Publicité
La bourse ferme dans 1 h 54 min
  • CAC 40

    7 542,57
    -37,46 (-0,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 895,24
    -52,59 (-1,06 %)
     
  • Dow Jones

    41 013,76
    +59,28 (+0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0943
    +0,0041 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 480,80
    +13,00 (+0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 189,33
    +699,74 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 345,27
    +2,94 (+0,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,96
    +1,20 (+1,49 %)
     
  • DAX

    18 423,12
    -94,91 (-0,51 %)
     
  • FTSE 100

    8 167,78
    +2,88 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    18 210,25
    -299,09 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 617,78
    -49,42 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3029
    +0,0055 (+0,43 %)
     

Smic, retraite à 60 ans… Le NFP explique comment il espère financer son programme

Le Nouveau Front populaire compte notamment cibler les ultrariches et les superprofits afin de financer son ambitieux programme économique.   - Credit:Stephane Mahe / REUTERS
Le Nouveau Front populaire compte notamment cibler les ultrariches et les superprofits afin de financer son ambitieux programme économique. - Credit:Stephane Mahe / REUTERS

C'est à la Maison de la chimie, à deux pas des Invalides, que l'alliance de gauche a organisé une conférence de presse pour dévoiler le chiffrage de son programme macroéconomique, vendredi 21 juin. Tous les partis étaient représentés : Ian Brossat, porte-parole du Parti communiste, Éva Sas, ancienne députée écologiste, le sénateur Alexandre Ouizille pour le Parti socialiste et le député sortant Éric Coquerel pour La France insoumise (LFI).

Au lendemain de la prise de parole du Premier ministre, tous n'ont pas manqué de fustiger le « trio infernal : Macron, Le Maire, Attal ». Si le NFP arrive au pouvoir au soir du 7 juillet, Alexandre Ouizille promet de « remettre le pays dans le bon ordre social ».

À LIRE AUSSI Macron, « l'immigrationnisme » et LFI : la réponse de Pierre-André TaguieffPour ce faire, de nombreuses mesures sont prévues : augmentation du smic à 1 600 euros, abrogation des réformes des retraites et de l'assurance-chômage, hausse de 10 % du point d'indice des fonctionnaires, augmentations des aides pour le logement (APL) de 10 %, retraite à 60 ans et plus encore. Des économistes, qui militent pour l'arrivée de la gauche aux responsabilités, ont ensuite été invités à donner leur avis sur le programme présenté quelques minutes plus tôt.

Éloi Laurent, économiste et chercheur à l'OFCE, et Julia Cagé, professeure d'économie à Sciences Po Paris, ont notamment salué la « volonté d'instaurer plus de justice sociale » tout comme la présence de « la questio [...] Lire la suite