La bourse ferme dans 7 h 11 min
  • CAC 40

    6 525,62
    +53,27 (+0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 753,44
    +28,05 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0197
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    1 793,00
    +1,80 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    23 340,68
    +626,70 (+2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    552,07
    +16,84 (+3,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,21
    +0,20 (+0,22 %)
     
  • DAX

    13 666,09
    +92,16 (+0,68 %)
     
  • FTSE 100

    7 474,48
    +34,74 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 051,57
    -150,37 (-0,74 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    +0,0026 (+0,22 %)
     

Résultats du premier semestre 2022 : Forte croissance des ventes et poursuite des hausses de prix de vente Neutralisation de l’inflation des coûts d’achat et progression de l’Ebitda ajusté

Tarkett
Tarkett

                           

Résultats du premier semestre 2022 :

Forte croissance des ventes et poursuite des hausses de prix de vente

Neutralisation de l’inflation des coûts d’achat et progression de l’Ebitda ajusté

Résultats du premier semestre 2022

 

  • Poursuite de la croissance des ventes au T2 (+25,2% par rapport au T2 2021) tirée par les hausses de prix de vente, une forte activité dans le Sport et l’appréciation du dollar contre l’euro

  • Activité soutenue au S1 : chiffre d’affaires en hausse de +24,0% par rapport au S1 2021, dont +4,6% liés à la croissance du volume, +12,7% aux hausses de prix de vente et +6,6% à l’effet change

  • EBITDA ajusté de 126 millions d’euros au S1 2022, soit 8,1 % des ventes, en progrès par rapport au S1 2021 (113 millions d’euros, 8,9% des ventes)

  • EBIT de 44 millions d‘euros au S1 2022 en net progrès par rapport au S1 2021 (30 millions d’euros)

  • Inflation des coûts d’achat sans précédent : 161 millions d’euros par rapport à S1 2021, compensés intégralement par les hausses de prix de vente

  • Résultat net de 12,6 millions d’euros contre 0,3 million au premier semestre 2021

  • Hausse importante du besoin en fonds de roulement pour reconstituer les stocks, qui amplifie la consommation saisonnière de Free cash-flow (-260 millions d’euros)

  • Dette financière nette de 778 millions d’euros, soit un levier financier de 3,2x l’EBITDA ajusté

 


Paris le 26 juillet 2022 : le Conseil de Surveillance de Tarkett (Euronext Paris : FR0004188670 TKTT), qui s’est réuni ce jour, a examiné les résultats consolidés du premier semestre de l’exercice 2022 du Groupe.


Le Groupe utilise des indicateurs alternatifs de performance (non définis par les normes IFRS) décrits en détail dans l’annexe 1 en page 6 de ce document :

En millions d’euros

S1 2022

S1 2021

Variation en %

Chiffre d’affaires

1 564,0

1 261,2

+24,0%

Dont variation organique

+13,8%

+6,3%

EBITDA ajusté

126,2

112,7

+12,0%

% du chiffre d’affaires

8,1%

8,9%

Résultat d’exploitation ajusté (EBIT)

55,3

37,8

+46,3%

% du chiffre d’affaires

3,5%

3,0%

Résultat d’exploitation (EBIT)

44,2

30,2

+46,4%

% du chiffre d’affaires

2,8%

2,4%

Résultat net attribuable aux actionnaires de la société

12,6

0,3

-

Bénéfice net par action, dilué (€)

0,19

0,00

Free cash-flow

-260,3

-43,9

-

Endettement net

778,0

523,6

-

Levier (Endettement net / EBITDA ajusté 12 mois)

3,2x

1,8x

 

Le chiffre d’affaires net du premier semestre 2022 s’est élevé à 1 564 millions d’euros, en hausse de 24,0% par rapport au premier semestre 2021. La croissance organique s’établit à 13,8%, ou 17,4% en incluant les hausses de prix de vente dans la région CEI déployées pour contrer l’inflation des coûts d’achat (en CEI, les ajustements de prix sont historiquement exclus du calcul de la croissance organique car mis en place pour compenser les fluctuations des devises). L’effet des hausses de prix de vente mises en œuvre dans l’ensemble des segments est en moyenne de +12,7% en 2022 par rapport au premier semestre 2021. Sur la période, le volume est en croissance de +4,6% tiré par une très forte activité dans le Sport qui compense la baisse en CEI et dans les segments résidentiels en EMEA et en Amérique du Nord. L’effet change contribue favorablement, notamment grâce au renforcement du dollar par rapport à l’euro.

