Middle EastTotal   Original Equipment   Replacement  -32%   -9%  -34%   -16%  -41%**   -5%      -17%  -35%   -21%  -     +6%   -23%  -53%   -26%  -15%   -19%   Second quarter 2020/2019 (in number of tires)Europe including Russia & CIS*Europe excluding Russia & CIS*North AmericaCentral AmericaSouth AmericaAsia (excluding India)Africa/ India/ Middle EastTotal   Original Equipment   Replacement  -45%   -19%  -48%   -25%  -60%**   -11%      -34%  -59%   -35%  -     +31%   -16%  -59%   -27%  -7%   -20% * Including Turkey.** North America and Central America.The number of new Truck tires sold worldwide declined by 18% in the period ended June 30, 2020, hit by the collapse in freight demand at a time of deep economic distress. The second-quarter performance was in line with first-quarter trends. §  Original EquipmentThe global Original Equipment Truck tire market, as measured by the number of new tires sold, contracted by 15% in the first half of 2020. The cyclical downturn that began in late 2019 in Europe and North America continued apace in the first quarter of 2020, leading to a 22% decline in demand, while the health crisis caused the Chinese market to plunge 18% over the period. The second quarter (down 7%) saw a very strong 45% rebound in OE demand in China, but markets in the other regions sank under the weight of the health crisis and its economic impact. In June, markets were nevertheless relatively less depressed in Europe (down 18%) and, to a lesser extent, North and Central America (down 35%).Demand in the other regions is also being dragged steeply down by the health crisis and the ensuing economic impact, aggravated in the Africa-India-Middle East region by the collapse in oil prices.§  ReplacementIn the midst of an unprecedented health crisis, the global Replacement market fell by 19% in the first half of 2020, with the first quarter down 18% and the second down 20%.In Europe, after emerging relatively unscathed from the crisis in the first quarter, Replacement demand plunged 19% in the second quarter of the year. The impact of the crisis was somewhat cushioned by the return of Asian tires made in countries other than China (following customs duties introduced in May 2018 on Chinese tires).In North America, after a stable first quarter (up 1%), the impact of the health crisis was partially offset in the second quarter (down 11%) by favorable prior-year comparatives, reflecting deep drawdowns of dealer inventory in 2019 after the massive buildup in late 2018 ahead of new import duties.In South America, Replacement demand was relatively unaffected by the health crisis in the first quarter (down 6%) but plummeted 35% in the second three months of the year.In Africa-India-Middle East, Replacement markets fell steadily over the half, to end the six-month period down 26% overall.Demand in Southeast Asia contracted by 18%. After shedding 11% in the first quarter, the market downturn gained momentum in the second quarter (down 26%) as the pandemic spread throughout the region. * Specialty tires   * Mining tires: The mining tire market remained relatively resilient over the first half, although the Quarry and Underground Mining tire segments contracted in line with prevailing economic conditions.   * Agricultural and Construction tires: The weakness in Agricultural tire markets over the period masked recent rebounds in farm machinery output and demand in Europe. The Construction segments, which are more sensitive to the economic slowdown, fell sharply.   * Two-wheel tires: The Covid-19 crisis and ensuing lockdowns hindered mobility in both the Recreational and Commuting segments, particularly in Europe and Brazil. As people gradually return to the road, the two-wheel tire market is rebounding, lifted by its image as a safer alternative to public transportation.   * Aircraft tires: The commercial aircraft tire market collapsed in the first half amid the health crisis and government-enforced lockdowns. At their low point in April, the number of worldwide landings in the Commercial and Regional segments were down by 75%. The Military and General Aviation segments are holding up well.   * Conveyor belts: Trends in the mining conveyor belt market varied by region and the length of their lockdowns, which have prevented certain mines from operating at full capacity. Mining operations remain strong in Australia, while in North America, some coal mines have closed and the economic slowdown is hurting industrial customers. * Specialty polymers: As a whole, these markets demonstrated greater resilience (particularly in the medical applications segments), with the exception of energy seals. First-half 2020 sales and results ·Sales Sales for the first six months of 2020 totaled €9,357 million, a decline of 20.6% from the year-earlier period that was attributable to the net impact of the following factors: * the steep 22.4% decrease in volumes caused by the worldwide collapse in tire demand in the wake of the health crisis and resulting lockdowns; * the still positive 1.9% price-mix effect (2.0% in the first quarter and 1.7% in the second). The €30 million positive price effect resulted from the Group’s firm price discipline in the more competitive business environment created by plunging markets. The €187 million positive mix effect reflected (i) the sustained success of the MICHELIN brand’s premium strategy, notably in the 18-inch and larger segment; (ii) the resilience of the specialty businesses, such as mining tires and replacement agricultural tires; and (iii) the favorable impact of the relative performances of OE and Replacement tire sales; * the 0.5% negative currency effect; * the 0.4% positive impact from changes in the scope of consolidation following the acquisitions of Masternaut and Multistrada in 2019 and the disposal of Bookatable. * ResultsSegment operating income amounted to €310 million or 3.3% of sales, versus €1,438 million and 12.2% in first-half 2019. The change in segment operating income primarily reflects: \- a €3 million increase from changes in the scope of consolidation, following the inclusion of Masternaut and Multistrada and the removal of Bookatable; \- a €1,522 million decrease from the 22.4% collapse in volumes due to the health crisis, a deep fixed cost shortfall and a loss of industrial productivity, partly offset by government-backed furlough grants; \- a robust €217 million increase from the price-mix effect, led by disciplined price management and the continuous enhancement in the value of the mix; \- a €44 million increase from the decline in the cost of raw materials; \- a €192 million increase from the reduction in SG&A expense enabled by the cost-saving measures deployed in response to the crisis; \- a €77 million decrease from Covid-19-related expenditure, including the cost of purchasing and producing masks and hand sanitizer.Other operating income and expenses amounted to a net expense of €133 million, corresponding to the amortization of intangible assets acquired in business combinations (€45 million), impairment losses on non-current assets (€49 million) and restructuring costs.In all, the Group reported a net loss of €137 million for the period.·Net financial positionFree cash flow ended the first half at a negative €351 million, a €241 million improvement on the prior-year period. The sharp decline in EBITDA caused by the fall in volumes was more than offset by the reduction in trade working capital, capital expenditure, tax paid and acquisition outlays. At June 30, 2020, gearing stood at 45%, corresponding to net debt of €5,510 million, up €326 million from December 31, 2019. ·Segment informationIn € millionsSalesSegment operating income/(loss)Segment operating margin  H1 2020H1 2019 H1 2020H1 2019H1 2020H1 2019 Automotive and related distribution4,3945,658(35)585-0.8%10.3% Road transportation and related distribution2,4113,144(30)279-1.3%8.9% Specialty businesses and related distribution2,5522,97937557414.7%19.3%   Group  9,357  11,781  310  1,438  3.3%  12.2%                § Automotive and related distributionSales in the Automotive and related distribution segment declined by 22.3% to €4,394 million in the first half of 2020, from €5,658 million in the prior-year period. The Automotive segment operating loss amounted to €35 million or a negative 0.8% of sales, versus operating income of €585 million and a positive 10.3% in first-half 2019.The steep decline was primarily due to the 24% drop in volumes in line with the contraction in the Passenger car and Light truck tire markets, which led to a fixed cost shortfall and a loss of industrial efficiency that was only partially offset by government-backed furlough grants. However, these negative impacts were partially offset by the positive price-mix effect stemming from the Group’s disciplined price management and the growing proportion of 18-inch and larger tires in the sales mix.