Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 407,30
    +200,70 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,91
    +48,01 (+3,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Retraite : allez-vous perdre 2 500 euros de pension par an avec le RN ?

Photographee.eu/Adobe Stock

La meilleure défense, c’est l’attaque. Lors de la présentation du programme du parti présidentiel Renaissance pour les élections législatives (30 juin et 7 juillet), ce jeudi 20 juin, Gabriel Attal a chiffré l’impact pour le pouvoir d’achat des mesures présentées par le RN et le Nouveau Front populaire. En commençant par le RN, qui promet de mener une réforme des retraites aboutissant à baisser l’âge légal de départ à 60 ans, au moins pour les Français qui ont commencé à travailler avant 20 ans. «Soit ils la financeraient par une hausse de charges et chaque salarié perdrait alors 2 000 euros net par an, soit ils la financeraient par une baisse des pensions et ce serait 2 500 euros en moyenne par an en moins pour chacun de nos retraités. Cela pourrait aussi être un mélange des deux. Dans tous les cas, les Français sont perdants», a détaillé le Premier ministre.

Pour comprendre comment le locataire de Matignon en arrive à une telle conclusion, rappelons d’abord qu’en matière de retraite, l’équation est simple. Pour maintenir les finances du régime à flot, trois leviers peuvent être activés : augmenter l’âge de départ à la retraite, relever le taux de cotisation ou alors baisser le niveau des pensions. Gabriel Attal estime qu’en revenant sur la réforme des retraites et en abaissant l’âge légal de départ, il ne reste que deux solutions : soit augmenter les cotisations soit baisser les pensions. C’est sans préciser les hypothèses qu’il a retenues que le Premier ministre arrive à 2 000 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite : le RN pourrait finalement maintenir l’âge légal de départ à 64 ans
Retraite : les âges de départ du Nouveau Front populaire et du RN pour les carrières longues
Fonctionnaires : cotisations à fonds perdus, explosion des tarifs… le couac de la garantie perte d’autonomie
La réforme des retraites va creuser le déficit du régime dans les prochaines décennies
Retraite : le système explosera-t-il avec les réformes du Nouveau Front populaire et du RN ?