L’EBITDA ajusté s’est élevé à 126,2 millions d’euros, soit 8,1% du chiffre d’affaires, par rapport à 112,7 millions d’euros au premier semestre 2021, soit 8,9% du chiffre d’affaires.

La croissance des volumes vendus a contribué favorablement à l’EBITDA pour 10 millions d’euros. L’inflation des matières premières, de l’énergie et du transport est sans précédent et s’est élevée à 161 millions d’euros, dans un contexte de hausse des prix du pétrole et des autres énergies et de tensions persistantes sur l’approvisionnement de certaines matières premières.

Tarkett a continué à déployer avec succès des hausses de prix de vente tout au long du premier semestre : +161 millions d’euros au S1 par rapport à 2021. Ceci a permis de compenser intégralement l’effet de l’inflation des coûts d’achat dès le premier semestre, en ligne avec l’objectif annoncé initialement pour l’exercice 2022.

Le Groupe a également continué à mettre en œuvre des réductions de coûts pour un montant net de +7 millions d’euros par rapport au premier semestre 2021, et ce malgré les perturbations entraînées par des ruptures d’approvisionnement et les difficultés à embaucher dans certaines usines. Le plan annoncé en 2019 visait une réduction des coûts de 120 millions d’euros sur quatre ans. Tarkett a dépassé cet objectif : la baisse structurelle des coûts depuis 2019 s’élève à 148 millions d’euros.

L’effet des devises est favorable de +6 millions d’euros par rapport au premier semestre 2021 compte tenu de l’appréciation du dollar.

La marge d’EBITDA ajusté du premier semestre affiche un léger retrait (8,1% des ventes contre 8,9% au premier semestre 2021) compte tenu de l’effet dilutif des hausses de prix de vente qui compense l’effet de l’inflation des coûts d’achat en valeur mais ne l’excède pas.

L’EBIT s’est élevé à 44,2 millions d’euros au premier semestre 2022 en hausse par rapport à 2021 (30,2 millions d’euros). Les ajustements à l’EBIT (détaillés en annexe 1) se sont élevés à 11,1 millions d’euros au premier semestre 2022 par rapport à 17,4 millions d’euros au premier semestre 2021 et sont principalement constitués des dépréciations des créances clients et des stocks en Ukraine pour 7,0 millions d’euros.

Les charges financières se sont établies à 14,4 millions d’euros au premier semestre 2022, contre 19,7 millions d’euros au premier semestre 2021 ; l’augmentation du coût de la dette est compensée par l’absence de frais de refinancement encourus au premier semestre 2021. La charge d’impôt s’est élevée à 16,4 millions d’euros en 2022, en nette hausse par rapport à l’année précédente (10,6 millions d’euros) compte tenu de l’augmentation du résultat avant impôt.

Le Résultat net du premier semestre 2022 est de 12,6 millions d’euros, soit un bénéfice par action dilué de 0,19 euro.

  1. Chiffre d’affaires et EBITDA par segment du premier semestre

Chiffre d’affaires net par segment

En millions d’euros

S1 2022

S1 2021

Variation

Croissance organique

Croissance organique
(y/c les variations de prix en CEI)(1)

EMEA

487,0

445,3

+9,4%

+9,9%

+9,9%

Amérique du Nord

450,8

352,4

+27,9%

+15,9%

+15,9%

CEI, APAC & Amérique latine

291,0

254,7

+14,3%

-9,9%

+8,0%

Sport

335,1

208,9

+60,5%

+47,3%

+47,3%

TOTAL

1 564,0

1 261,2

+24,0%

+13,8%

+17,4%

(1) Les ajustements de prix de vente dans les pays de la CEI sont historiquement déployés pour compenser les variations des devises et donc exclus de l’indicateur « croissance organique » (cf. Annexe 1). En 2021 et 2022, des hausses de prix significatives ont été mises en œuvre pour compenser les effets de l’inflation des prix d’achat, et, par conséquent, le Groupe mesure également la variation des ventes à périmètre et taux de change constant incluant les ajustements de prix dans les pays de la CEI.