§ Road transportation and related distributionSales in the Road transportation and related distribution segment amounted to €2,411 million in the first half of 2020, a 23.3% decline from the €3,144 million reported for the same period in 2019.The Road transportation segment operating loss came to €30 million or a negative 1.3% of sales, versus operating income of €279 million and a positive 8.9% in first-half 2019. The collapse in global demand, along with, to a lesser extent, an unfavorable geographic mix and more selective sales policies, led to a sharp 25% contraction in volumes, which fed through to a fixed cost shortfall and a loss of industrial efficiency that was only partially offset by government-backed furlough grants. These impacts were somewhat cushioned by the relative resilience of the Services & Solutions businesses and the robust, positive price-mix effect stemming from the Group’s selective focus on value-creating market segments.    §  Specialty businesses and related distributionSales in the Specialty businesses and related distribution segment declined by 14.3% over the period, to €2,552 million from €2,979 million in first-half 2019.Segment operating income in the Specialty businesses stood at €375 million or 14.7% of sales, versus €574 million and 19.3% in first-half 2019. With a 15% decline in volumes, the Specialty businesses as a whole weathered the crisis better than the Automotive and Road transportation businesses. The most resilient segments were surface mining tires, replacement agricultural tires and conveyor belts. The sharp decline in volumes also led to a fixed cost shortfall and a loss of industrial efficiency that was only partially offset by government-backed furlough grants. The segment also benefited from a positive price-mix effect, led by disciplined price management. “All Sustainable” Michelin – first-half 2020 Michelin has embedded the “All Sustainable” commitment deep in its strategic vision and has undertaken a number of results-oriented initiatives: * The Michelin Global Works Council is an innovative forum for international social dialogue across the Group, created on January 27, 2020 by an agreement signed with the IndustriALL Global Union. It expresses the Group’s strong belief that social dialogue is a core driver of its growth and performance, as well as a vector of progress in employee relations and social development. By bringing together and representing most of the Group’s host countries, the Council will act as a locus of trust, relationships and open exchange, to facilitate greater, more consensual understanding of the economic, social and environmental changes that are transforming our world. Every member will be encouraged to get involved and engaged in serving the general interest and co-building tomorrow’s world around sustainable performance and social progress.   * Michelin’s contribution to combating Covid-19: In addition to maintaining its priority focus on safeguarding employee health and safety, Michelin leveraged its capacity for innovation and expertise to respond to healthcare needs. The Group is also leading outreach initiatives in its host communities. In all, since the beginning of the pandemic, the Group has donated more than 2.4 million surgical, FFP2, N95 and other masks, some 12,600 liters of hand sanitizer, around 4,600 tires mounted free of charge on ambulances, and tens of thousands of personal protective equipment items. It has also made numerous contributions in kind or in cash.   * Changes in governance: In line with its “All Sustainable” strategy, Michelin has created a new Corporate Social Responsibility Committee (CSRC) of the Supervisory Board, which will be chaired by Monique Leroux. In addition, at the Annual Meeting on June 23, 2020, shareholders approved the election of two Supervisory Board members representing employees, effective December 2020.   * Taking action to prevent global warming: Michelin’s strategy to combat global warming is aligned with the Paris Agreement signed at COP21 in 2015. In May 2020, its CO2 emissions reduction targets were approved by the SBTi*, a leading independent organization in the field.                   The Group has pledged to reduce its Scope 1 and 2 greenhouse gas (GHG) emissions by 38% in absolute value by 2030 compared with the 2010 baseline. Note that in 2019, Scope 1 and 2 emissions declined by nearly 25% compared with 2010. Michelin is committed to reducing a part of Scope 3 GHG emissions from fuel and energy-related activities, upstream and downstream transportation and distribution, and end-of-life treatment of sold products by 15% in absolute value by 2030 compared with the 2018 baseline. Michelin is also committed to ensuring that 70% of its raw material suppliers (as measured by their GHG emissions) have defined science-based targets by 2024.        SBTi approval represents the first step toward carbon neutrality, by paving the way to achieving net zero Scope 1 and 2 emissions in all of the Group’s plants by 2050. The SBTi program also offers Michelin an opportunity to deepen its engagement with suppliers and raise their social responsibility commitment by taking targeted action to reduce carbon emissions from raw materials production.         * Launched in 2015, several months before COP21, the Science Based Targets initiative (SBTi) is a collaboration between four organizations proposing a voluntary approach to fighting climate change in the private sector. * Sustainable materials: Michelin has embarked on a huge challenge to make every tire component sustainable, by ensuring that by 2050, 80% of the materials used to make its tires are sustainable (versus 26% in 2019). The Group is working on an array of ambitious, extremely innovative programs, such as the recent partnership with Enviro to use pyrolysis technology to recycle end-of-life tires and recover new materials, such as carbon black, oil and gas.   * Tire road and wear particles (TRWP): The Michelin Group is doubly committed to reducing abrasion: * Individually, by attenuating the abrasion of its own products by (i) leveraging its materials expertise and a design strategy focused on optimizing the use of raw materials and reducing their quantities and (ii) already working to define an ambitious target for reducing TRWP emissions from its tires in coming years. * Collectively, by collaborating with industry and public authority stakeholders to help introduce maximum abrasion limits and support deeper scientific understanding of TRWPs.                               §  Movin’On: the world’s leading sustainable mobility ecosystem, Movin’On is a core pillar of Michelin’s “All Sustainable” strategy. It brings together corporate partners, institutions, NGOs and cities that all share the same vision of innovating together to build tomorrow’s mobility solutions. The 2020 Movin’On summit, which was scheduled to be held in Montreal in June to review work in progress, was canceled due to the pandemic. However, Movin’On maintained its forward momentum by digitizing its initiatives. Online meetings organized on June 3 and 4 enabled more than 1,700 experts to actively engage in discussions, while 20 new communities of interest were launched and 3,500 people selected startups to participate in a tailor-made support program to develop their innovative mobility solutions.                                                                                                                                                                                                                   