La bourse ferme dans 5 h 51 min
  • CAC 40

    7 144,23
    -22,04 (-0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 223,16
    -17,96 (-0,42 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0939
    +0,0027 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 923,90
    -6,90 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 413,27
    -512,28 (-2,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,50
    -10,82 (-1,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,86
    -0,02 (-0,03 %)
     
  • DAX

    15 411,19
    -98,00 (-0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 834,92
    +14,76 (+0,19 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2246
    +0,0017 (+0,14 %)
     

Pétrole : les prix au plus bas depuis près d'un mois

Kovalenko I/Adobe Stock

Avec la flambée du Covid en Chine et des températures anormalement élevées en Europe et aux Etats-Unis, le pétrole est au plus bas : le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a perdu 5,18%, pour clôturer à 77,84 dollars, mercredi 4 janvier 2023. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, pour livraison en février, il a abandonné 5,31%, à 72,84 dollars. Les deux variétés de référence du marché ont ainsi terminé à leur plus bas niveau en clôture depuis près d'un mois. Les prix atteints début décembre étaient les plus faibles depuis décembre 2021. "Le pétrole n'arrive pas à se relever avec une si faible demande", a commenté Eli Rubin, d'EBW Analytics Group. "Le raz-de-marée du Covid en Chine pèse sur les prévisions", a d'abord mis en avant l'analyste.

Dans le même temps, de nombreux indicateurs ont mis en évidence, ces derniers jours, une contraction de l'activité en Allemagne, Espagne, en France et aux Etats-Unis, entre autres. Dans ce contexte, "il est difficile de croire à un marché (du pétrole) en hausse", explique Eli Rubin. La publication, mercredi, du compte-rendu du la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed) a achevé de déprimer les cours, car elle a confirmé que les membres de la Réserve fédérale projetaient de continuer à relever les taux cette année. Les banquiers centraux estiment, dans l'ensemble, approprié de poursuivre le resserrement monétaire, quitte à affaiblir l'économie américaine, plutôt que de risquer d'échouer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix de l'énergie : Emmanuel Macron demande que les "contrats excessifs" des très petites entreprises soient renégociés
Meta objet d'un recours collectif au Canada pour ciblage publicitaire discriminatoire
Les défaillances d'entreprises ont bien augmenté en 2022
Amazon va supprimer un peu plus de 18.000 emplois, dont une partie en Europe
En terrasse, des coussins chauffants pour remplacer les radiateurs jugés illégaux par la Ville de Paris