EBITDA ajusté par segment

En millions d’euros

S1 2022

S1 2021

Marge
2022

Marge
2021

EMEA

54,2

59,1

11,1%

13,3%

Amérique du Nord

31,1

27,4

6,9%

7,8%

CEI, APAC & Amérique latine

40,5

39,2

13,9%

15,4%

Sport

28,4

12,4

8,5%

6,0%

Central

-28,1

-25,4

-

-

TOTAL

126,2

112,7

8,1%

8,9%

Commentaires par segment

Le segment EMEA a réalisé un chiffre d’affaires de 487 millions d’euros, en hausse de 9,4% par rapport au premier semestre 2021 grâce à la poursuite des hausses de prix de vente. En Commercial, le volume d’activité est en croissance compte tenu de la bonne dynamique dans le secteur des bureaux ainsi que de la performance des dalles LVT. En Résidentiel, les volumes sont en retrait du fait d’une baisse de la demande et de difficultés d’approvisionnement de matières premières persistantes.

L’EBITDA ajusté du segment s’établit à 54 millions d’euros, soit 11,1% des ventes, contre 59 millions d’euros/13,3% des ventes au premier semestre 2021. Cette évolution reflète la baisse des volumes combinée à l’effet dilutif de l’inflation sur la marge d’EBITDA. La poursuite du programme d’amélioration de l’efficacité industrielle a contribué favorablement au résultat de la période.

Le segment Amérique du Nord a réalisé un chiffre d’affaires de 451 millions d’euros, en hausse de +27,9% par rapport au premier semestre 2021, reflétant une solide croissance à taux de change et périmètre constants de +15,9% portée par l’augmentation des prix de vente. L’effet de change lié à l’appréciation du dollar par rapport à l’euro est fortement positif (+12,0%). Les segments Commerciaux (Bureaux, Santé et Education) ont connu une croissance en volume dynamique bénéficiant notamment aux accessoires et à la moquette. Le volume d’activité Résidentiel a ralenti dans un contexte marqué par l’inflation, la hausse des taux d’intérêts et un certain attentisme des consommateurs.

L’EBITDA ajusté du segment est en légère progression à 31 millions d’euros, soit 6,9% des ventes, contre 27 millions d’euros/7,8% des ventes au premier semestre 2021, reflétant un effet volume et mix positif, le renforcement du dollar américain contre l’euro et une balance d’inflation légèrement positive.

Le chiffre d’affaires du segment CEI, APAC et Amérique latine s’est élevé à 291 millions d’euros, en hausse de 14,3%. L’effet de la baisse des volumes en Russie (environ -25% par rapport au premier semestre 2021) et en Ukraine
(-75%) a été compensé par les hausses de prix de vente et par un effet change nettement positif lié à l’appréciation significative du rouble russe. Les ventes à taux de change et périmètre constants sont en évolution de -9,9%, ou +8,0% en incluant les hausses de prix de vente dans les pays de la CEI. Les trois zones géographiques ont augmenté leurs prix de vente.

L’EBITDA ajusté du segment CEI, APAC, Amérique latine est en légère amélioration grâce aux hausses de prix de vente et à l’effet change favorable : 41 millions d’euros d’EBITDA ajusté, soit 13,9% des ventes, contre 39 millions d’euros / 15,4% des ventes au premier semestre 2021. La baisse de la marge provient de la chute des volumes dans les pays de la CEI et de l’effet dilutif des hausses de prix de vente. Au premier semestre, la Russie représente moins de 9% des ventes du Groupe et l’Ukraine moins de 0,5%.