First-half 2020 highlights – Michelin and HDI Global SE have formed a partnership to help prevent and reduce road risk for company vehicle fleets, thereby enhancing the Group’s offering of connected solutions. (January 17, 2020)– Closure of the Michelin plant in La Roche-sur-Yon – The proposed support program for employees at the Michelin plant in La Roche-sur-Yon, France has been signed by the CFDT, CFE-CGC, SUD and FO trade unions. (January 23, 2020)       – This year, the MICHELIN Guide France 2020 celebrates sustainable gastronomy with a new green star pictogram. (January 27, 2020)        – Fenner Precision Polymers acquires Fabri Cote, a leader in the development and manufacture of custom rubber-coated fabrics for aerospace applications. (February 3, 2020)         – During the third Global Ministerial Conference on Road Safety, Michelin reaffirmed its commitment to safer mobility through a wide range of global partnerships and a variety of initiatives to raise the awareness of public authorities and communities. (February 18, 2020)– Michelin and Total subsidiary AS 24 join forces to design and trial Fleet Diag 24, a new connected diagnostic solution to inspect truck tires in service stations. (February 24, 2020)– Michelin wins a double at the Tire Technology Expo in Hanover, being voted “Tire Manufacturer of the Year” for the second consecutive year and earning the Innovation Award for Uptis, its puncture-proof tire. (February 27, 2020)– Fenner launches the new Eagle Poly-V line of conveyor belts for roller conveyor applications. (March 2, 2020)– Covid-19: Michelin and other companies in France’s Auvergne-Rhône-Alpes region step up to manufacture reusable face masks. (April 8, 2020)         – Michelin has partnered with Enviro to develop and mass produce an innovative pyrolysis technology to recycle end-of-life tires. The partnership fits seamlessly with Michelin’s “All Sustainable” vision. (April 15, 2020)– The international Science Based Targets initiative (SBTi*), a leading independent organization, has approved Michelin’s CO2 reduction targets. This milestone corroborates the effectiveness of Michelin’s environmental initiatives, undertaken in particular to fight against global warming in line with the COP21 Paris Climate Agreement. (May 21, 2020)– Michelin and Essilor unveil a joint awareness campaign during the Movin’On summit. (June 4, 2020)– Rendezvousing with the future of sustainable mobility during “Digital meetings by Movin’On.” (June 3‑4, 2020)– All four MICHELIN Power motorcycle tire ranges entirely refreshed. (June 8, 2020)– Michelin unveils its new MICHELIN Pilot Sport CUP2 CONNECT tire, delivering higher, longer-lasting performance and 100% connect-ready. (June 10, 2020)– Michelin and Symbio: creating the future of motorsports as partners of MissionH24. Through Symbio, its joint venture with automotive equipment manufacturer Faurecia, Michelin has become a preferred partner of the MissionH24 project, which aims to accelerate the development of zero-emissions mobility by using hydrogen fuel cell technology in endurance racing. (June 10, 2020)– Michelin announces the publication of the first MICHELIN Guide Slovenia and its newly curated MICHELIN Guide Main Cities of Europe 2020. (June 15, 2020)– The 2020 Annual Meeting of Michelin shareholders was held behind closed doors for the first time. (June 23, 2020)– Creation of a Corporate Social Responsibility Committee (CSRC) of the Supervisory Board and governance changes. (June 24, 2020)– New MICHELIN TRAILXBIB agricultural tire for trailed vehicles combines soil protection and longer tread‑life. (June 25, 2020)– Michelin will remain supplier of Formula E until 2022. As a founding partner of the world’s leading championship race for 100% electric single-seaters since its first season in 2014/2015, Michelin has long considered Formula E motorsports as a fantastic opportunity to support its sustainable mobility vision. In addition to this pioneering motorsport, the Group is developing a wide array of innovations as part of other ambitious programs geared towards the mobility of the future, such as the MissionH24 project to introduce hydrogen technology in endurance racing, and MotoETM, a fully electric motorcycle championship organized as part of MotoGPTM. (July 1, 2020)– Michelin joins the Coalition for the Energy of the Future. The Coalition aims to accelerate the development of energy sources and technologies to address the challenges posed by sustainable mobility in the transportation and logistics industry. (July 3, 2020)– Michelin has joined the European Clean Hydrogen Alliance, launched by the European Commission to support the EU’s commitment to reach carbon neutrality by 2050. This objective is also compatible with Michelin’s “All Sustainable” vision. (July 8, 2020)  A full description of first-half 2020 highlights may be found on the Michelin website: http://www.michelin.com Presentation and Conference Call First-half 2020 results will be reviewed with analysts and investors during a presentation today, Monday, July 27, at 6:30 p.m. CEST. The event will be in English, with simultaneous interpreting in French. The presentation will be webcast live on: www.michelin.com/en/finance Conference call Please dial-in on one of the following numbers from 6:20 pm CEST: * In France                                       +33 (0)1 70 71 01 59 (French) PIN code: 88974766 * In France                                       +33 (0)1 72 72 74 03 (English) PIN code: 66281872 * In the United Kingdom                  +44 (0) 207 194 3759 (English) PIN code: 66281872 * In North America                           (+1) (646) 722 4916 (English) PIN: 66281872 * From anywhere else                      +44 (0) 207 194 3759 (English) PIN code: 66281872The presentation of financial information for the six months ended June 30, 2020 (press release, presentation, financial report) may also be viewed at http://www.michelin.com/en, along with practical information concerning the conference call.Investor calendar ·Financial information for the nine months ending September 30, 2020: Thursday, October 22, 2020 after close of trading.Investor Relations   Édouard de Peufeilhoux +33 (0) 6 89 71 93 73 (mobile) edouard.de-peufeilhoux@michelin.com   Humbert de Feydeau +33 (0) 4 73 32 68 39 +33 (0) 6 82 22 39 78 (mobile) humbert.de-feydeau@michelin.com   Pierre Hassaïri +33 (0) 6 84 32 90 81 (mobile) pierre.hassairi@michelin.com Media Relations   Paul-Alexis Bouquet  +33 (0) 6 79 33 51 47 paul-alexis.bouquet@michelin.com Individual Shareholders   Isabelle Maizaud-Aucouturier   +33 (0) 4 73 32 23 05 isabelle.maizaud-aucouturier@michelin.com   Clémence Rodriguez   +33 (0) 4 73 32 15 11 clemence.daturi-rodriguez@michelin.com   DISCLAIMERThis press release is not an offer to purchase or a solicitation to recommend the purchase of Michelin shares. To obtain more detailed information on Michelin, please consult the documents filed in France with Autorité des marchés financiers, which are also available from the Michelin website https://www.michelin.com/en. This press release may contain a number of forward-looking statements. Although the Company believes that these statements are based on reasonable assumptions at the time of publishing this document, they are by nature subject to risks and contingencies liable to translate into a difference between actual data and the forecasts made or inferred by these statements.Attachment * 20200727_Michelin_PR_Half Year Results

  • Globe Newswire

    Michelin : Fort de la diversité de son offre, de l’engagement de ses salariés et de sa solidité financière, Michelin démontre sa résilience dans une crise tout aussi intense qu’inédite

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE Clermont-Ferrand, le 27 juillet 2020COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ÉTABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2020 Fort de la diversité de son offre, de l’engagement de ses salariés et de sa solidité financière, Michelin démontre sa résilience dans une crise tout aussi intense qu’inédite * Le Groupe a mis en place rapidement les mesures nécessaires à la protection de la santé des salariés, la continuité des activités et la préservation de sa trésorerie * Malgré des marchés qui s’effondrent et des ventes en recul de 20,6 %, le résultat opérationnel des secteurs s’élève à 310 millions € à fin juin 2020 * Effet volume de - 22,4 % entrainant une forte sous-absorption de frais fixes * Pilotage volontariste des prix (+ 0,3 %) dans un environnement de baisse des cours de matières premières * Mix toujours porteur (+ 1,6 %), traduisant des gains de parts de marchés en 18 pouces et plus et la résilience des Activités de spécialités * Économies de SG&A de 192 millions € hors 77 millions € de coûts exceptionnels directement liés au Covid-19 * Une situation financière solide reconnue par les agences de notation pour traverser la crise * Des choix stratégiques confortés au cours du premier semestre : * Une présence mondiale et des activités diversifiées (résilience des Activités de spécialités avec une marge opérationnelle de 14,7 %) * Trajectoire et objectifs de réduction de CO2 validés par le Science Based Targets initiative * Une Gouvernance RSE renforcée au sein du Conseil de SurveillanceFlorent Menegaux, Président, a déclaré : « Après ces mois de crise exceptionnelle, je veux dire mon immense fierté