Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 215,08
    +264,19 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    2 090,10
    +32,90 (+1,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    35 689,12
    +980,23 (+2,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    801,91
    +10,35 (+1,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,30
    -1,66 (-2,19 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,09 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 292,57
    +66,35 (+0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 591,71
    +23,91 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0078 (+0,62 %)
     

En Russie, une rumeur sur un arrêt cardiaque de Vladimir Poutine oblige encore le Kremlin à démentir

Poutine victime d’un arrêt cardiaque ? Le Kremlin contraint de démentir une information d’un compte russe reprise par plusieurs médias occidentaux.
Contributor / Getty Images Poutine victime d’un arrêt cardiaque ? Le Kremlin contraint de démentir une information d’un compte russe reprise par plusieurs médias occidentaux.

RUSSIE - De nouvelles spéculations sur la santé du chef du Kremlin qui ont nécessité un démenti en bonne et due forme de Moscou. Ce mardi 24 octobre, le Kremlin a en effet été contraint de répondre aux nouvelles rumeurs sur l’état de santé de Vladimir Poutine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a tenu à réagir aux informations relayées initialement par une chaîne Telegram russe du nom de General SVR qui évoquait un « arrêt cardiaque » du chef d’État russe dimanche soir.

« Tout va bien pour lui, c’est encore une autre fausse information », a répondu Dmitri Peskov, alors que l’information issue de cette chaîne était pratiquement impossible à vérifier, mais pourtant reprise par de nombreux médias occidentaux.

De quoi faire rire le porte-parole du gouvernement russe qui estime, selon des propos cités par Reuters, que « cela appartient à la catégorie des canulars absurdes dont toute une série de médias parlent avec une ténacité enviable ». « Cela ne suscite que le sourire », a-t-il ajouté en riant.

Arrêt cardiaque dans sa chambre

Ces « canulars absurdes » ont d’abord émergé en ligne sur Télégram avant d’être relayés par le même compte (General SVR) sur sa version X (anciennement Twitter). Dans cette note sur la santé de Vladimir Poutine, le tweet expliquait que le service de sécurité du Kremlin avait été alerté dimanche soir vers 21h par « des bruits de chute venant de la chambre » de Poutine.

Ils « ont vu Poutine allongé sur le sol à côté du lit et d’une table renversée avec de la nourriture et des boissons », assure ensuite le message. La suite raconte notamment comment les médecins de garde sont venus réanimer Vladimir Poutine après avoir diagnostiqué un « arrêt cardiaque ». Après avoir fait repartir son cœur, la note explique de le président russe est désormais sous observation médicale dans une pièce dédiée à ses soins.

En outre, le message à l’origine du démenti du Kremlin assure que « plusieurs proches de Poutine se sont contactés par téléphone » dans le but d’anticiper un décès du président russe dans les prochains jours.

Le média Insider s’était d’ailleurs penché sur ce mystérieux compte ayant déjà fait part de rumeurs inquiétantes sur la santé de Poutine. Identifié pour la première fois en 2020, ce compte serait tenu par d’anciens et d’actuels membres du SVR (Service des renseignements extérieurs de la fédération de Russie).

Un œil dans les couloirs du Kremlin ?

Dans un échange entre Insider et le compte General SVR, ce dernier avait d’ailleurs refusé de communiquer sur l’identité des sources utilisées par le compte pour des questions de sécurité, mais il assurait alors avoir une « totale confiance » en elles.

Et bien qu’elles soient démenties par le Kremlin, des informations -souvent impossibles à vérifier- sur la santé déclinante du président russe sont partagées par ce compte qui semble presque avoir un œil dans le fonctionnement interne du Kremlin.

Le Kremlin avait déjà démenti en décembre 2022 une de ces informations, selon laquelle Vladimir Poutine aurait chuté dans des escaliers après une journée particulièrement éprouvante. Une chute sur le coccyx qui aurait ensuite conduit Vladimir Poutine à « déféquer involontairement ».

Auprès du média américain Newsweek, le Kremlin avait toutefois accepté de répondre à ces allégations par mail. Une réponse courte (« Concernant votre demande, nous pouvons dire que c’est complètement faux ») mais une réponse quand même, preuve que la voix du Genral SVR est prise avec sérieux par le pouvoir russe.

Pour autant, de nombreux observateurs de la Russie et de la guerre en Ukraine conseillent de ne pas croire le moindre mot partagé par ce compte. À l’instar d’Aric Toler, journaliste pour le groupe d’enquête indépendant Bellingcat, qui, dans un message destiné à ses abonnés, conseillait d’« ignorer tout ce qui en découle ».

Et alors que le positionnement politique de General SVR ne semble pas très clair, des voix comme celle de la chercheuse Jade McGlynn, spécialisée sur la propagande et les médias russes s’élèvent contre ce compte qui semble explicitement s’adresser aux médias occidentaux dans le but d’atténuer l’urgence de trouver une solution au conflit entre Ukraine et Russie en laissant planer le doute d’une mort imminente du président russe.

À voir également sur Le HuffPost :

Ramzan Kadyrov et son état de santé : dans quel état se trouve vraiment le fidèle allié de Vladimir Poutine ?

La guerre d’Israël avec le Hamas ne va pas arranger la crise entre Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu