Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 649,34
    +312,12 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,23
    -17,65 (-1,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

« Je n'ai pas commis de faute professionnelle » : Jean-François Achilli dénonce son licenciement de Radio France

Jean-Francois Achilli, ici en 2016.  - Credit:Berzane Nasser - Abaca
Jean-Francois Achilli, ici en 2016. - Credit:Berzane Nasser - Abaca

« Je n'ai pas commis de faute professionnelle et il y a une dimension éminemment politique dans mon licenciement. » Jean-François Achilli dénonce sa mise à pied de Radio France pour « faute grave » dans les colonnes du Figaro ce samedi 25 mai. L'ancien journaliste de France Info, accusé par Le Monde d'avoir participé à un projet de livre de Jordan Bardella, se défend de tout conflit d'intérêts et donne sa version des faits.

Si Jean-François Achilli a bien été approché par la tête de liste du Rassemblement national aux Européennes, le journaliste politique répète une nouvelle fois que le projet n'a jamais abouti : « Nous ne sommes pas parvenus, le président du RN et moi-même, à un accord, ce pourquoi il n'y a pas de livre, pas de contrat, pas d'argent », martèle-t-il pour justifier de n'en avoir pas parlé à sa direction.

« Sortir de notre zone de confort »

Accusé dans Le Parisien par le directeur de France Info d'avoir « collaboré » à une « stratégie de conquête » du Rassemblement national, Jean-François Achilli se dit « sidéré par tant d'inélégance et de violence » : « En quoi porter un regard sur des ébauches – et non pas des "épreuves" qu'au demeurant je n'ai jamais "corrigées" – et faire des retours constitue une collaboration ? », s'agace-t-il.

« Le journalisme ne doit-il pas nous pousser à sortir de notre zone de confort et à aller au contact, tout en restant à distance ? », demande encore le journaliste licencié de la radio publique. Il confirme égalemen [...] Lire la suite