face à la mobilisation remarquable des équipes Michelin, grâce à laquelle le Groupe est resté fidèle à son engagement auprès de ses clients, de ses communautés et de ses partenaires. Avec la même détermination, le Groupe a pris toutes les mesures requises pour assurer la pérennité de ses activités et atténuer les effets financiers du ralentissement économique. Dans cet environnement encore très incertain, le Groupe poursuit ses efforts de compétitivité pour conserver son leadership sur les activités pneumatiques et assurer le déploiement de sa stratégie de croissance. »q Perspectives 2020 :En 2020, après un premier semestre marqué par les effets de la crise sanitaire et notamment les mesures de restriction de circulations associées, la demande mondiale de pneumatiques devrait subir au deuxième semestre les effets de la crise économique consécutive à la pandémie. Les marchés Tourisme camionnette devraient afficher un recul compris entre 15 % et 20 % sur l’année et les marchés Poids lourd une baisse allant de 13 % à 17 %. Les marchés des Activités de spécialités, compte tenu de la relative résilience de certains segments, devraient afficher une baisse comprise entre 13 % et 17 %.Dans ce scénario marché encore très incertain, Michelin a pour objectif un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 1,2 milliard € à parités constantes et un cash-flow libre structurel* supérieur à 500 millions €, hors nouvel effet systémique lié au Covid-19.*Cash flow libre structurel : cash flow libre avant acquisitions, ajusté de l’effet de la variation des coûts de matières premières sur les comptes clients, les comptes fournisseurs et les stocks. (en millions €)1er semestre 2020 1er semestre 2019 Ventes 9 35711 781 RÉsultat opÉrationnel des secteurs 3101 438 Marge opÉrationnelle des secteurs 3,3 %12,2 % Automobile et distribution associÉe  - 0,8 %10,3 % Transport routier et distribution associÉe  - 1,3 %8,9 % ActivitÉs de spÉcialitÉs et distribution associÉe 14,7 %19,3 % Autres produits et charges opÉrationnels - 133- 97 RÉsultat opÉrationnel 1771 341 RÉsultat net - 137844 RÉsultat net par action- 0,754,74 EBITDA des secteurs1 1922 296 Investissements hors acquisitions490665 Endettement net5 5106 664 Ratio d’endettement net45 %54 % Provision pour avantages au personnel différés3 8583 976 Cash Flow Libre1- 351- 592 Effectif inscrit2124 000125 400 1 Cash-flow libre : Flux de trésorerie sur activités opérationnelles – flux de trésorerie d’investissements – flux de trésorerie sur les autres actifs financiers, avant distribution2 Fin de période Covid-19 : informations relatives à l’impact de la crise sanitaire sur la situation financière du Groupe au 30 juin 2020 Rappel des éléments communiqués par le Groupe au cours du premier semestre * le 10 février 2020, le Groupe a émis une guidance pour 2020 sous réserve des effets d’une crise systémique liée au Covid-19.   * Le 18 mars 2020 à 18h10, le Groupe a pris acte, par la voie d’un communiqué de presse, de l’évolution des marchés pneumatiques et du fait que l’économie mondiale était entrée dans une phase de crise systémique, remettant en cause sa guidance 2020 sans qu’il soit possible alors d’en évaluer l’impact, et par voie de conséquence, les ambitions financières de son plan 2020.   * Le 1er avril 2020 le Groupe a annoncé, par la voie d’un communiqué de presse, que le dividende qui serait soumis au vote de ses actionnaires lors de l’Assemblée générale reportée au 23 juin était revu à 2€, contre 3,85€ initialement prévu.   * Lors de la publication de ses ventes du premier trimestre, le 29 avril, le Groupe a fait état des premiers effets de la crise sanitaire sur son activité, des mesures prises visant à protéger la santé de ses salariés et à limiter les effets de la crise sur le résultat opérationnel des secteurs et le    cash-flow libre. Dans le même temps, le Groupe a réaffirmé sa solidité financière en révélant qu’il disposait des liquidités suffisantes pour traverser la crise sans avoir à tirer sur ses lignes de crédit confirmées, même dans le cas d’un effondrement de la demande de 35 % sur l’année. Fin avril, la forte incertitude sur les développements à venir de la crise sanitaire ne permettait pas d’établir avec fiabilité des prévisions de marché et un scénario de résultat associé.   * Le 23 juin, le Groupe a tenu son Assemblée générale à huis-clos en retransmettant en direct l’évènement sur le site ag2020.michelin.com. À cette occasion, Yves Chapot, Gérant et Directeur Financier, a rappelé la solidité financière du Groupe en s’appuyant notamment sur le fait que les trois grandes agences de notation financière, Moody’s, S&P et Fitch Ratings, avaient toutes trois confirmé la notation du Groupe respectivement les 14, 19 et 29 mai 2020.Evolution des principaux marchés à fin juinLa crise sanitaire et les mesures de confinement prises par les gouvernements de la plupart des pays ont entraîné un ralentissement de l’activité économique sans précédent au cours du premier semestre, conduisant à une chute brutale de la demande de pneumatiques touchant toutes les géographies et la plupart des activités. L’évolution de la demande de pneumatiques par secteur d’activité et par région est décrite page 6 de ce document.MESURES MISES EN PLACE POUR LIMITER LES EFFETS DE LA CRISE SUR LA PERFORMANCE ACTUELLE ET FUTUREDès les premiers signaux du développement de la pandémie, Michelin a déterminé deux priorités absolues : protéger la santé ainsi que la sécurité de ses salariés et tout faire pour assurer la continuité de ses activités.Protection de la santé et la sécurité des salariés et impact sur les coûts : Le Groupe a décidé dès la mi-mars de fermer temporairement une partie de ses activités industrielles dans la plupart des zones où il opère, et a mis en place des protocoles sanitaires efficaces pour protéger ses salariés et limiter la propagation du virus. Dès début avril, certaines de ces activités ont pu rouvrir pour répondre à la demande des clients et assurer la continuité de services publics essentiels à la lutte contre la pandémie. À partir de mi-avril, l’ensemble des usines d’Europe ont repris progressivement leur production, leur taux de chargement variant sensiblement en fonction des activités. À fin juin, toutes les usines du Groupe sont en fonctionnement.Le Groupe a pu également produire rapidement, soutenu par une mobilisation exceptionnelle de ses salariés, des masques chirurgicaux et du gel hydroalcoolique dans de nombreux sites industriels en Europe, complétant ainsi ses approvisionnements. L’ensemble de ces mesures de protection s’est traduit par des charges supplémentaires au cours du semestre estimées à 77 millions €.En usine, les règles de distanciation interdisant par exemple le croisement physique des équipes lors des rotations, ont eu un impact sur la productivité en contraignant de fait les cadences de production. Les effets de cette moindre productivité, couplés à un niveau d’activité très faible sur le semestre, se traduisent par une plus grande sensibilité du résultat opérationnel des secteurs à une variation de la demande (-136 millions € à fin juin, en rythme annuel, par point de volume en moins). Durant les périodes de fermetures des sites, le Groupe a bénéficié des mesures d’accompagnement mises en place par les gouvernements dans le cadre du chômage partiel. Les mesures d’indemnisation du chômage partiel se sont élevées au premier semestre à 140 millions €. Ce montant est pris en compte dans le calcul de sensibilité, mentionné précédemment à hauteur de 124 millions €. Le Groupe n’a sollicité aucune autre forme d’aide publique (prêt garanti par l’État, prorogation de délais de paiement) pour traverser la crise.Michelin s’est par ailleurs appliqué à mettre une partie de ses masques à la disposition du plus grand nombre, à travers une politique de dons (2,4 millions de masques) au bénéfice des autorités sanitaires et services d’urgence partout où le Groupe est implanté. Ce sont aussi, grâce à l’expertise de Michelin en impression 3D métal et plastique, des pièces pour respirateurs, des milliers de visières en polycarbonate stérilisables ainsi que des billots hospitaliers renforçant la ventilation des patients Covid-19, qui ont été lancés en production. À ces initiatives, se sont ajoutées des centaines d’actions de solidarité partout dans le monde : dons de pneumatiques (4 600 pneus) et services de maintenance gratuits pour les véhicules des services de santé, contributions financières, accompagnement des personnes, etc.Protéger la continuité des activités en limitant l’impact de la crise sur le résultat opérationnel des secteurs et le cash-flow