La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 364,43
    +48,11 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 184,84
    +8,44 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 120,53
    +128,32 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    0,9896
    -0,0090 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    +1 008,46 (+5,90 %)
     
  • BTC-EUR

    20 413,55
    -57,19 (-0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,38
    -0,03 (-0,01 %)
     
  • S&P 500

    3 794,78
    +3,85 (+0,10 %)
     

Pathé vise une introduction en Bourse en 2024

Getty Images

Le géant français du cinéma Pathé prépare son introduction en Bourse en 2024, afin de lever de l'argent frais pour de nouveaux investissements, a annoncé son président, Jérôme Seydoux, dans un entretien aux Échos diffusé jeudi 8 septembre. "Pathé se prépare à se faire coter en Bourse. Cela fait au moins un an qu'on y travaille. On est déjà très avancé pour être en mesure de le faire en 2024", a déclaré M. Seydoux.

Initialement, l'idée de l'ouverture du capital du groupe à un partenaire avait été explorée, tout comme un rapprochement avec le rival UGC, en vain, selon le dirigeant. "Nous avions proposé à UGC de fusionner en 2021, car nous sommes très complémentaires et que dans l'avenir, il faudra être plus gros pour avoir la capacité de se développer sur le long terme", a souligné Jérôme Seydoux. En attirant des actionnaires, l'objectif est notamment de pouvoir investir dans de nouveaux équipements. "Les projecteurs numériques classiques sont aujourd'hui obsolètes. Ils ont été installés il y a dix ans et sont en fin de vie", a relevé le président de Pathé.

Cette annonce intervient alors que les salles obscures peinent encore à retrouver leur public, après de longs mois de fermeture en raison des restrictions sanitaires imposées pendant la pandémie de Covid-19. Au moment de la Fête du cinéma, au début de l'été, le CNC avait révélé que les salles françaises, l'un des réseaux les plus denses au monde, avaient vendu 62 millions de billets sur les cinq premiers mois de 2022. Soit une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une fausse keynote Apple diffusée pour escroquer des milliers d’internautes
Le fournisseur Ohm Energie visé par une enquête du régulateur
Twitter aurait accepté de payer une fortune au lanceur d'alerte qui accuse le réseau de mensonges
La Banque de France voit un "fort ralentissement" de la croissance en 2023
Bourse : le CAC 40 attentiste avant une réunion sur la crise de l'énergie