Publicité
La bourse ferme dans 5 h 5 min
  • CAC 40

    7 530,91
    -177,11 (-2,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 854,39
    -81,11 (-1,64 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0693
    -0,0049 (-0,46 %)
     
  • Gold future

    2 339,00
    +21,00 (+0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 587,54
    -422,48 (-0,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 423,23
    +5,35 (+0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,32
    -0,30 (-0,38 %)
     
  • DAX

    18 041,92
    -223,76 (-1,22 %)
     
  • FTSE 100

    8 122,31
    -41,36 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2710
    -0,0051 (-0,40 %)
     

Selon Credit Benchmark, le risque de défaut atteindra son maximum fin 2024 pour la plupart des industries de l'UE...

LONDRES, May 22, 2024--(BUSINESS WIRE)-- 

Selon Credit Benchmark, le risque de défaut atteindra son maximum fin 2024 pour la plupart des industries de l'UE, mais les secteurs de la technologie, des télécommunications, du pétrole et du gaz et des services publics pourraient connaître une hausse substantielle, comme l'indique le nouveau rapport sur le risque de défaut dans l'UE.

 

Credit Benchmark, fournisseur de notations et d'analyses consensuelles mondiales, a déclaré aujourd'hui qu'il prévoit que les risques de défaut augmenteront et atteindront leur maximum au second semestre de l'année 2024 dans la plupart des secteurs d'activité de l'UE, comme l'explique son nouveau rapport sur les risques de défaut dans l'UE. Les taux de défaut devraient pour la plupart revenir aux niveaux actuels en 2025, mais certains secteurs resteront à risque.

PUBLICITÉ

« La croissance économique de l'UE est toujours faible et les taux demeurent élevés, ce qui explique la légère augmentation du risque de défaut que nous observons sur le marché », déclare Michael Crumpler, PDG de Credit Benchmark. « Toutefois, les données sont plus optimistes en Europe que sur certains autres grands marchés, et nous prévoyons que cette hausse se stabilisera d'ici le début de l'année prochaine, sauf mauvaise surprise inflationniste. »

« Cela dit, nos projections de taux de défaut mettent en évidence certains risques spécifiques au secteur », explique M. Crumpler. « Les entreprises européennes du secteur du pétrole et du gaz sont confrontées à des perspectives de plus en plus volatiles en ce qui concerne les risques géopolitiques, sans parler de l'évolution vers les énergies renouvelables qui ajoute une pression supplémentaire au secteur. Notre scénario le plus probable montre une augmentation de 19 % du risque de défaut pour ce groupe d'entreprises. »

« Nous avons récemment constaté une détérioration record dans les entreprises technologiques de l'UE, le secteur étant à la traîne par rapport aux États-Unis. Nos projections montrent une augmentation marquée des taux de défaut de 22 %. De même, les télécommunications de l'UE, qui doivent faire face à des frais d'infrastructure et d'intérêt croissants, en plus de la concurrence mondiale des satellites, prévoient une augmentation de 16 % des risques de défaut, qui persistera jusqu'en 2025 », explique M. Crumpler.

Le nouveau rapport de Credit Benchmark couvre 11 secteurs de l'UE, représentant plus de 4 500 entreprises et entités juridiques, dont 70 % ne sont pas notées par une grande agence de notation. Cette couverture notable et cet ensemble de données diversifiées permettent à Credit Benchmark de faire des projections uniques et crédibles du risque de défaut par secteur pour 2024/25. Toutes les données et projections de Credit Benchmark sont basées sur les estimations de la probabilité de défaut des emprunteurs, qui sont agrégées par plus de 40 banques mondiales, dont près de la moitié sont des G-SIB (Global Systemically Important Banks), et rendues anonymes.

Ce rapport fait suite au rapport inaugural de 2024 sur les risques de défaut des industries américaines de Credit Benchmark, publié au début de cette année.

À propos de Credit Benchmark

Credit Benchmark fournit des notations consensuelles de crédit et des analyses qui sont dérivées de données et de notations de risque de crédit internes fournies par plus de 40 institutions financières mondiales de renom, dont près de la moitié sont des banques d'importance systémique mondiale (GSIB).

Les contributions sont agrégées, anonymisées et publiées deux fois par mois sous la forme de notes consensuelles et d'indices de crédit uniques. Cela signifie que Credit Benchmark met à la disposition du public les points de vue d'un nombre bien plus élevé d'analystes qu'auparavant.

Couvrant plus de 100 000 entités, dont 90 % ne sont pas notées par d'autres méthodes de notation traditionnelles accessibles au public, les données de Credit Benchmark sur le risque de crédit couvrent environ 170 pays et près de 200 industries et sous-secteurs dans le monde entier.

Un grand nombre des plus grandes institutions financières du monde font confiance aux informations de Credit Benchmark, soit pour comparer leur propre analyse interne du risque de crédit à celle d'un groupe mondial de pairs, soit simplement pour obtenir des informations précises sur le risque de crédit là où il n'y en avait pas jusqu'à présent.

Credit Benchmark a été fondée en 2015 et est basée à Londres, avec des bureaux à New York et Bangalore.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240521843199/fr/

Contacts

Laura Saville
Directrice du service Marketing
laura.saville@creditbenchmark.com
Téléphone : +44 20 7099 4322