Marchés français ouverture 6 h 44 min
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,31 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,06 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0533
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,47 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 212,71
    -689,01 (-3,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    437,72
    -12,34 (-2,74 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     

Journaliste français tué en Ukraine : ne partagez pas d’images

Ukraine
Ukraine

Un journaliste français a été tué en Ukraine. Des photos de sa dépouille circulent sur le net, notamment sur Twitter. Des partages qui peuvent avoir des conséquences judiciaires.

C’est une nouvelle victime de la guerre en Ukraine. Dans un message publié sur Twitter le 30 mai 2022, Emmanuel Macron a confirmé la mort d’un journaliste français qui se trouvait dans l’est du pays. Le président de la République a par ailleurs révélé son identité : Frédéric Leclerc-Imhoff. Il avait 32 ans. Il couvrait le conflit notamment pour BFM TV.

« Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché », a écrit le chef de l’État dans l’après-midi du 30 mai. C’est dans le cadre d’une évacuation de civils qu’il a perdu la vie.

Selon Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), le journaliste se trouvait sur la route entre Lissitchansk et Bakhmout, dans la région de Louhansk, qui est la plus à l’est du pays et qui est considérée comme sécessionniste par Kiev.

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles