Publicité
Marchés français ouverture 6 h 3 min
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    39 132,49
    +345,11 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,0878
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 096,06
    -417,72 (-0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 356,81
    -17,03 (-1,24 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Scandale Indexia (ex-Sfam) : les assurés lésés reverront-ils leur argent ?

Nicolas Guyonnet/Hans LucasHans/AFP

En achetant son Macbook en 2018, David ne se doutait pas de ce qui l’attendait. «J’ai contracté l’assurance qui m’a été proposée par la Fnac. Tout se passait bien, mais au bout de quelques mois, j’ai constaté qu’on me prélevait 18 fois par mois. Des petites sommes, mais qui accumulées, m’ont coûté 6 000 euros en 3 ans.» Ce jeune père de famille, comme des milliers d’autres clients, a été victime d'Indexa, anciennement Société française d’assurance mobile (Sfam).

Cet assureur, spécialisé dans la couverture de tablettes, téléphones et ordinateurs, est accusé d’avoir triplé, voire quadruplé les mensualités de ses clients - fixées à l’origine à 15,99 euros - sans aucun consentement de leur part. Outre les montants prélevés, la société est aussi accusée d’avoir multiplié les ponctions sur le compte des victimes. Certaines d’entre elles se faisaient ainsi prélever jusqu’à 32 fois par mois et sous un libellé différent. «Ils ont copié la signature de mon assurance de départ pour me faire souscrire d'autres protections que je n’ai jamais demandées. C’est du faux et usage de faux», s’insurge David.

Comme l’ensemble des victimes, il souhaite simplement revoir la couleur de son argent. Il sera en partie fixé sur son sort le 24 avril, lorsque les magistrats du tribunal de commerce de Paris se prononceront sur une éventuelle liquidation judiciaire ou redressement du courtier en assurance. Et la première solution a de quoi effrayer les victimes, qui craignent que l’entreprise ne dispose pas d’actifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôts locaux : quels sont-ils ?
«17 000 euros en six ans !» : une compagnie d’assurance soupçonnée de prélèvements frauduleux
Epargne salariale : voici les fonds les plus performants en 2023
BNP Paribas rachète les parts de Fosun dans Ageas pour 730 millions d’euros
Succession : attention, voici les sanctions que vous encourez si vous fraudez le fisc