La bourse ferme dans 4 h 36 min
  • CAC 40

    6 680,90
    -16,06 (-0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 950,06
    -6,47 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0516
    +0,0019 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    1 788,50
    +7,20 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 147,86
    -429,62 (-2,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,46
    -10,75 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,98
    -0,95 (-1,23 %)
     
  • DAX

    14 412,12
    -35,49 (-0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 543,49
    -24,05 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2212
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Prix de l'énergie : 275 millions d'euros d'aides de l'Etat pour les universités

kasto/Adobe Stock

Face à la flambée des coûts de l'énergie, la ministre de l'Enseignement supérieur Sylvie Retailleau a annoncé jeudi 27 octobre débloquer une enveloppe de 275 millions d'euros, pour aider les organismes de recherche, les grandes écoles et les universités à faire face aux surcoûts. "L'aide sera versée au prorata des surcoûts, pour aider l'ensemble des établissements, parce que tous sont soumis à la hausse des prix de l'énergie", a expliqué la ministre dans une interview au journal Les Echos.

Une première partie de cette aide concerna tous les établissements, la seconde sera versée au cas par cas. Les réserves financières des établissements seront mises à contribution. Au total, 275 millions d'euros seront débloqués pour faire face aux surcoûts en 2023. "Ce fonds sera utilisé pour les établissements d’enseignement supérieur comme les organismes de recherche, ainsi que pour les Crous", détaille Sylvie Retailleau.

Les surcoûts énergétiques pour les établissements d'enseignement supérieur sont estimés à 500 millions d'euros pour 2023 par rapport à 2021. Pour les organismes de recherche, les surcoûts pourraient atteindre 100 millions d'euros en 2023 par rapport à 2021, selon Les Echos. "Nous ne souhaitons pas assécher les fonds de roulement", assure Sylvie Retailleau. "Nous ne souhaitons pas pénaliser leurs activités, ni geler leurs projets ou embauches. En revanche, nous leur demandons de faire preuve de responsabilité lorsqu'ils ont de très gros fonds de roulement disponibles", a-t-elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Attention, les arnaques au chantage au site internet piraté sont de retour
"Une prise en otage inacceptable”, l’Assurance maladie s’insurge contre les labos
Chauffeurs de bus : l'offre d'emploi très alléchante de la mairie de La Rosière
Prévention : vers un dépistage systématique de la drépanocytose à la naissance ?
Chèque énergie, revalorisation des retraites, trêve hivernale… ce qui change au 1er novembre