Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 447,79
    +297,46 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    17 596,73
    -92,63 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0730
    +0,0032 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 080,52
    -3 479,87 (-5,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 248,99
    -60,72 (-4,64 %)
     
  • S&P 500

    5 471,43
    +6,81 (+0,12 %)
     

L'extraterrestre Elon Musk tacle la fusée européenne Ariane 6

Simon Chodorge

«Je suis un extraterrestre.» Voici comment se voit Elon Musk, le milliardaire à la tête de Tesla, SpaceX et de la start-up d’intelligence artificielle xAI. Jeudi 23 mai, devant un public conquis au salon VivaTech, à Paris, le milliardaire a répété son objectif le plus surréaliste : faire de l’humanité une espèce multiplanétaire. En bon extraterrestre, l’entrepreneur qui a fait des fusées réutilisables une réalité n’hésite pas à dénigrer des entreprises plus terre à terre. La filière européenne du spatial en a fait les frais… Car Elon Musk ne prédit pas un grand avenir au lanceur Ariane 6, qui doit très prochainement réaliser son premier décollage depuis la Guyane.

La question est venue d’une personne dans la salle : «Il y a plusieurs années, vous avez dit que la fusée Ariane 5 n’aurait aucune chance de survivre. Diriez-vous la même chose à propos d’Ariane 6, qui est bien plus économe ?» Elon Musk n’a pas hésité longtemps avant de répondre. «Une fusée qui n'est pas au moins en grande partie réutilisable n'a aucune chance d'être compétitive», a-t-il taclé. Le dirigeant a rappelé que sa fusée Falcon 9 était réutilisable à environ 80%, grâce au booster de l’étage principal, capable de réatterrir et à la coiffe du lanceur qui est également récupérée.

Avec le retard d’Ariane 6, SpaceX a bénéficié d’un quasi-monopole sur le marché du lancement spatial. L’entreprise américaine écrase tous ses concurrents en nombre de décollages. Au 24 mai, elle comptait près de 60 missions réussies en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le secteur auto sous pression des résultats et de la Chine en Bourse… Une opportunité ?
TotalEnergies : Patrick Pouyanné reste à la tête du groupe pour les trois prochaines années
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge dans l'attente d'une baisse des taux de la Fed
Comment les nouveaux rois de la pharma menacent les géants de la malbouffe
En attente de repreneurs, la situation de The Body Shop se dégrade à vitesse grand V