librePour préserver sa trésorerie, le Groupe a réduit ses investissements d’environ 30 %, soit 500 millions € tout en maintenant sa capacité à soutenir des projets innovants et d’efficience, et a revu à la baisse le dividende proposé au titre de l’exercice 2019 de 330 millions €. Un pilotage hebdomadaire de l’équilibre offre / demande a permis de garder les stocks sous contrôle. Les mesures d’économie mises en place ont permis une réduction des frais généraux de 192 millions €. Le Groupe a par ailleurs choisi de maintenir ses engagements auprès de tous ses partenaires, en veillant à protéger les plus fragiles. Enfin le Groupe a également fourni des masques et des équipements de sécurité à ses clients et distributeurs afin qu’ils poursuivent leurs opérations dans les meilleures conditions.Risque de liquiditéPour faire face à ses futurs besoins de trésorerie, le Groupe disposait au 30 juin 2020 des sources de financement suivantes : * 2,8 milliards € de trésorerie et équivalent de trésorerie. Le Groupe a émis en net au premier semestre 1,1 milliard de billets de trésorerie et obtenu un prêt de 505 millions € sur deux ans ; * D’un programme de billets de trésorerie de 2,5 milliards €, tiré à hauteur de 1 386 millions € au 30 juin 2020 ; * D’un programme de billets de trésorerie de 0,7 milliard $, tiré à hauteur de 50 millions $ au 30 juin 2020 ; * D’un programme de cession de créances commerciales de 0,5 milliard € tiré à hauteur de 15 millions € au 30 juin 2020 ; * Et 1,5 milliard € de lignes de crédit confirmées non tirées.             Les tests de résistance à une dégradation profonde et prolongée des marchés, publiés par le Groupe le 29 avril 2020, ont par ailleurs été actualisés pour évaluer la capacité du Groupe à honorer ses engagements financiers, compte tenu de ses sources de financement. Les hypothèses retenues pour le scénario le plus pessimiste sont une diminution de la demande au deuxième semestre 2020 de 20 % suivie d’une reprise à hauteur de seulement 4 % en 2021. Ces tests montrent qu’avec l’ensemble des outils de financement décrits ci-dessus et les mesures mises en place pour limiter les effets négatifs de la crise sur le résultat opérationnel des secteurs et le cash-flow libre, le Groupe sera en mesure de faire face aux aléas de cette crise, sans même avoir recours à ses lignes de crédit confirmées de 1,5 milliard €. Cependant, sur la base des tendances observées à ce jour, le Groupe s’attend à retrouver le niveau d’activité 2019 à partir du deuxième semestre 2022.INCIDENCE DE LA CRISE SANITAIRE SUR LES FACTEURS DE RISQUE SPÉCIFIQUES AU GROUPELa crise sanitaire actuelle et ses développements exacerbent, d’une certaine façon, certains risques ou familles de risques spécifiques au Groupe tels que les risques de non continuité des activités ou de rupture d’approvisionnement. En revanche, la crise actuelle qui n’est pas spécifique au Groupe, n’est pas de nature à remettre en cause le périmètre et la classification des risques spécifiques tels qu’identifiés et décrits dans le chapitre 2 « Gestion des risques » du Document d’enregistrement universel 2019.Au cours du semestre, le réseau logistique a fait face à des perturbations qui n’ont toutefois pas empêché les composants critiques, semi-finis et produits finis de circuler, même si la situation a pu évoluer très vite et exiger des adaptations en conséquence.Il ressort de la crise actuelle que le principal risque qui s’est matérialisé jusqu’à présent est un risque de chute brutale de la demande mondiale et ses conséquences économiques, par essence non spécifique au Groupe.À fin juin, les procédures de continuité des opérations préparées par le Groupe ont permis aux activités industrielles, commerciales et administratives d’être opérationnelles partout. Par ailleurs, Le Groupe n’identifie pas de risque de rupture d’approvisionnement. Évolution des marchés de pneumatiques ·Tourisme camionnette  1er semestre 2020/2019 (En nombre de pneus)Europe y compris  CEI*Europe hors CEI*Amérique du NordAmérique CentraleAmérique du SudAsie (hors Inde)Afrique Inde Moyen-OrientTotal   Première monte   Remplacement  - 39 %   - 19 %  - 39 %   - 19 %  - 40%**   - 21 %      - 26 %  - 52 %   - 27 %  -     - 24 %   - 15 %    - 47 %   - 32 %  - 34 %   - 21 %   2ème trimestre 2020/2019 (En nombre de pneus)Europe y compris CEI*Europe hors CEI*Amérique du NordAmérique CentraleAmérique du SudAsie (hors Inde)Afrique Inde Moyen-OrientTotal   Première monte   Remplacement  - 62 %   - 30 %  - 62 %   - 29 %  - 70%**   - 33 %      - 48 %  - 84 %   - 52 %  -     - 16 %   - 11 %  - 76 %   - 48 %  - 45 %   - 30 % * Y compris Turquie** Amérique du Nord et Amérique centraleAu cours du premier semestre 2020, la demande de pneumatiques a été très fortement pénalisée par la crise sanitaire liée au Covid-19 et les mesures associées de confinement. Le marché mondial des pneumatiques Tourisme camionnette, Première monte et Remplacement, chute de 24 % en unités sur le premier semestre.§  PremiÈre monteEn Première monte, la demande mondiale s’effondre de 34 % en nombre de pneus sur le premier semestre 2020, avec une inflexion marquée sur la seconde moitié du mois de mars. Le deuxième trimestre montre ainsi une chute de la demande mondiale de 45 % avec un point bas de – 62 % atteint en avril.Après un premier trimestre qui voit une demande mondiale en baisse de  22 %, pénalisée par les conséquences de la pandémie en Chine (marché chinois à – 46 %), le second trimestre, avec un recul de 45 %, est quant à lui marqué par la propagation de la pandémie et les fermetures d’usines constructeurs associées sur les marchés européens et américains : la demande en Europe baisse de 62 % (avec un point bas en avril à – 94 %), chute de 70 % en Amérique du Nord (avec un point bas à – 99 % en avril), et s’effondre de 84 % en Amérique du Sud (avec un point à – 100 % en avril). Dans le même temps, la demande en Chine confirme sa reprise avec une croissance de 8 %.Les autres régions (Afrique Inde Moyen-Orient et Asie hors Chine) sont également fortement pénalisées par les mesures de confinement prises pour faire face à la pandémie.§  RemplacementLe marché mondial Remplacement subit une chute historique de la demande de 21 % sur le semestre. Alors que la demande au premier trimestre ne baissait que de 11 % en raison d’un impact de la crise sanitaire limité au marché chinois et certains pays limitrophes, la demande au deuxième trimestre chute de 30 %, pénalisée par les mesures de confinement mises en place en Europe et Amérique du Nord pour faire face à la pandémie. En Europe, les premières conséquences de la crise sanitaire ont été visibles au mois de mars, avec une demande en chute de 18 %, et le plein impact des mesures de confinement frappe le deuxième trimestre (effondrement de la demande de 30 %). La chute de la demande a été plus prononcée en France, en Espagne et en Italie, où de strictes mesures de confinement ont été imposées. Le mois de juin montre clairement une amélioration avec une demande en retrait seulement de 12 %.En Amérique du Nord, la chute de la demande a été particulièrement marquée en avril et mai, le deuxième trimestre montrant une baisse du marché de 33 %. Dans un contexte économique difficile, le consommateur s’est tourné davantage vers des pneus « entrée de gamme ».En Amérique du Sud, après un premier trimestre épargné par la pandémie (retrait de la demande de 1 %), celle-ci frappe lourdement le marché au deuxième trimestre avec une chute de la demande de 52 %. Le mois de juin ne montre pas de signe de reprise. En Chine, après un premier trimestre fortement pénalisé par la crise sanitaire (- 31 %), le deuxième trimestre montre un retour à la croissance (+ 3 %). Ce marché continue de bénéficier de l’arrivée en Remplacement du dynamisme du marché Première monte ces dernières années.En Afrique Inde Moyen-Orient, la demande Remplacement est pénalisée à la fois par la crise sanitaire et l’effondrement des cours du pétrole qui accroît l’instabilité économique de la région.En Asie du Sud-Est, après un premier trimestre où la demande démontre une certaine résilience dans un contexte pandémique (- 8 %), le deuxième trimestre se trouve plus fortement impacté par la crise (- 25 %). · Poids lourd (radial & bias)  1er semestre 2020/2019 (En nombre de pneus)Europe y compris CEI*Europe hors CEI*Amérique du NordAmérique CentraleAmérique du SudAsie (hors Inde)Afrique Inde Moyen-OrientTotal   Première monte   Remplacement  - 32 %   - 9 %  - 34 %   - 16 %  - 41 %**   - 5 %      - 17 %  - 35 %   - 21 %  -     + 6 %   - 23 %  - 53 %   - 26 %  - 15 %   - 19 %   2ème trimestre 2020/2019 (En nombre de