La bourse ferme dans 5 h 46 min

Frédéric Oudéa : "Les banques françaises se bousculent pour le climat"

À la veille du Climate Finance Day, le directeur général de la Société générale et président de la Fédération bancaire française, Frédéric Oudéa, défend le bilan des banques françaises.

Nos banques répondent-elles aux besoins des actions pour le climat?
Oui, et elles se bousculent pour participer à la finance verte. Les enjeux sont planétaires et diffèrent selon les pays. Ceux qui émettent le plus de CO2 ­aujourd'hui sont ceux qui utilisent le plus de charbon pour leurs besoins, comme la Chine et l'Inde ou, à moindre échelle, l'Allemagne. Les énergies renouvelables ont, elles, beaucoup évolué, et nous les finançons, mais les problèmes de stockage de l'électricité ne sont pas réglés. Enfin, il est moins facile d'accompagner ces projets dans certains pays en voie de développement du fait des risques.

Lire aussi - Voici le classement de la performance numérique des banques

Font-elles mieux que leurs concurrentes?
Les banques françaises sont en pointe. Quatre d'entre elles figurent dans le top 10 du classement mondial. La somme des encours des six plus grandes dans le renouvelable a atteint plus de 37 milliards d'euros en 2018, en hausse de 41% en deux ans. Nous agissons en accordant des crédits ou avec des émissions d'obligations vertes. Nos banques sont les plus actives au monde et elles sont toutes en train d'accélérer dans ce domaine.

"

La somme des empreintes fossiles des quatre premières banques françaises est très inférieure à celle de la première banque du monde, qui est am...


Lire la suite sur LeJDD