Le chiffre d’affaires du segment Sport s’est élevé à 335 millions d’euros, soit une très forte augmentation de +60,5% par rapport au premier semestre 2021. Comme annoncé, le niveau d’activité est particulièrement soutenu dans un marché très dynamique, notamment pour les terrains de sports en gazon artificiel en Amérique du Nord comme en Europe. La croissance à taux de change et périmètre constants est de +47,3% et le segment bénéficie également du renforcement du dollar.

Cette activité très soutenue permet au segment Sport de réaliser un EBITDA ajusté en très nette progression :
28,4 millions d’euros ou 8,5% des ventes par rapport à 12,4 millions d’euros ou 6,0% des ventes au premier semestre 2021, et ce malgré la poursuite de l’inflation des matières premières et du transport.

  1. Bilan et cash-flow 2022

Dans un contexte de croissance de l’activité, d’inflation et de difficultés d’approvisionnement, le besoin en fonds de roulement est en hausse de 276 millions d’euros à fin juin. Les stocks ont augmenté significativement par rapport au niveau historiquement bas de fin décembre 2021 : en volume du fait de l’activité croissante et de la nécessité de reconstituer des stocks de matières premières et de certains produits finis dans un contexte d’approvisionnement encore tendu, et en valeur du fait de l’inflation. Ils représentent 110 jours d’activité contre 95 jours à fin juin 2021. Les programmes de cession de créances ont représenté un financement net de 184,0 millions d’euros à fin juin 2022, en hausse par rapport à fin décembre 2021 (165,7 millions d’euros) et fin juin 2021 (135,7 millions d’euros).

Les dépenses d’investissement se sont élevées à 46,4 millions d’euros compte tenu de projets de capacité pour les produits en croissance et d’automatisation, après deux années d’investissement plus contraints. Le montant des investissements au premier semestre 2021 était de 29,8 millions d’euros.

Compte tenu de la saisonnalité de ses activités, le Groupe génère un free cash-flow négatif au premier semestre de -260 millions d’euros. L’effet saisonnier habituel est amplifié par la hausse significative du besoin en fonds de roulement, principalement des stocks, par rapport au niveau historiquement bas de décembre 2021.

L’endettement financier net s’établit à 778 millions d’euros à fin juin 2022, à comparer à 476 millions d’euros à fin décembre 2021 et 524 millions à fin juin 2021. Par rapport à décembre 2021, la dette augmente du fait de la saisonnalité usuelle de l’activité dont l’effet a été accentué par l’inflation et la nécessité de reconstituer des stocks. L’effet change sur la dette tirée en dollar contribue également à l’augmentation de la dette pour 39 millions d’euros. A fin juin 2022, le levier d’endettement s’établit à 3,2x l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois.

Le Groupe dispose à la fin de l’exercice d’un niveau significatif de liquidité de 366 millions d’euros à fin juin 2022, comprenant le RCF non tiré pour 170 millions d’euros, d’autres lignes de crédit confirmées et non confirmées pour 56 millions d’euros et une trésorerie de 140 millions d’euros.

  1. Perspectives 2022 et objectifs à moyen terme  

Le contexte géopolitique et macroéconomique continue de faire peser des incertitudes importantes sur le niveau de la demande. Les difficultés d’approvisionnement des matières premières ne sont pas complétement résorbées et les incertitudes liées à la fourniture du gaz et de l’électricité en Europe constituent un facteur de risque complémentaire.

Dans ce contexte, il demeure difficile de donner des indications sur le niveau d’activité, notamment pour les segments Commerciaux où l’activité est jusqu’à présent en croissance. Dans le secteur Résidentiel, le Groupe s’attend à ce que la décroissance des volumes observée au premier semestre se poursuive ou s’amplifie. L’activité du segment CEI sera ralentie par la baisse des volumes en Russie sans qu’il soit possible à ce stade d’évaluer à quel niveau la demande de ce marché va se stabiliser. Dans le segment du Sport, le Groupe prévoit un second semestre dynamique et un niveau d’activité sur l’ensemble de l’année supérieur à 2019.

