La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +15,89 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,87 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1960
    +0,0047 (+0,39 %)
     
  • Gold future

    1 783,10
    -22,40 (-1,24 %)
     
  • BTC-EUR

    15 109,79
    +258,21 (+1,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,52
    -0,19 (-0,42 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +208,68 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,45 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,41 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,28 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3333
    -0,0024 (-0,18 %)
     

Le marché automobile s'effondre en France, 60 000 emplois menacés

Par Olivier Ubertalli
·1 min de lecture
Le marché français devrait chuter cette année de 30 %, avec seulement 1,5 million d'immatriculations.
Le marché français devrait chuter cette année de 30 %, avec seulement 1,5 million d'immatriculations.

Ce sont des chiffres impressionnants fournis par les constructeurs automobiles ce vendredi matin, lors d'une réunion avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher et Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Avec la fermeture des concessions, les commandes de voitures passées au début du mois de novembre, donc depuis le début du confinement, ont chuté entre 70 et 90 % en comparaison avec la même période de novembre 2019. Pour rappel, en mars et avril derniers, le marché s'était déjà effondré respectivement de 72 et 89 %. À la veille du reconfinement, les acteurs du secteur tablaient sur un recul du marché de 25 % en France. Mais celui-ci s'annonce finalement encore plus important, peut-être 30 % avec seulement 1,5 million d'immatriculations.

Cette chute vertigineuse intervient alors même que le gouvernement a assoupli les contraintes qui pèsent sur l'industrie automobile par rapport au premier confinement de mars 2020, avec surtout le fait de pouvoir commander sur Internet son véhicule et de le retirer via le « click and collect », outre le fait de pouvoir commercialiser des pièces de rechange et d'assurer la réparation des véhicules. Francis Bartholomé, président du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), réclame donc la réouverture des showrooms. « Sans réouverture rapide des concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d'un nouvel effondrement du mar [...] Lire la suite