Publicité
Marchés français ouverture 1 h 1 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    38 869,50
    +149,03 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0733
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,76
    -83,87 (-0,46 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 479,60
    -484,69 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,59
    +12,63 (+0,89 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

JO 2024 : les propriétaires qui comptaient louer leur bien au prix fort déchantent

Freepik / Capital

C’est la douche froide pour de nombreux propriétaires parisiens, qui espéraient toucher le jackpot en louant leur appartement sur Airbnb pendant les Jeux olympiques (26 juillet au 11 août). Après une période d'euphorie en début d’année, quand les prix des nuités se sont envolés, jusqu’ à 1 000 euros en moyenne dans la capitale, l’heure est à la désillusion. A deux mois du début des compétitions nombre de logements mis en location sur les plateformes de type Airbnb peinent à trouver preneur.

Exemple avec Marie, qui a mis en location son appartement de 57 mètres carrés dans le 11e arrondissement de Paris en février dernier, pour toute la durée des JO. Le logement, qui peut accueillir quatre personnes, est refait à neuf. L’appartement, idéalement placé au cœur de Paris, avait tout pour plaire à l’un des 15 millions de visiteurs attendus pendant les compétitions et à sa famille. Pourtant, après trois mois sur Airbnb, le bien n’a toujours pas trouvé preneur. «J’ai été raisonnable puisque j'ai augmenté le prix de la nuitée de seulement 20% par rapport à d’habitude. Je loue régulièrement mon appartement en été et j’ai remarqué que les touristes se font beaucoup plus rares cette année que les précédentes», explique Marie. Celle qui espérait toucher une belle somme grâce à son appartement, envisage désormais de baisser le prix de la nuitée pour attirer enfin les spectateurs des Jeux.

Même désillusion pour Mélanie et Thibault, un couple de jeunes cadres qui vit dans un deux pièces de quarante (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les villes où les prix des appartements neufs s’effondrent sur le littoral
Immobilier : les grandes villes où la taxe foncière explose en 2024
Immobilier : la loi anti Airbnb adoptée au Sénat, les règles vont se durcir pour les bailleurs
Les conséquences surprenantes des divorces sur le marché immobilier
Conséquence de la pénurie de logements : les «Tanguy» sont de plus en plus nombreux