Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 972,23
    +1 208,80 (+2,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,90
    +51,33 (+4,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,08 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Nucléaire : quand Emmanuel Macron nous refait le coup des 8 nouveaux EPR

luctheo/Pixabay

Décidément, cela devient une habitude. Alors que la France vit une situation de crise politique profonde depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat a brandi comme un étendard l'argument nucléaire lors de sa conférence de presse très attendue de ce mercredi 12 juin. Voulant défendre à la fois son bilan et présenter une forme de programme pour ces législatives anticipées, Emmanuel Macron a relancé l’objectif de construire huit nouveaux EPR, en plus des six déjà validés et annoncés sur les sites de Penly, Gravelines et Bugey. Ce qui porterait donc à 14 le nombre total des installations à venir.

«Le programme du gouvernement à venir devra acter des décisions fortes comme, par exemple, huit nouveaux réacteurs nucléaires, indispensables à la transition (écologique)», a-t-il déclaré. D’après lui, il y aurait une sorte d’«écologie à la française» dont la spécificité serait de marier environnement et nucléaire. Ce qui permettrait à la fois de «créer des richesses» et «de réduire les émissions de gaz à effet de serre», tout en accompagnant «les plus vulnérables qui sont légitimement inquiets face à la transition».

Lors de son premier mandat, le président s’était contenté de poursuivre la stratégie de désengagement du nucléaire de son prédécesseur François Hollande. Il avait ensuite opéré une spectaculaire volte-face lors de son discours de Belfort, en février 2022, en annonçant la relance de la filière et la construction de six nouveaux EPR 2 d’ici à 2050. Mais déjà, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vol de données : le site de Disney a été piraté par des fans… du jeu Club Penguin !
Loi sur la fin de vie : Line Renaud en appelle à Emmanuel Macron après la mort de Françoise Hardy
Ce qu’a annoncé Emmanuel Macron, le Smic bientôt augmenté… L'actu éco en 120 secondes
Législatives 2024 : à deux mois des JO, chronique d’une catastrophe annoncée pour le tourisme ?
Législatives 2024 : le nombre de procurations explose par rapport à 2022