La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 041,13
    -159,54 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 890,59
    -161,75 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2038
    +0,0058 (+0,48 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 974,95
    -407,38 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,45
    -49,50 (-3,81 %)
     
  • S&P 500

    4 160,26
    -25,21 (-0,60 %)
     

Hausse des impôts sur les entreprises : les États-Unis veulent inspirer le monde entier

Source AFP
·1 min de lecture
Le président Joe Biden et la secrétaire d'État au Trésor Janet Yellen.
Le président Joe Biden et la secrétaire d'État au Trésor Janet Yellen.

La hausse des impôts des entreprises américaines voulue par l'administration Biden pour financer des investissements dans les infrastructures doit encourager les autres pays à suivre le mouvement et cesser de réduire toujours plus cette fiscalité, a déclaré mercredi la secrétaire au Trésor, Janet Yellen. « Nous ne mettons pas seulement un terme à la participation des États-Unis à cette course à la diminution (de la fiscalité), le projet de loi encourage aussi le monde entier à abandonner cette pratique », a-t-elle assuré lors d'une conférence de presse téléphonique.

Pour attirer les entreprises sur leur territoire, et leur garantir un environnement compétitif, les pays se font concurrence sur les taux d'imposition des sociétés. Cette « concurrence fiscale destructrice ne prendra fin que lorsque suffisamment de grandes économies cesseront de réduire (les impôts) et auront accepté un impôt minimal mondial », a-t-elle martelé. Des négociations sur le sujet sont en cours au G20, qui espère parvenir à un accord d'ici à l'été.

Pas de taxe « discriminatoire » pour les seuls géants du numérique

« Nous sommes en mesure de parvenir à un accord qui incitera la grande majorité des pays développés du monde à fixer un impôt minimal », a estimé le numéro deux du Trésor, Wally Adeyemo, sur la chaîne CNBC. Il a en revanche écarté l'idée d'une taxe qui ne viserait que les géants du numérique : « Nous avons fait savoir très clairement à nos homologues européens que nous ne sout [...] Lire la suite