pneus)Europe y compris Russie & CEI*Europe hors Russie & CEI*Amérique du NordAmérique CentraleAmérique du SudAsie (hors Inde)Afrique Inde Moyen-OrientTotal   Première monte   Remplacement  - 45 %   - 19 %  - 48 %   - 25 %  - 60 %**   - 11 %      - 34 %  - 59 %   - 35 %  -     + 31 %   - 16 %  - 59 %   - 27 %  - 7 %   - 20 % * Y compris Turquie** Y compris Amérique du Nord et Amérique centralePour l’activité Poids lourd, le marché, en nombre de pneus neufs, est en recul de 18 % à fin juin 2020, pénalisé par la chute de la demande de fret dans un contexte de crise économique majeure. Le deuxième trimestre est en ligne avec les tendances du premier trimestre. §  PremiÈre monteEn Première monte, le marché mondial, en nombre de pneus neufs, recule de 15 % à fin juin 2020. Au premier trimestre (- 22 %), le retournement de cycle initié fin 2019 en Europe et Amérique du Nord s’est confirmé, alors que le marché chinois s’effondre (- 18 %) sous l’effet de la crise sanitaire. Le deuxième trimestre (- 7 %) voit un très fort rebond de la demande Première monte en Chine (+ 45 %) alors que les autres régions s’enfoncent dans la crise sanitaire et ses conséquences économiques. Au mois de juin, les marchés sont toutefois moins dégradés en Europe (- 18 %) et dans une moindre mesure en Amérique du Nord et centrale (- 35 %).Dans les autres régions, la demande est également fortement pénalisée par la crise sanitaire et ses conséquences économiques, aggravées par l’effondrement des cours du pétrole en Afrique Inde    Moyen-Orient.§  RemplacementEn Remplacement, dans un contexte de crise sanitaire historique, le marché mondial affiche une chute de 19 % sur le premier semestre 2020, avec un premier trimestre à – 18 % et un deuxième trimestre à – 20 %.En Europe, après un premier trimestre relativement épargné par la crise sanitaire, la demande Remplacement plonge sur le deuxième trimestre de 19 %. Les effets de la crise sanitaire sont partiellement atténués par un retour des pneus asiatiques en provenance de pays autres que la Chine (suite à la mise en place des droits de douane sur les pneus chinois en mai 2018).En Amérique du Nord, après un premier trimestre stable (+ 1 %), les impacts de la crise sanitaire sur le deuxième trimestre (demande en baisse de 11 %) sont partiellement atténués par des effets de base favorables suscités par le fort déstockage de la distribution en 2019 après des achats massifs fin 2018 en anticipation de droits de douane.En Amérique du Sud, après un premier trimestre relativement épargné par la crise sanitaire (- 6 %), la demande Remplacement s’effondre sur la deuxième moitié du semestre (- 35 %).En Afrique Inde Moyen-Orient, la demande Remplacement chute de 26 % sur la période, avec une tendance constante sur les six premiers mois.En Asie du Sud-Est, la demande chute de 18 %. Après un premier trimestre à – 11 %, le recul du marché s’accentue sur le deuxième trimestre (- 26 %), avec la propagation de la pandémie dans la région. * Pneumatiques de spÉcialitÉs   * Mines : Le marché des pneumatiques pour les mines a montré une résilience relative sur le semestre, tandis que les segments de pneumatiques Carrières et Mines souterraines se rétractent en ligne avec la conjoncture économique.   * Agricole et Construction : Le retrait du marché Agricole sur le semestre masque un rebond récent avec la reprise des constructeurs et celle de la demande en Europe. Les segments Construction, plus sensibles au ralentissement économique, sont en fort retrait.   * Deux-roues : la crise Covid-19 et les confinements ont pesé sur la mobilité tant sur le segment Loisir que sur le segment Commuting, notamment en Europe et au Brésil. Avec la reprise progressive de la mobilité, le marché des pneumatiques Deux-roues rebondit, bénéficiant de son statut d’alternative plus sûre face aux transports en commun.   * Avion : Le marché des pneumatiques pour avions commerciaux connait un effondrement dans le contexte de la crise sanitaire et des confinements décidés par les gouvernements. Le plus bas a été atteint en nombre d’atterrissages mondiaux pour les segments Commercial et Régional au mois d’avril à - 75 %. Les segments Militaire et General Aviation résistent.   * Bandes transporteuses : Le marché des bandes transporteuses pour le secteur minier affiche des tendances contrastées selon les zones géographiques et leurs périodes de confinement qui ont empêché l’exploitation complète de certaines mines. L’activité minière reste bien orientée en Australie tandis qu’en Amérique du Nord, certaines mines de charbon sont fermées et le ralentissement conjoncturel pénalise les clients industriels.   * PolymÈres de spÉcialitÉ : ces marchés ont dans l’ensemble mieux résisté (en particulier les produits destinés aux applications médicales) sauf les joints pour les marchés de l’énergie. Activité et résultats du 1er semestre 2020 ·Ventes Sur les six premiers mois de l’année 2020, les ventes ressortent à 9 357 millions €, en recul de 20,6 % par rapport à la même période de 2019, sous l’effet des facteurs suivants : * des volumes en fort retrait (- 22,4 %), suite à l’effondrement de la demande mondiale de pneumatiques consécutive à la crise sanitaire et aux mesures de restrictions de circulation associées. * l’effet prix-mix toujours positif de 1,9 % (+ 2,0 % sur le premier trimestre, + 1,7 % sur le deuxième trimestre) : l’effet prix (+ 30 millions €) résulte d’une politique de prix rigoureuse dans un environnement rendu plus concurrentiel du fait de la forte chute des marchés ; l’effet mix (+ 187 millions €) reflète le succès continu de la stratégie premium de la marque MICHELIN en particulier en pneu tourisme 18 pouces et plus, la résilience des Activités de spécialités, comme les pneus miniers ou les pneus agricoles de remplacement, ainsi que l’effet favorable des performances relatives des activités de Première monte et de Remplacement ; * l’impact négatif (- 0,5 %) des parités de change; * l’écart de périmètre (+ 0,4 %) suite aux acquisitions en 2019 des sociétés Masternaut et Multistrada ainsi qu’à la cession de BookaTable. * RÉsultatsLe résultat opérationnel des secteurs s’établit à 310 millions €, soit 3,3 % des ventes, contre 1 438 millions € et 12,2 % au premier semestre 2019. L’évolution du résultat opérationnel des secteurs s’explique principalement par : \- un effet périmètre de + 3 millions € suite à la consolidation de Masternaut, de Multistrada et de la déconsolidation de BookaTable, -  un effet volume de – 1 522 millions € reflétant l’effondrement des volumes de 22,4 % dans un contexte de crise sanitaire, une forte sous-absorption des frais fixes et une perte de productivité industrielle en partie compensée par les mesures d’accompagnement de chômage partiel, \- un fort effet prix-mix de + 217 millions € grâce à un pilotage rigoureux des prix et à l’enrichissement continu du mix, \- un effet matières premières positif de 44 millions €, \- des économies de SG&A de 192 millions € suite aux mesures d’économies prises pour faire face à la crise, \- des coûts de 77 millions € spécifiquement liés au Covid-19 (achat et confection de masques et de gel).Les autres produits et charges opérationnels s’élèvent à - 133 millions €, correspondant à l’amortissement des incorporels acquis dans le cadre de regroupement d’entreprise pour                        – 45 millions €, à des pertes de valeurs sur actifs immobilisés de 49 millions € et à des opérations de restructuration.Le résultat net s’établit en perte de 137 millions €.·Position financiÈre netteAu 30 juin 2020, le cash-flow libre est de – 351 millions €, en progression de 241 millions € comparé à la même période en 2019. La forte diminution de l’EBITDA provoquée par la chute des volumes, est plus que compensée par la diminution du BFR d’exploitation, des investissements, des impôts payés et des acquisitions. Au 30 juin 2020, le Groupe affiche un ratio d’endettement net de 45 %, correspondant à un endettement financier net de 5 510 millions €, en augmentation de 326 millions € par rapport au                 31 décembre 2019. ·information sectorielle       Millions €VentesRésultat opérationnel des secteursMarge opérationnelle des secteurs  S1 2020S1 2019 S1 2020S1 2019S1 2020S1 2019 Automobile et distribution associée4 3945 658- 35585- 0,8 %10,3 % Transport routier et distribution associée2 4113 144- 30279- 1,3 %8,9 % Activités de spécialités et distribution associée2 5522 97937557414,7 %19,3 %   Groupe  9 357  11 781  310  1 438  3,3 %  12,2 %                § Automobile et distribution associÉeLes ventes du secteur Automobile et distribution associée s’élèvent à 4 394 millions €, contre 5 658 millions € au premier semestre 2019, soit une baisse de 22,3 %. Le résultat opérationnel du secteur s’est établi à - 35 millions € soit - 0,8 % des ventes, contre 585 millions € et 10,3 % en 2019.Cette chute du résultat opérationnel du secteur est liée principalement au fort recul des volumes            (- 24 %) en ligne avec la baisse des marchés Tourisme camionnette, impliquant également une sous-absorption des frais fixes, ainsi qu’une perte d’efficience industrielle compensée partiellement par les mesures d’accompagnement de chômage partiel. Ces effets sont en partie atténués par un effet prix-mix positif reflétant un pilotage prix rigoureux et la part croissante des pneus 18 pouces et plus dans les ventes du Groupe.