Publicité
Marchés français ouverture 8 h 13 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,22 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,94 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0842
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 276,26
    -559,86 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 344,66
    -21,24 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Nvidia pèse plus lourd que le CAC 40 ou la Bourse de Londres, jusqu’où ira le n°1 de l’IA ?

BINGJHEN/Adobe Stock

Nvidia fait couler de plus en plus d’encre. Le géant américain des semi-conducteurs, au coeur de la révolution de l’intelligence artificielle (IA) générative (de type ChatGPT), a obtenu cette semaine sa couronne de numéro un mondial de la Bourse, la capitalisation boursière de Nvidia (la valeur cumulée des actions composant la société, qui ressortait à 3 332 milliards de dollars mercredi soir à la clôture de séance) ayant dépassé celle d’Apple puis celle de Microsoft (l'entreprise qui pesait jusqu'alors le plus lourd outre-Atlantique et au niveau planétaire).

Et ce n’est pas tout. La valeur en Bourse de Nvidia vient aussi de dépasser celle de l’ensemble du marché actions français (le CAC 40 et les autres sociétés cotées) et celle du marché actions du Royaume-Uni. L’ascension de l’action Nvidia a été véritablement spectaculaire. Depuis le 19 avril, sa valeur en Bourse a bondi en moyenne de 1,4 milliard de dollars par heure, calcule ainsi Mirabaud Banque. Depuis le point bas majeur d’octobre 2022, le cours de Bourse de Nvidia a été multiplié par presque 13, à l’heure où ces lignes sont écrites. Et en l’espace de 10 ans, le prix de l’action a été multiplié par près de 283 ! Ainsi, 1 000 euros investis par un investisseur français sur l’action Nvidia il y a une décennie seraient devenus 360 000 euros (en intégrant l’impact positif de l’appréciation de 27% du dollar face à l’euro sur la période).

Pionnier dans les unités de traitement graphique, Nvidia bénéficie d’un avantage concurrentiel (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

LVMH : achat de Chez L'Ami Louis, «un restaurant hors-norme» dont Chirac était un habitué
Bourse : le CAC 40 sur la défensive, la croissance de l’économie française déçoit
Thales visé par la justice, soupçons de corruption pour la vente de sous-marins
Camaïeu : la marque féminine de mode iconique renaît de ses cendres… chez Celio
Euro 2024, Coupe du monde 2026 : chez M6, on prend la balle au bond