La bourse ferme dans 7 h 28 min
  • CAC 40

    6 756,16
    +17,61 (+0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 987,27
    +22,55 (+0,57 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0442
    +0,0034 (+0,32 %)
     
  • Gold future

    1 791,20
    +31,30 (+1,78 %)
     
  • BTC-EUR

    16 392,18
    +96,62 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,47
    +4,78 (+1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,73
    +0,18 (+0,22 %)
     
  • DAX

    14 489,57
    +92,53 (+0,64 %)
     
  • FTSE 100

    7 588,21
    +15,16 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2115
    +0,0053 (+0,44 %)
     

Le show de 500 drones pour fêter les 10 ans de Candy Crush fait polémique

Gary Hershorn/Getty Images

Le spectacle était censé célébrer en grande pompe les 10 ans du célèbre jeu de bonbons développé par King. Sorti en avril 2012 sur Facebook, puis le 14 novembre sur iOS, Candy Crush a donc déjà 10 ans. Pour l'occasion, comme l'explique BFMTV, son éditeur avait décidé d'offrir à ses fans un spectacle grandiose dans le ciel new-yorkais en faisant voler pas moins de 500 drones le 3 novembre. "Transformer le ciel en l'écran le plus grand du monde" était le souhait de l'éditeur, Digital King Entertainment. Pour mener à bien ce spectacle, la société britannique avait obtenu une dérogation spéciale du New Jersey.

Pendant dix minutes, les drones ont donc représenté les marqueurs du jeu avant d'inscrire en grandes lettres "Candy Crush" ou le hashtag "#10YearsOfFun". "Des centaines de drones ont utilisé la ligne d'horizon de New York comme un panneau publicitaire géant", s'est félicité l'éditeur. Sur place, la plupart des Américains étaient émerveillés par le spectacle, mais le show n'a pas plu à tout le monde, loin de là selon nos confrères. Le sénateur de l'État de New York n'a pas vraiment goûté à ce spectacle, jugé "scandaleux", car il "gâche l'horizon de notre ville à des fins privées", a assené Brad Hoylman. "C'est offensant pour les New-Yorkais, pour nos lois locales, pour la sécurité publique et pour la faune", a-t-il ajouté.

La préservation de l'environnement est justement ce qu'a pointé du doigt le directeur de la conservation et des sciences d'Audubon, qui lutte pour la protection (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hôpital public : les pistes du Comité d'éthique pour repenser le système de soins
Autisme : une nouvelle technique bientôt testée chez des bébés pour un diagnostic plus précoce
Climat : la fondation de Bill Gates donne 1,4 milliard de dollars pour aider les petits agriculteurs
Inflation : les supermarchés et industriels ont rogné leurs marges pour contenir les prix de l'alimentaire
Pression, burn-out... La quête d'une IA responsable se fait au détriment des experts