Les actions structurelles de réduction des coûts se poursuivent. Dans un contexte de volumes moins soutenus et de difficultés persistantes à embaucher dans plusieurs usines, le Groupe prévoit maintenant de générer environ entre 15 et 20 millions d’euros d’économies annuelles structurelles en 2022 (objectif initial de 30 millions d’euros). Le Groupe se prépare également à prendre des mesures temporaires de réduction des coûts en fonction de l’évolution de la demande au second semestre.

L’inflation des coûts d’achat continue de progresser dans un contexte de hausses significatives des coûts de l’énergie et de chaînes d’approvisionnement toujours perturbées. Les tendances actuelles indiquent que l’effet négatif de cette hausse des coûts d’achat pourrait être d’environ 280 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2021 (estimation d’avril 2022 : 250 millions d’euros).

Pour faire face à la poursuite de cette inflation sans précédent, Tarkett a déjà mis en place des nouvelles hausses de prix de vente, et continuera si nécessaire en vue de neutraliser l’effet de cette hausse des coûts d’achat sur l’ensemble de l’année.

Tarkett compte rester sélectif dans ses investissements tout en renforçant les capacités de production et de recyclage pour certaines lignes de produits en croissance, ce qui devrait conduire à une hausse maîtrisée des investissements en 2022.

Ce communiqué de presse peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de la Société disponible sur son site Internet (https://www.tarkett-group.com/en/category/urd/). Elles ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations.

Les procédures d’examen limité sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d’examen limité des commissaires aux comptes est en cours d’émission et les comptes consolidés du premier semestre de l’exercice 2022 sont accessibles sur le site Web de Tarkett https://www.tarkett-group.com/en/document/?_categories=financial-documents

Calendrier financier

  • 25 octobre 2022 : chiffre d’affaires du T3 2022 - communiqué de presse après bourse

Contact Investisseurs et Actionnaires Individuels

investors@tarkett.com

Contacts Media
Brunswick - tarkett@brunswickgroup.com - Tel.: +33 (0) 1 53 96 83 83
Hugues Boëton – Tel. : +33 (0)6 79 99 27 15 – Benoit Grange – Tel. : +33 (0)6 14 45 09 26

A propos de Tarkett
Riche de 140 années d’histoire, Tarkett est un leader mondial des solutions innovantes de revêtements de sol et de surfaces sportives, et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros en 2021. Offrant une large gamme de solutions intégrant des sols vinyle, linoléum, caoutchouc, moquettes, parquets et stratifiés, gazons synthétiques et pistes d’athlétisme, le Groupe sert ses clients dans plus de 100 pays dans le monde. Avec 12 000 collaborateurs et 34 sites industriels, Tarkett vend 1,3 million de mètres carrés de revêtement de sol chaque jour, à destination des hôpitaux, des écoles, de l’habitat, des hôtels, des bureaux ou commerces et des terrains de sport. Engagé dans une démarche d’économie circulaire et de réduction de son empreinte carbone, le Groupe met en place une stratégie d'éco-innovation inspirée des principes Cradle to Cradle®, alignée avec son approche Tarkett Human-Conscious Design®.  Tarkett est coté sur le marché réglementé d’Euronext (compartiment B, code ISIN FR0004188670, code mnémonique : TKTT). www.tarkett-group.com

***

Annexes

1/ Définition des indicateurs alternatifs de performance (non définis par les normes IFRS)

  • La croissance organique mesure l’évolution du chiffre d’affaires net par rapport à la même période de l’année précédente, hors effet de change et hors variations de périmètre. L’effet change est obtenu en appliquant les taux de change de l’année précédente aux ventes de l’année en cours et en calculant la différence avec les ventes de l’année en cours. Il comprend également l’effet des ajustements de prix dans les pays de la CEI destinés à compenser l’évolution des devises locales par rapport à l’euro. En 2022, un impact négatif de -45,7 millions d’euros d’ajustement des prix de vente est exclu de la croissance organique et inclus dans l’effet change.