§ Transport routier et distribution associÉeLes ventes du secteur Transport routier et distribution associée s’élèvent à 2 411 millions €, en recul de 23,3 % par rapport à 3 144 millions € au premier semestre 2019.Le résultat opérationnel du secteur s’élève à - 30 millions €, représentant - 1,3 % des ventes, à comparer à 279 millions € et 8,9 % des ventes au premier semestre 2019. La chute de la demande mondiale assortie, dans une moindre mesure, à un géo mix défavorable et une politique de sélectivité, ont entrainé un fort retrait des volumes (- 25 %) impliquant également une sous-absorption des frais fixes, ainsi qu’une perte d’efficience industrielle compensée partiellement par les mesures d’accompagnement de chômage partiel. Ces effets ont été en partie atténués par la résilience relative des activités de Services et solutions ainsi qu’un effet prix mix positif robuste reflétant la politique de sélectivité du Groupe en privilégiant les segments de marché créateur de valeur.    §  ActivitÉs de spÉcialitÉs et distribution associÉeLes ventes du secteur des Activités de spécialités et distribution associée s’élèvent à 2 552 millions €, à comparer à 2 979 millions € à fin juin 2019, soit une diminution de 14,3 %.Le résultat opérationnel du secteur atteint 375 millions € soit 14,7 % des ventes, contre 574 millions € et 19,3 % au premier semestre 2019. Avec un recul des volumes de 15 %, les Activités de spécialités ont globalement montré une plus forte résilience dans la crise que les activités Automobile ou Transport routier. Les ventes de pneumatiques pour mines de surface, de pneus agricoles de remplacement et de bandes transporteuses sont celles qui ont le mieux résisté dans la crise. Ce fort retrait des volumes a également entrainé une sous-absorption des frais fixes, ainsi qu’une perte d’efficience industrielle compensée partiellement par les mesures d’accompagnement de chômage partiel. Le segment bénéficie aussi d’un effet prix mix positif reflétant un pilotage prix rigoureux. Michelin « Tout durable » - 1er semestre 2020 Michelin met le « Tout durable » au cœur de sa stratégie et se mobilise par le biais d’actions concrètes : * Le Comité Monde Michelin est une instance innovante de dialogue social international au sein du Groupe, né le 27 janvier 2020 d’un accord signé entre Michelin et IndustriALL Global Union. Il confirme une conviction forte : le dialogue social est au cœur de la croissance et de la performance de l’entreprise, ainsi qu’au service du développement social et sociétal. Rassemblant et représentant la majorité des pays où le Groupe est présent, le Comité sera un lieu de confiance, de proximité, d’échanges ouverts, pour appréhender sereinement les transformations mondiales économiques, sociales et environnementales. Un lieu où chacun d’entre nous sera associé et engagé au service de l’intérêt général pour co-construire le monde de demain autour de la performance durable et du progrès social durable.   * Michelin contribue à la lutte contre le Covid-19 : Au-delà de sa priorité visant à garantir la santé et la sécurité de ses employés, Michelin met sa capacité d’innovation et ses expertises au service des besoins sanitaires. Le Groupe mène également des actions solidaires dans les territoires où il est implanté. Au total, depuis le début de la pandémie, le Groupe a donné plus de 2,4 millions de masques chirurgicaux, FFP2, N95 ou autres, environ 12 600 litres de gel hydroalcoolique et environ 4 600 pneus montés sur des ambulances des services de santé, des dizaines de milliers d’équipements de protection individuelle, ainsi que de nombreuses contributions en nature ou en espèces.   * Evolution de la gouvernance : En accord avec la stratégie du « Tout durable », Michelin crée un nouveau Comité Responsabilité Sociétale et Environnementale (CRSE) du Conseil de Surveillance qui sera présidé par Madame Monique LEROUX. Il a également été approuvé lors de l’Assemblée générale du 23 juin 2020 que deux membres représentant les salariés seraient nommés au sein du Conseil de Surveillance, à compter de décembre 2020.   * Lutte contre le réchauffement climatique : La stratégie de Michelin pour lutter contre le réchauffement climatique s’inscrit dans le cadre de l’Accord de Paris signé lors de la COP21 en 2015. En mai 2020, Michelin a vu ses objectifs de réduction d’émissions de CO2 validés par le consortium SBTi*, organisme indépendant de référence.                   Michelin s'engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de Scopes 1 et 2 de 38 % en valeur absolue à l'horizon 2030 par rapport à l'année de référence 2010. En 2019, les émissions de CO2 scope 1&2 étaient en réduction de près de 25 % par rapport à celles de 2010. Michelin s'engage à réduire une partie de ses émissions de GES de Scope 3 liées, d’une part, à la mise à disposition de combustibles et d’énergie, d’autre part, au transport et à la distribution amont et aval et, enfin, au traitement en fin de vie des produits vendus, de 15 % en valeur absolue, à l'horizon 2030 par rapport à l'année de référence 2018.         De plus, Michelin s'engage à ce que 70 % de ses fournisseurs de matières premières (% en émissions de GES) aient fixé des cibles "science-based" d’ici 2024.        Cette validation constitue un premier pas vers la neutralité carbone, en ouvrant la voie à l’objectif de « Zéro émission nette » pour l’ensemble des sites de Michelin (Scopes 1 et 2) en 2050. La démarche SBTi offre également à Michelin l’opportunité de renforcer son engagement auprès de ses fournisseurs afin de développer leur niveau de responsabilité sociétale en ayant une action ciblée sur la réduction des émissions de CO2 dans la production des matières premières.         * Initiative lancée en 2015, quelques mois avant la COP21, Science Based Target initiative est une collaboration de quatre organismes qui proposent une démarche volontaire de lutte contre le réchauffement climatique du secteur privé.               * Matériaux durables : Michelin se fixe un défi immense qui est d’intégrer 80 % de matériaux durables dans la fabrication de ses pneumatiques en 2050 (26 % en 2019), pour que chaque composant du pneu soit durable. Michelin travaille sur une multitude de programmes ambitieux et très innovants comme le récent partenariat avec Enviro qui permettra de recycler les pneus en fin de vie, par pyrolyse, et ainsi de régénérer de nouvelles matières (noir de carbone, huile, gaz).   * TRWP(Tire Road and Wear Particules – particules d’usure issues des pneus et des routes) : Le groupe Michelin est doublement engagé pour réduire le phénomène d’abrasion : * Individuellement, pour réduire le phénomène d’abrasion de ses propres produits, en s’appuyant sur sa maitrise des matériaux et une stratégie de conception favorisant l’optimisation et l’économie de matière et en s’engageant dès aujourd’hui à la définition d’un objectif ambitieux de réduction des émissions de TRWP de ses pneumatiques pour les années à venir. * Collectivement, avec les acteurs de l’industrie et les autorités publiques, pour contribuer à la mise en place d’une réglementation sur les seuils d’abrasion et encourager une meilleure connaissance scientifique des TRWP.                               §  Movin’On : Premier écosystème de la mobilité durable, MOvin’On est un pilier de la stratégie « Tout durable » de Michelin. Ce sommet annuel fédère ainsi des entreprises partenaires, des institutions, des ONG, des villes qui partagent la même vision : innover ensemble pour construire les solutions de mobilité de demain. Movin’On, qui devait se tenir à Montréal en juin 2020 et devait permettre de faire le point sur les travaux en cours, a été annulé, mais a néanmoins continué à avancer en digitalisant ses actions. Des rendez-vous en ligne se sont tenus les 3 et 4 juin : plus de 1 700 experts ont activement pris part aux réflexions, 20 nouvelles communautés d’intérêt ont été lancées et 3 500 personnes ont sélectionné des startups qui vont bénéficier d’un programme de développement sur-mesure pour déployerr leurs solutions innovantes de mobilité.