Publicité
La bourse ferme dans 5 h 35 min
  • CAC 40

    7 535,26
    -51,29 (-0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 842,52
    -27,60 (-0,57 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 418,00
    -38,40 (-1,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 585,15
    -1 043,93 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 324,71
    -6,19 (-0,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,65
    -0,17 (-0,21 %)
     
  • DAX

    18 190,73
    -164,03 (-0,89 %)
     
  • FTSE 100

    8 157,03
    -47,86 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2908
    -0,0039 (-0,30 %)
     

Succession : le Nouveau Front populaire va-t-il vous taxer dès le 1er euro comme le dit Attal ?

Miha Creative

Querelle d'héritage ? Ce jeudi 20 juin, Gabriel Attal a tenu une conférence de presse pour détailler son programme en vue des prochaines élections législatives. L'occasion, pour le Premier ministre, de fustiger «le matraquage fiscal» prévu dans le programme du Nouveau Front populaire, ou, comme l’appelle le chef de l’exécutif, de la «Nupes», du nom de l'ancienne coalition des partis de gauche lors des élections législatives de 2022.

Preuve de cette pression fiscale accrue : la taxation sur les héritages promise par l'union de la gauche. Pour le Gabriel Attal, elle prévoirait que «les successions seraient désormais toutes imposées et plus fortement. Aujourd'hui, poursuit le Premier ministre, il y a un abattement sur les successions, et notamment sur les successions agricoles, qui sont protégées et préservées de l'impôt. La Nupes [sic] propose de taxer les successions dès le premier euro».

Problème : s'il propose bien une réforme de l'impôt sur l'héritage, le programme du Nouveau Front populaire présenté le 19 juin ne fait pas mention d'une taxation à partir du «premier euro». Le texte dévoilé prévoit seulement de «réformer l’impôt sur l’héritage pour le rendre plus progressif en ciblant les plus hauts patrimoines et instaurer un héritage maximum». Contactée par Capital, l’équipe de campagne du Nouveau Front populaire dément fermement les propos du Premier ministre, précisant avoir «calé son projet sur la réforme proposée par le Conseil d’analyse économique (CAE, un organisme indépendant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive» : que vaut la promesse de Gabriel Attal ?
Santé : qui va profiter de la «mutuelle à 1 euro» promise par Gabriel Attal ?
«Top Chef 2024» : pourquoi le grand gagnant ne touchera pas les 100 000 euros
Législatives 2024 : les promesses coûteuses pour le pouvoir d'achat mises à nu
Impôts sur le revenu : quand allez-vous recevoir le virement des finances publiques ?