  • L’effet périmètre est constitué :

    • des ventes de l’année en cours réalisées par les entités non présentes dans le périmètre de consolidation sur la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à leur date anniversaire d’intégration, de la réduction des ventes liée aux activités cédées, non présentes dans le périmètre de consolidation de l’année en cours mais intégrées dans les ventes de la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à la date anniversaire de la cession.

En millions d’euros

Chiffre d’affaires 2022

Chiffre d’affaires 2021

Variation

Dont volume

Dont prix de vente

Dont prix de vente en CEI

Dont effet taux de change

Dont effet périmètre

Total Groupe T1

684,7

558,8

+22,5%



 +6,4% 



+8,8% 



+4.1%

+3,3%

-

Dont croissance organique

+15.2%

 

 

 

Dont hausses des prix de vente

 

+12.9%

 

 

Total Groupe T2

879,3

702 ,4

+25,2%



 +3,3% 



+9,3% 



+3.3%

+9,3%

+0,1%

Dont croissance organique

+12.6%

 

 

 

Dont hausses des prix de vente

 

+12.6%

 

 

Total Groupe S1 

1 564,0

1 261,2

+24,0%



 +4,6% 



+9,1% 



+3.6% 

+6,6% 

+0,1% 

Dont croissance organique

+13.8%

 

 

 

Dont hausses des prix de vente

 

+12.7%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • L’EBITDA ajusté est le résultat d’exploitation avant dépréciations et dotations aux amortissements et retraité des produits et charges suivants : coûts de restructuration visant à accroître la rentabilité future du Groupe, plus-values et moins-values réalisées sur des cessions significatives d’actifs, provisions et reprises de provision pour perte de valeur, coûts relatifs aux regroupements d’entreprises et aux restructurations juridiques, dépenses liées aux rémunérations en actions ou assimilés et les autres éléments ponctuels, considérés comme non récurrents par nature.

En millions d’euros

EBITDA ajusté      S1 2022

EBITDA ajusté      S1 2021

Marge
S1 2022

Marge
S1 2021

 

 

Total Groupe – T1

37,3

34,0

5,5%

6,1%

 

Total Groupe – T2

88,9

78,7

10,1%

11,2%

 

Total Groupe - S1

126,2

112,7

8,1%

8,9%

 


En millions d’euros

dont ajustements

S1 2022

Restructuration

Résultat sur cession d’actifs/perte de valeur

Regroupement d’entreprises

Rémunération en actions

Autres

S1 2022 ajusté

Résultat d’exploitations (EBIT)

44,2

-

6,9

0,2

3,2

0,8

55,3

Dépréciation et amortissements

72,9

-

0,2

-

-

-

73,1

Autres

-2,2

-

-

-

-

-

-2,2

EBITDA

114,9

-

7,1

0,2

3,2

0,8

126,2


En millions d’euros

dont ajustements

S1 2021

Restructuration

Résultat sur cession d’actifs/perte de valeur

Regroupement d’entreprises

Rémunération en actions

Autres

S1 2021 ajusté

Résultat d’exploitations (EBIT)

30,2

5,9

-2,0

0,0

1,7

2,0

37,9

Dépréciation et amortissements

74,9

-

0,1

-

-

-

74,9

Autres

-0,2

-

-

-

-

-

-0,2

EBITDA

104,9

5,9

-1,9

0,0

1,7

2,0

112,7

  • Le Free cash-flow est le flux de trésorerie opérationnels avant variation du fonds de roulement, auquel s’ajoutent les encaissements (ou se retranchent les décaissements) suivants : la variation du besoin en fonds de roulement, le remboursement des loyers des contrats de location, les intérêts nets reçus (payés), les impôts nets perçus (payés), divers éléments opérationnels encaissés (décaissés), l’acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles et le produit (la perte) sur cession d’immobilisations.

