La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 774,93
    -322,33 (-1,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 249,99
    +122,14 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    26 423,47
    +269,66 (+1,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0265
    -0,0159 (-1,53 %)
     
  • HANG SENG

    21 853,07
    +22,72 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 498,87
    -41,64 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    433,37
    -6,65 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 808,45
    -16,88 (-0,44 %)
     

Son loyer passe de 90 à 1600 euros, le prêtre menace de déménager

L'augmentation ne passe pas. En cette période de forte inflation pour tous les ménages français, c'est un curé qui est en colère, nous raconte La Dépêche. Le père Franz officie depuis cinq ans au sein de la paroisse de Limogne (Lot). Jusqu'à présent il payait 90 euros de loyer mensuel, une somme qui peut paraître très faible représentant 0,21 € du m², mais qui s'explique par une absence de revalorisation depuis 1990. Depuis cette date, le loyer n'a pas bougé, alors qu'il pourrait être, si l'on prend en compte le prix au m² dans la commune et la superficie, d'environ 2.700 euros. Oui, mais voilà, le maire veut faire des travaux, notamment pour mettre en sécurité le lieu.

Problème, ces travaux ont un coût, et il semble qu'ils vont se répercuter sur le futur loyer du père Franz. En sortant d'une réunion avec la municipalité, le 24 mai dernier, le curé est tombé de haut : "Leur projet est de diviser la surface qui nous est allouée de moitié tout en multipliant le loyer actuel par 20", déplore-t-il auprès de La Dépêche. Aujourd'hui, le presbytère dispose d'un terrain de 1.300 m² et de 18 pièces. Si le maire n'a pas encore fixé le prix du nouveau loyer, les sommes font peur à la communauté religieuse qui ne veut pas payer "1.600 euros" pour un "bâtiment divisé en deux" ni "3.000 euros pour bâtiment en intégralité". En revanche, le père Franz se dit prêt à un "effort".

Car une telle augmentation mènerait à la ruine de la paroisse, avance le prêtre qui dit ne vivre qu'avec les recettes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Travaux en copropriété : l’entreprise choisie en AG a-t-elle le droit d’embaucher un sous-traitant ?
Les sénateurs de gauche s’attaquent au coût du logement
Copropriété : les villes où les impayés de charges sont les plus importants
Malgré l'expulsion de ses locataires, ce couple ne touche plus de loyer depuis trois ans
Quelle augmentation des APL face à l’inflation ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles