Publicité
La bourse ferme dans 7 h 59 min
  • CAC 40

    7 554,02
    +50,75 (+0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 883,50
    +44,36 (+0,92 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0711
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 331,70
    -17,40 (-0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 864,36
    -15,84 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 410,61
    +22,44 (+1,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,38
    -0,07 (-0,09 %)
     
  • DAX

    18 112,31
    +110,29 (+0,61 %)
     
  • FTSE 100

    8 165,13
    +18,27 (+0,22 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 948,73
    +6,95 (+0,04 %)
     
  • GBP/USD

    1,2676
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Crédit immobilier : l’obligation d’évaluation des biens, un remède pire que le mal ?

Pascale Gueret/Adobe Stock

Décidément, le crédit immobilier fait parler de lui. Pendant 15 ans, nous avons vécu une sorte d’état de grâce et nous le mesurons aujourd’hui, avec un accès aux prêts aisé et une politique de distribution généreuse, des taux d’intérêt très bas, des durées longues, des quotités de crédit importantes, prenant même en compte les frais d’acquisition. «On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va», écrivait Jacques Prévert. Et du bruit autour du crédit immobilier, il n’y en a jamais eu autant. Pas de semaine sans remise en question de ce que le pays et la communauté immobilière ont tenu à tort pour des acquis. L’équation se déséquilibre. Dans l’ordre, des critères d’octroi des prêts édictés par le Haut conseil de stabilité financière qui ferment les vannes, l’inflation des taux d’intérêt, des banques qui en profitent pour reconstituer leurs marges et se montrer plus sélectives… et des coups de boutoir parlementaires pour redonner de la souplesse au système. Une authentique saga.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’assurance de prêt immobilier

Voilà que la Banque centrale européenne ouvre un nouveau débat et un nouvel épisode du feuilleton. Elle vient de rendre public le constat que 40% des prêts émis récemment par les prêteurs des pays d’Europe n’étaient pas associés à des évaluations à part entière des biens financés. Il semble en outre que la BCE vise particulièrement la France : chez nous, la pratique relève de l’exception, et pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Changez d’assurance emprunteur et faites des économies avec la Garantie Emprunteur de la Macif
Immobilier : dans quelles villes les délais de vente sont-ils les plus courts ?
Immobilier : les ventes de logement neufs continuent de dégringoler
Vision d'expert : «Face au phénomène des maisons icebergs, les communes commencent à poser des limites »
Crédit immobilier : vos armes pour négocier votre taux à la baisse