Free cash-flow (en millions d’euros)

S1 2022

S1 2021

Flux de trésorerie opérationnel avant variation du fonds de roulement et le remboursement des loyers des contrats de location

109,1

103,2

Remboursement des loyers de contrats de location

-16,1

-16,4

Flux de trésorerie opérationnel avant variation du fonds de roulement ; remboursement des loyers de contrats de location inclus

93,0

86,9

Variation du fonds de roulement

-275,9

-77,9

Dont variation des programmes de cessions de créances

16,7

1,3

Intérêts nets payés

-13,1

-9,7

Impôts nets payés

-13,7

-15,3

Divers éléments opérationnels payés

-4,7

-3,9

Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles

-46,4

-29,8

Produits de la cession d’immobilisations corporelles

0,6

5,9

Free cash-flow

-260,3

-43,9

  • L’endettement financier net est défini par l’addition des emprunts et dettes portant intérêts, moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Les emprunts correspondent à toute obligation de remboursement des fonds reçus ou levés qui sont passibles de remboursement et d’intérêts. Ils comprennent également les dettes sur les contrats de location.

  • Le ratio de levier financier est le ratio d’endettement financier net, incluant les contrats de location comptabilisés selon la norme IFRS 16, sur l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois.


En millions d'euros

 

30 juin 2022

31 décembre 2021

Dettes financières - long terme

 

757,9

531,5

Dettes financières et découverts bancaires - court terme

 

44,3

41,6

 Dettes financières hors IFRS 16 (A)

 

802,2

573,0

Dettes de location - long terme

 

91,4

82,9

Dettes de location - court terme

 

24,7

25,1

 Dettes de location - IFRS 16 (B)

 

116,1

108,0

Dette brute - long terme

 

849,3

614,4

Dette brute - court terme

 

69,0

66,7

 Endettement brut (C) = (A) + (B)

 

918,3

681,2

 

 

 

 

 Trésorerie et équivalents de trésorerie (D)

 

140,3

205,4

 

 

 

 

 Endettement net (E) = (C) - (D)

 

778,0

475,7

 

 

 

 

 EBITDA ajusté 12 mois (F) 

 

242,6

229,0

 

 

 

 

 Ratio (E) / (F)

 

3,2x

2,1x

2/ Bridges en millions d’euros, S1 et T2 2022

Chiffre d’affaires net par segment

EBITDA ajusté par nature

T2 2021

702,4

+/- EMEA

24,9

+/- Amérique du Nord

27,1

+/- CEI, APAC & Amérique latine

- 25,8

+/- Sport

61,4

T2 2022 Like-for-Like

789,9

+/- Devises

51,5

+/- « Lag effect » en CEI (1)

36,9

+/- Périmètre

0,9

T2 2022

879,3

  1. Hausses de prix de vente comprises

T2 2021

                78,7

+/- Volume / Mix

  2,5

+/- Prix de vente

65,6

+/-  Matières premières et Transport

 -86,4

+/-  Hausses des salaires

 -4,7

+/-  Productivité

  6,6

+/- SG&A

-4,0

+/-  Non récurrents & autres

 -9,6

+/- « Lag effect » en CEI (1)

35,0

+/- Devises

4,6

+/- Périmètre

0,5

T2 2022

                 88,9










1.Hausses de prix de vente comprises

S1 2021

                112,7

+/- Volume / Mix

 10,3

+/- Prix de vente

114,9

+/-  Matières premières et Transport

 -160,5

+/-  Hausses des salaires

 -9,0

+/-  Productivité

  13,8

+/- SG&A

-7,1

+/-  Non récurrents & autres

 -9,2

+/- « Lag effect » en CEI(1)

 53,0

+/- Devises

 6,4

+/- Périmètre

  1,0

S1 2022

                126,2










S1 2021

              1 261,2

+/- EMEA

     43,9

+/- Amérique du Nord

     56,2

+/- CEI, APAC & Amérique latine

  -25,3

+/- Sport

     97,6

FY 2021 Like-for-Like

               1 433,6

+/- Périmètre

      1,2

+/- Devises

     74,3

+/- « Lag effect » en CEI(1)

      54,9

S1 2022

               1 564,0

  1. Hausses de prix de vente comprises

  2. Hausses de prix de vente comprises

 

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles