Publicité
La bourse ferme dans 6 h 48 min
  • CAC 40

    7 655,74
    -51,15 (-0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 923,81
    -27,17 (-0,55 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,91 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 338,30
    -6,10 (-0,26 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 561,42
    -2 015,73 (-3,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 262,26
    +13,14 (+1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,58
    -0,05 (-0,06 %)
     
  • DAX

    18 110,58
    -215,00 (-1,17 %)
     
  • FTSE 100

    8 284,59
    +3,04 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2699
    +0,0011 (+0,09 %)
     

Le pétrole à la croisée des chemins, la Chine prudente : le conseil Bourse

Maksym Yemelyanov/Adobe Stock

Le cours du pétrole tangue, alors que la Chine - premier pays importateur de brut au monde et un des principaux pays consommateurs -, affiche sa prudence sur les perspectives de son économie, la deuxième de la planète. Le Brent et le WTI, les deux barils de référence du pétrole, refluent de près de 1%, à 85 et 79 dollars respectivement. Les objectifs de croissance modestes de la Chine pour 2023 pourraient inciter à une certaine prudence, avertit à cet égard Saxo Banque, pour qui la cible de hausse du PIB plus faible que prévu fixée par Pékin au cours du week-end dernier pourrait “maintenir les prix du pétrole dans une situation instable”.

La Chine visera une croissance économique "d'environ 5%" en 2023, selon un rapport d'activité du gouvernement, ce qui est moins que les fourchettes de hausse du PIB précédemment évoquées pour 2023. Cet objectif de croissance, l'un des plus bas depuis des décennies, après une hausse du PIB chinois historiquement faible en 2022 (impact des confinements et de la crise dans l’immobilier), est aussi inférieur aux prévisions du marché, relève SPI AM. Et ce, alors que jusqu’ici, la fin de la politique zéro-Covid en Chine avait dopé les prix du pétrole.

SPI AM affiche néanmoins son optimisme sur le pétrole. "Compte tenu des fortes hausses des prévisions de croissance du PIB mondial et du rebond (lié à) la réouverture de la Chine, les prix du pétrole font l'objet de surenchères" et devraient "rester élevés", juge la société de gestion. Reste que si les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guide Michelin : 11 restaurants étoilés à moins de 50 euros
Bourse : “pourquoi les marchés actions n’écoutent pas la BCE ?”
Le bombardier supersonique russe Tu-22M peut modifier la forme de ses ailes en vol
Le bitcoin plombé par le risque de faillite de Silvergate : le conseil Bourse
Philippines : le constructeur français Alstom remporte un contrat de 1,1 milliard d'euros