La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 228,98
    -250,62 (-0,73 %)
     
  • Nasdaq

    14 128,15
    +58,72 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 988,35
    +2 245,62 (+7,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,69
    +32,85 (+3,39 %)
     
  • S&P 500

    4 236,15
    -11,29 (-0,27 %)
     

Impôts : foyers non imposables, en quoi la déclaration vous est utile

·1 min de lecture
Le RFR sur un avis d'imposition
Le RFR sur un avis d'imposition

De bons élèves. A plus de 97%. A en croire le rapport annuel de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), 97,5% des particuliers respectent leurs obligations déclaratives. Une information qui en amène une autre : environ 2,5% des ménages ne déclarent donc pas leurs revenus. Un pourcentage portant sur l’année 2019 qui a dû réduire avec le lancement de la déclaration automatique en 2020 : ceux qui ont des ressources « simples », pré-déclarées par un tiers (employeur, Sécurité sociale, Pôle emploi, etc.) n’ont plus besoin de compléter leur déclaration pour remplir leur obligation déclarative.

Ne pas déclarer est une faute, passible de sanction. Cependant, toutes les pénalités de retard ou d’absence de déclaration se calculent en pourcentage de l’impôt dû. Or, une majoration calculée en pourcentage n’a aucun effet pour un ménage non imposable… Certes. Mais attention : ne pas déclarer peut avoir des effets néfastes.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Épargne salariale : pourquoi vous êtes si mal conseillé pour placer votre argent
- Immobilier, épargne, voiture, bijoux... Votre patrimoine est-il plus élevé que la moyenne ?
- Salaire, retraite : qui a le plus perdu ou gagné d'argent depuis un an avec le Covid ?