Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 923,98
    +1 207,63 (+2,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,92
    +51,35 (+4,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Législatives 2024 : pourquoi certains profs délaissent la gauche pour le RN

Illustration Capital

«On sent clairement un glissement chez une partie des collègues, même en dehors des périodes d’élection. Personne n’assume vraiment, mais quand on entend des phrases du style “Bardella ne dit pas que des conneries”, on sait ce que ça veut dire…», rapporte Maxime, jeune professeur d’espagnol dans l’enseignement public. Comme beaucoup d’enseignants, il observe depuis quelque temps «un changement d’atmosphère en salle des profs», où progresse à bas bruit le score du Rassemblement national.

Ce qui était «inenvisageable il y a quelques années» pour Maxime, s’observe pourtant dans les chiffres. Si la plupart des professeurs restent des électeurs de gauche, près d’un enseignant sur cinq participant à l’élection aurait glissé un bulletin du Rassemblement national dans l’urne dimanche, d’après une étude Ipsos. C’est autant qu’en 2022, mais six fois plus qu’en 2012, lorsque le parti lepéniste, qui s’appelait alors le Front national, n’attirait que 3% des intentions de vote chez les enseignants. En 2022, si ces derniers constituaient l’un des groupes qui avait le moins voté pour le RN, c’est toutefois celui où la progression fut la plus importante, comme un phénomène de rattrapage. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Le Point, Luc Rouban, directeur de recherches CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), précise que l’enseignement reste encore un «des derniers bastion de la gauche», mais que celui-ci «s’effrite dans la mesure où ils étaient plus de 65% en 2007» (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives : ballotage, triangulaire, majorité relative… qu’est-ce que ces termes signifient exactement ?
JO 2024 : en difficulté, l'équipementier Le Coq Sportif reçoit un prêt du comité d'organisation
Législatives 2024 : en cas d'élection, l'ex-président François Hollande pourra-t-il cumuler ses indemnités ?
Brûlure de méduse, noyade… Les sauveteurs en mer sont sur le qui-vive pendant vos vacances
Dans ce pays de l’UE, on passe officiellement à la semaine de travail de six jours