La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 104,29
    -51,39 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La fusée d’Artémis I a encore eu une fuite : la Nasa a envoyé une équipe « serrer les boulons »

Alors que la Nasa tente pour la troisième fois de lancer Artémis I vers la Lune, une nouvelle fuite d’hydrogène est survenue au niveau de la fusée. Il a fallu envoyer une équipe pour la réparer sur place.

Mise à jour du 16 novembre à 8h15 : Enfin, la fusée d’Artémis I a décollé vers la Lune, au terme de longs mois d’attente et de difficultés.

Article original : C’est le jour J pour Artémis I : le lancement de l’imposante fusée de la Nasa vers la Lune est prévu ce mercredi 16 novembre 2022. Pour la troisième fois, l’agence spatiale tente d’envoyer autour de la Lune la première mission de son programme Artémis. La fenêtre de tir devait ouvrir à 7h04 (heure de Paris). Mais, aux alentours de 3h du matin, le mot que personne ne voulait entendre a été dit : il y a encore eu une fuite d’hydrogène liquide, le carburant de la fusée Space Launch System (SLS).

Encore une fuite d’hydrogène sur la fusée d’Artémis I

« Nous avons arrêté le flux d’hydrogène liquide vers l’étage central en raison d’une fuite intermittente sur la vanne de remplissage », a alors informé l’agence spatiale via Twitter. Vers 4h, il a été décidé d’envoyer une « red team » sur place.

[Lire la suite]