Publicité
La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    8 094,74
    -46,72 (-0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 030,23
    -16,76 (-0,33 %)
     
  • Dow Jones

    39 864,81
    -8,18 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    -0,0020 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    2 410,00
    -15,90 (-0,66 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 128,23
    -1 163,88 (-1,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 503,47
    -22,95 (-1,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,52
    -1,14 (-1,45 %)
     
  • DAX

    18 703,05
    -23,71 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    8 362,80
    -53,65 (-0,64 %)
     
  • Nasdaq

    16 846,09
    +13,46 (+0,08 %)
     
  • S&P 500

    5 320,84
    -0,57 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2738
    +0,0027 (+0,21 %)
     

Impôts : les collectionneurs de cartes Pokémon dans le viseur du fisc ?

UNSPLASH

Revendues à des sommes folles, les cartes Pokémon attisent l’appétit des investisseurs. Aujourd’hui, ces petits morceaux de papier cartonné représentant d’étranges créatures, sont en effet devenus des objets de spéculation prisés des collectionneurs. L’exemplaire le plus cher du monde, un «Pikachu illustrator», s’est ainsi arraché pour le prix faramineux de 4 477 146 euros. Et selon un sondage réalisé par eBay, près de 8% des Français collectionneraient ces cartes à jouer.

Or, selon une mise à jour du bulletin officiel des finances publiques (Bofip), ces fameuses cartes ne peuvent pourtant pas bénéficier du statut d’objets de collection, rapporte le journal Les Échos. Conséquence : les cartes Pokémon sont imposées à hauteur de 36,2% sur la plus-value pour toute transaction supérieure à 5 000 euros. Selon le Code général des impôts (CGI), ces cartes de jeu ne sont pas considérées comme des objets de collection. Et ce, malgré un usage semblable à celui fait des timbres ou des cartes postales.

«L'administration ne fait qu'appliquer le texte européen, qui définit clairement une liste d'objets de collection, dont les cartes de jeu ne font pas partie», explique à nos confrères Thomas Le Boucher, avocat associé au cabinet Cyplom, spécialiste de la TVA. L'article 98 A du CGI précise désormais : «Ces objets [de collection, NDLR] doivent présenter un intérêt historique ou ethnographique, c'est-à-dire marquer un pas caractéristique de l'évolution des réalisations humaines, ou illustrer une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôt sur le revenu : que faire si vous n'avez pas reçu votre déclaration ?
Déclaration de revenus : pensez à ces crédits et réductions d’impôt si vous aidez un parent dépendant
Impôt sur le revenu : attention à la date limite pour la déclaration papier et en zone 1
57 ans après, il touche enfin les fonds de l'assurance vie de son défunt père
Pourquoi vaut-il mieux éviter de retirer de l’argent à l’étranger ?