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Faits marquants du 1er semestre 2020 – Michelin et HDI Global SE ont conclu un partenariat en faveur de la prévention et de la réduction du risque routier des flottes de véhicules d’entreprises. Michelin enrichit ainsi son offre de solutions connectées.        (17 janvier 2020)– Fermeture du site Michelin de La Roche-sur-Yon – Le projet d’accord sur le dispositif d’accompagnement social des salariés du site Michelin de La Roche-sur-Yon a été signé par la CFDT, la CFE-CGC, SUD et FO.  (23 janvier 2020)– Cette année, avec le nouvel emblème formé d'un macaron vert, le Guide MICHELIN France 2020 met la gastronomie durable à l’honneur. (27 janvier 2020)– Fenner Precision Polymers vient de faire l’acquisition de Fabri Cote, leader dans le développement et la production de tissus enduits de caoutchouc pour des applications aérospatiales. (3 février 2020)– A l’occasion de la 3ème conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière, le Groupe a réaffirmé ses engagements pour une mobilité plus sûre : de nombreux partenariats mondiaux, ainsi que de multiples actions de sensibilisation des pouvoirs publics et des populations. (18 février 2020)– Michelin et AS 24, filiale du groupe Total, s’associent pour concevoir et expérimenter une offre connectée inédite « Fleet Diag 24 » : diagnostic des pneumatiques Poids lourd en stations-service. (24 février 2020)– Double récompense au salon Tire Tech de Hanovre : Michelin est élu « Manufacturier de l'année » pour la deuxième année consécutive et remporte le « Prix de l’innovation » pour Uptis, son pneumatique increvable. (27 février 2020)– Fenner lance une nouvelle gamme de bandes transporteuses - « Eagle Poly-V » destinées aux convoyeurs à rouleaux.  (2 mars 2020)– Covid-19 : Michelin et d’autres acteurs économiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent pour produire un masque de protection réutilisable. (8 avril 2020)         – Michelin s’associe à Enviro pour développer et industrialiser à grande échelle une technologie de pyrolyse innovante permettant de recycler les pneumatiques en fin de vie. Ce partenariat s’inscrit dans la vision « Tout durable » de Michelin. (15 avril 2020)– Le consortium international Science Based Targets initiative (SBTi*), organisme indépendant de référence, approuve les objectifs de réduction des émissions de CO2 du groupe Michelin. Cette validation est une confirmation de la pertinence des choix environnementaux de Michelin, notamment pour lutter contre le réchauffement climatique, conformément à l’Accord de Paris (COP21). (21 mai 2020)– Michelin et Essilor dévoilent une campagne de sensibilisation à la sécurité routière à l’occasion de Movin’On. (4 juin 2020)– Rendez-vous avec le futur de la mobilité durable lors des « Digital meetings by Movin’On ».                           (3 – 4 juin 2020)– Les 4 gammes de pneus moto MICHELIN Power entièrement renouvelées. (8 juin 2020)– Michelin présente son nouveau pneumatique MICHELIN Pilot Sport CUP2 CONNECT : plus de performances plus longtemps, 100 % connectable. (10 juin 2020)– Michelin et Symbio : l’avenir du sport automobile s’écrit aujourd’hui avec MissionH24.À travers Symbio, co-entreprise créée avec l’équipementier automobile Faurecia, le groupe Michelin devient un partenaire de référence de MissionH24, projet visant à accélérer la mobilité « zéro-émission » grâce au développement de l’hydrogène dans les courses d’Endurance. (10 juin 2020)– Michelin annonce la parution du premier Guide MICHELIN Slovénie et sa nouvelle sélection MICHELIN Guide Main Cities of Europe 2020. (15 juin 2020)– L’Assemblée générale 2020 de Michelin s’est tenue pour la première fois à huis-clos. (23 juin 2020)– Création du Comité Responsabilité Sociétale et Environnementale (CRSE) au sein du Conseil de Surveillance et évolution de sa gouvernance. (24 juin 2020)– Nouveau pneu agricole MICHELIN TRAILXBIB pour engins tractés alliant respect des sols et longévité.   (25 juin 2020)– Michelin restera fournisseur de la Formula E jusqu’en 2022. En s’engageant, depuis sa première saison 2014 / 2015, comme partenaire-fondateur au sein du premier championnat de monoplaces 100% électriques, Michelin a vu en la Formula E de formidables perspectives pour soutenir ses ambitions de mobilité durable. Au-delà de cette compétition « pionnière », le Groupe développe de nombreuses innovations dans le cadre d’autres programmes ambitieux et orientés vers la mobilité du futur, comme par exemple « MissionH24 », le projet visant l’introduction de l’hydrogène en Endurance, et MotoETM, un championnat de motos 100% électriques, organisé dans le cadre du MotoGPTM. (1er juillet 2020)– Michelin rejoint la Coalition pour l’énergie de demain. L’objectif de la Coalition est d’accélérer le développement des énergies et des technologies qui permettent de relever les défis d’une mobilité durable au sein de l’industrie du transport et de la logistique. (3 juillet 2020)– Michelin s’engage auprès de l’Alliance européenne pour l’hydrogène, lancée par la Commission européenne, dont l’ambition est d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. Un objectif qui s’inscrit également dans la vision « Tout Durable » de Michelin. (8 juillet 2020)   La liste complète des Faits marquants du 1er semestre 2020 est disponible sur le site Internet du Groupe : https://www.michelin.com/ PrÉsentation et ConfÉrence tÉlÉphonique Les résultats au 30 juin 2020 seront commentés aux analystes et investisseurs lors d’une présentation en anglais, simultanément traduite en français ce jour (lundi 27 juillet 2020) à 18h30, heure de Paris. WEBCAST La présentation sera diffusée en direct sur le site internet : www.michelin.com/financeConférence téléphonique : Veuillez composer à partir de 18h20 l’un des numéros suivants : * Depuis la France                            01 70 71 01 59 (en français) code PIN : 88974766 * Depuis la France                            +33 (01) 72 72 74 03 (en anglais) code PIN : 66281872 * Depuis le Royaume-Uni                 +44 (0) 207 194 3759 (en anglais) code PIN : 66281872 * Depuis l’Amérique du Nord            (+1) 646 722 4916 (en anglais) code PIN : 66281872 * Depuis le reste du monde             +44 (0) 207 194 3759 (en anglais) code PIN : 66281872La présentation de l’information financière au 30 juin 2020 (communiqué de presse, présentation, rapport financier) peut être consultée sur le site www.michelin.com, ainsi que des informations pratiques relatives à cette conférence.Calendrier ·Information trimestrielle au 30 septembre 2020 : jeudi 22 octobre 2020 après Bourse.Relations Investisseurs   Édouard de Peufeilhoux +33 (0) 6 89 71 93 73 (mobile) edouard.de-peufeilhoux@michelin.com   Humbert de Feydeau +33 (0) 4 73 32 68 39 +33 (0) 6 82 22 39 78 (mobile) humbert.de-feydeau@michelin.com   Pierre Hassaïri +33 (0) 6 84 32 90 81 (mobile) pierre.hassairi@michelin.com Relations Presse   Paul-Alexis Bouquet  +33 (0) 6 79 33 51 47 paul-alexis.bouquet@michelin.com Actionnaires individuels   Isabelle Maizaud-Aucouturier   +33 (0) 4 73 32 23 05 isabelle.maizaud-aucouturier@michelin.com   Clémence Rodriguez   +33 (0) 4 73 32 15 11 clemence.daturi-rodriguez@michelin.com   AVERTISSEMENTCe communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.               Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.Pièce jointe * 20200727_Michelin_CP_Resultats semestriels

  • Globe Newswire

    Michelin: Disclosure of the total number of voting rights and of the number of shares making up the Company’s capital

    July 10th, 2020Disclosure of the total number of voting rights and of the number of shares making up the Company’s capital (articles L.233-8 of the French Commercial Code and 223-16 of the General Reglementation of the Autorité des Marchés Financiers)Date Number of shares Total number of voting rights   2020/06/30   178,641,341   Number of theoretical voting rights: 245,183,941   Number of voting rights (excluding treasury shares): 244,967,006*   * Considering 216 935 treasury shares     COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Partnership Limited by Shares (commandite par actions) having a capital of EUR 357,255,110 Registered in the CLERMONT-FERRAND Trade and companies register under number 855 200 887 Head office: 23, place des Carmes-Déchaux - 63000 Clermont-Ferrand, France     Attachment * Declaration AMF EN 2020_06_30

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages